Mis à jour le 

Ville Haute de Provins

Ville Haute de Provins Photo : Arlette BLARY

Un voyage à : Ville Haute de Provins

Ville Haute de Provins sur nos forums
Itinéraires
La ville haute de Provins, qui fut à l'origine le bourg du « Châtel », regorge de monuments médiévaux très bien conservés. Sa visite est l'occasion de revenir sur la période qui marqua l'apogée de la cité : les XIIe et XIIIe siècles. Les foires de Provins faisaient alors vivre la ville, étant avec celles de Troyes les plus importantes de Champagne.

Parcours d'une demi-journée à pied, visite des monuments compris. Partez de la Porte St-Jean.

La visite de la ville haute de Provins commence par l'un des ses principaux vestiges médiévaux : ses remparts. Longs à l'origine de 5 km, ils s'étendent aujourd'hui sur 1,2 km, de la porte St-Jean à la porte de Jouy. On doit cette muraille au comte de Champagne Thibault IV, qui la fit construire au XIIIe siècle, notamment pour protéger les nombreux marchands qui venaient à Provins à l'occasion des foires. Le roi Philippe le Bel acheva cet ouvrage à la fin du siècle, au niveau de la porte de Jouy.

On découvre tout d'abord la porte St-Jean, très trapue. Les deux rainures encore visibles dans la partie supérieure de la porte indiquent qu'elle était dotée d'une herse. Longez ensuite les remparts à gauche de la porte St-Jean. Vous découvrez, jusqu'à la porte de Jouy, la partie la plus intéressante des remparts de Provins. Adossées aux murailles, des tours de formes variées viennent renforcer l'ouvrage défensif. Notez que les remparts de Provins sont chaque année, en saison, le cadre de spectacles médiévaux. Fauconnerie, chevalerie, décors et costumes, les représentations plongent les spectateurs dans une atmosphère moyenâgeuse. Pénétrez dans la ville haute par la porte de Jouy, dont il ne reste que la base des tours.

Engagez-vous dans la charmante rue de Jouy, bordée de maisons basses. Sur la gauche, remarquez notamment le caveau St-Esprit, qui dépendait d'un ancien hôpital disparu au XVIIe siècle. Vous croisez plus loin, sur la droite, la rue St-Jean, dans laquelle vous ne manquerez pas de visiter la Grange aux dîmes. Outre l'intérêt architectural de l'édifice, qui possède de belles salles voûtées ayant servit d'entrepôt au temps des foires, la Grange aux dîmes permet également de découvrir l'histoire des foires de Provins, grâce à des décors reconstitués présentant les principaux acteurs de ces évènements.

Regagnez la rue Couverte, dans laquelle vous vous engagerez vers la droite. Vous parvenez à la vaste place du Châtel, bordée de maisons anciennes. Parmi celles-ci, remarquez notamment, à l'angle Nord-Ouest, la maison des Petits-Plaids (XIIIe), qui conserve une salle voûtée en ogive. C'est dans cette demeure que le prévôt rendait la justice. Du côté Nord de la place, l'hôtel de la Coquille est facilement reconnaissable à la coquille St-Jacques qui surmonte son portail en plein cintre. Au centre de la place, remarquez également la croix des Changes et le vieux puits. La place du Châtel constitue le lieu idéal pour faire une petite pause, pour boire un verre ou pour déjeuner.

Descendez ensuite la rue St-Thibault, qui part de l'angle Nord-Est de la place. Plus bas, sur la gauche, vous découvrez au loin le couvent des Cordelières, qui fut fondé au XIIIe siècle par le comte Thibault IV de Champagne. Cet imposant édifice abrite aujourd'hui le Centre André François-Poncet, annexe de la Bibliothèque nationale. En bas de la rue St-Thibault, sur la droite, l'ancien Hôtel-Dieu, fondé au XIe siècle, fut le palais des comtesses de Blois et de Champagne. Sur sa façade, vous apercevez une porte du XIIIe siècle en arc brisé et une porte romane en plein cintre reposant sur deux colonnettes. N'hésitez pas à pénétrer à l'intérieur pour découvrir son vestibule voûté en ogive. C'est sous l'ancien Hôtel-Dieu que s'effectuent les visites des mystérieux souterrains de Provins.

Remontez la rue d'Enfer, qui part à droite de l'ancien Hôtel-Dieu. Poursuivez par la rue du Collège, puis la rue du Palais. Au n°7, vous découvrez la maison romane (XIIe), considérée comme la plus ancienne construction en pierre de Provins. Ce bel édifice abrite les collections du musée de Provins et du Provinois, présentant l'histoire de la ville et de sa région, aux travers d'œuvres d'art civil et religieux, de mobilier, etc.

Redescendez de quelques mètres la rue du Palais pour prendre une petite ruelle à droite. Celle-ci vous mène à la place St-Quiriace, dominée par l'imposante collégiale éponyme. Edifiée au XIIe siècle par Henri le Libéral, la collégiale St-Quiriace resta inachevée en raison de difficultés financières. Une croix sur la place indique l'emplacement où s'écroula le clocher en 1689. On fit alors construire son imposant dôme. A l'intérieur, c'est au chœur et à son déambulatoire que vous devrez porter votre attention. En haut du chœur, le triforium est doté de belles ouvertures en plein cintre. Au niveau inférieur, le chœur est ouvert sur le déambulatoire par des ouvertures en ogive. Remarquez également dans la travée droite du chœur la voûte assemblant quatre arcs d'ogive. Ce type d'architecture est caractéristique de la région.

Prenez ensuite la rue de la Pie, qui vous mène au monument symbolisant le plus la ville de Provins : la Tour César. Cette tour défensive du XIIe siècle, très bien restaurée, domine la cité de toute sa masse. A son sommet, vous bénéficierez d'une superbe vue sur la ville et les alentours. Une belle manière d'embrasser d'un seul coup d'œil les différents édifices découverts lors de ce parcours dans la remarquable ville haute de Provins.

Partir à : Ville Haute de Provins

Carte Ville Haute de Provins

Latitude : 48.56 - Longitude : 3.29

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à PROVINS ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Seine-Et-Marne.

Magazine