Marsha P. Johnson : une révolutionnaire LGBT dont la mort demeure un mystère

Marsha P. Johnson : une révolutionnaire LGBT dont la mort demeure un mystère A l'occasion du mois de la fierté, Google rend hommage à Marsha P. Johnson, une des figures de la lutte pour les droits des personnes LGBT+.

"J'ai été battue, jetée en prison, j'ai perdu mon travail pour la libération homosexuelle. Il est temps de faire la révolution maintenant." La militante, auteure de cette citation, est Marsha P. Johnson, une des figures de la lutte LGBT+. A l'occasion du "Mois de la fierté ", Google lui rend hommage avec un doodle coloré, à l'image de sa personnalité. 

Née Malcolm Michaels Jr., elle est l'instigatrice des événements de Stonewall - considérées comme le premier soulèvement populaire pour la liberté et les droits des personnes gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres - en juin 1969. Au demeurant, il est attribué à Johnson le premier jet de pierre sur la police anti-émeute mobilisée au Stonewall Inn. A l'issue de cette mobilisation, elle fonde avec Sylvia Rivera la Street Transvestite Action Revolutionaries (STAR). Cette association vise à aider les New-yorkais transgenres à la rue. Faute de financements, le programme est abandonné. Toutefois, il donne lieu à un manifeste radical qui exige "la libre expression du genre, la fin des injustices carcérales, des problèmes des sans-abri et la création d'une communauté inclusive qui rejette les définitions normatives de genre et d'identité sexuelle." Avec Sylvia Rivera, elle participera à des actions directes, à des marches... Elles participeront également à aider les jeunes de leur communauté en difficulté, notamment celles et ceux vivant sur les docks en leur apportant vêtements et nourriture.

En marge de la Gay Pride de 1992, le corps de Marsha P. Johnson est retrouvé sans vie dans l'Hudson River. Considéré par la police comme un suicide, sa mort est remise en cause par ses proches qui assurent alors qu'elle n'a jamais été suicidaire. Depuis, l'enquête a été réouverte en 2012. Cette mort mystérieuse a été mise en images dans un documentaire Netflix : The Death and Life of Marsha P. Johnson. 

L'héritage de Marsha P. Johnson

L'Institut Marsha P. Johnson pérennise l'action de la militante LGBT+. Sa fondatrice, Elle Hearns, a expliqué : "La mission de l'Institut Marsha P. Johnson est de permettre aux femmes noires et trans et à toutes celles qui ne se conforment pas à la binarité du genre d'obtenir un soutien financier et logistique en vue d'enrayer les violences dont elles sont victimes." 

Bill de Blasio, maire démocrate de New-York, a rendu hommage à cette figure transgenre en 2019. Il annonce son intention d'ériger des statues de Johnson et Rivera à Greenwich Village, le quartier où elles vivaient. Ce seront d'ailleurs parmi les premiers monuments au monde en l'honneur des personnes transgenres. En France, Marsha P. Johnson a été célébrée par la ville de Metz, qui a renommé un square à son nom en février 2020.

Divers