Mis à jour le 

Château du Plessis-Bourré

Château du Plessis-Bourré Photo : Eric JAMIER

Un voyage à : Château du Plessis-Bourré

Château du Plessis-Bourré sur nos forums
Isolé dans un cadre de verdure, à 20 km au Nord d'Angers, le château du Plessis-Bourré et son parc constituent un cadre romantique. Cet édifice marque bien la transition entre l'architecture défensive du Moyen Âge et les constructions de plaisance de la Renaissance.

Un peu d'histoire
Le château du Plessis-Bourré fut reconstruit sur les bases d'une forteresse médiévale, le château du Plessis-le-Vent, rachetée en 1468 par Jean Bourré. Ce personnage important était secrétaire des Finances et trésorier de Louis XI. L'édification du château du Plessis-Bourré ne dura que cinq ans et ne subit que peu de remaniements par la suite, ce qui explique l'harmonie architecturale du monument.

Le château était doté à l'origine d'un système défensif encore de rigueur au XVe siècle, constitué notamment de larges douves, de doubles ponts-levis et d'un chemin de ronde. Mais le confort et l'esthétique de l'habitat occupaient une place toute aussi importante dans l'esprit du constructeur de ce château, qui réduisit le système défensif à son minimum. La décoration fut donc soignée pour cet édifice qui accueillit de nombreux rois de France, parmi lesquels Louis XI et Charles VIII.

Le château du Plessis-Bourré a traversé les siècles sans trop de dommage. Il fut racheté en 1911 par Mr Vaïsse, l'aïeul des propriétaires actuels et ouvert à la visite en 1955. Il accueillit le tournage de nombreux films de cinéma, parmi lesquels le célèbre « Peau d'Âne », réalisé en 1970 par Jacques Demy, avec Catherine Deneuve et Jean Marais.

La visite du château
Pour accéder à la cour du château, on enjambe un pont long de 43 mètres, suivit d'un pont-levis, toujours en état de marche. On passe ensuite par une tour carrée à vocation défensive, puis on se trouve face au logis central. Sur la gauche, une galerie à arcades témoigne de l'influence italienne à la Renaissance. On pénètre ensuite dans le logis seigneurial, en passant par une porte surmontée d'une arche en accolade.

Le rez-de-chaussée est occupé par une suite de salons richement décorés de meubles de divers styles et éclairés par de hautes fenêtres.
Le premier salon est le plus ancien puisqu'il contient des meubles datant du XVe siècle. Vous y verrez notamment une belle tapisserie de Bruxelles et un imposant meuble sculpté de style gothique. On découvre ensuite successivement un salon Louis XVI, puis un autre de style Louis XV, caractérisé par des pieds de meubles courbés.
Le salon suivant est le plus spacieux et est aménagé de meubles de la période Régence. Vous y verrez notamment un meuble Boulle, du nom de l'inventeur de la marqueterie. On voit ici l'utilisation de trois matières pour la construction du meuble : le cuivre, l'étain et l'écaille de tortue.

La visite se poursuit avec la salle de Justice dont les murs sont recouverts de boiseries « en pli de serviette ». On peut observer dans cette pièce le blason du roi de France, en haut du plafonnier et sur la cheminée. La fleur de lys est composée de trois branches, chacune ayant sa signification : foi, sagesse et chevalerie.

On pénètre ensuite dans la salle du Parlement, qui se caractérise par son plafond voûté en ogives. Cette pièce servait de salle à manger et a conservé sa belle cheminée, en haut de laquelle ont été sculptées des feuilles de vigne en hommage à la production locale. Les murs de cette pièce sont couverts de belles tapisseries, l'une provenant de la célèbre manufacture d'Aubusson, les autres de Belgique.

Vient ensuite la pièce la plus remarquable du château : la salle des Gardes. Elle a fait la réputation du monument grâce à son plafond à caissons en bois peint dans les tons bleus et rouges. La fabrication de ce plafond fut ordonnée par Jean Bourré, dont on découvre un portrait dans la pièce. Les peintures représentent des scènes de la vie quotidienne, des scènes humoristiques ou morales et des figures allégoriques. On est surpris par la liberté de ton de ces représentations, qui, on l'imagine, pouvaient choquer pour l'époque. Ce plafond fut d'ailleurs recouvert d'un double plafond par un descendant de Jean Bourré, qui trouvait les peintures trop osées. Cela explique en partie son excellent état de conservation.

Se succèdent ensuite deux chambres, l'une avec du mobilier Empire et l'autre Renaissance. On notera plus particulièrement, dans cette dernière, un monumental lit espagnol en bois sculpté. Cette chambre est reliée à la chapelle par une galerie, qui devait permettre au roi de se rendre directement de sa chambre à la chapelle, ou à la loge seigneuriale qui dominait la chapelle au bout de cette galerie. Le seigneur pouvait ainsi tranquillement assister aux offices depuis cette loggia, sans être vu. La galerie est aménagée en bibliothèque contenant plus de 3000 ouvrages, dont les plus anciens datent du XVIe siècle.

La visite se termine par la charmante chapelle, qui abrite de nombreuses œuvres d'art. Vous y verrez notamment une Piéta du XIVe siècle, un surprenant lutrin en forme d'aigle et deux belles stalles sculptées.

A la fin de la visite, ne manquez pas de faire le tour des douves pour découvrir le château sous tous ses angles. Vous croiserez en chemin les habitants du parc : les cygnes et les canards.


Informations pratiques :
Le tarif pour une visite guidée du château est de 9 €.
Plus d'informations : http://www.plessis-bourre.com/

Partir à : Château du Plessis-Bourré

Carte Château du Plessis-Bourré

Latitude : 47.59 - Longitude : -0.54

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à ANGERS ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Maine-Et-Loire.

Magazine