DIRECT - Incendie Lubrizol : agriculteurs soutenus, ministres à Rouen... Le point

DIRECT - Incendie Lubrizol : agriculteurs soutenus, ministres à Rouen... Le point ROUEN - Alors que les agriculteurs impactés par l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen vont être indemnisés par l'entreprise américaine, trois ministres sont en déplacement ce vendredi dans la ville normande. Le ministre de l'Agriculture vient d'annoncer que la consignation sur le lait devrait être levée dans l'après-midi.

L'essentiel

  • Trois ministres se sont rendus à Rouen ce vendredi 11 octobre au matin pour un premier comité de la transparence et du dialogue à la préfecture de Rouen, à propos de l'incendie de l'usine Lubrizol, dans la nuit du 25 au 26 septembre dernier. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture vont ainsi tenter de conclure un accord entre l'Etat et le fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux (FMSE). « Nous comprenons vos inquiétudes et vos questions légitimes », a ainsi déclaré Elisabeth Borne en ouverture de ce comité. Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume vient également d'annoncer que « tous les prélèvements étaient négatifs pour le lait » et que la consignation devrait être levée dans l’après-midi.
  • Les agriculteurs seront soulagés. Ce vendredi matin, il a été annoncé que Lubrizol a décidé de prendre les choses en main : 450 agriculteurs et producteurs de lait répartis dans les départements de la Seine-Maritime, l'Oise, l'Aisne, la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord, vont être indemnisés par l'usine, a expliqué Joël Limouzin, président du Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux (FMSE), cité par l'AFP. C’est via un fonds de solidarité qui devrait atteindre les 50 millions d'euros que seront indemnisés ces producteurs. "Mais bien entendu ce fonds devra être abondé au fur à mesure des besoins, en fonction des expertises qui vont être réalisées", a ajouté Joël Limouzin auprès de franceinfo. 
  • Pour évaluer l’intervention des services d’Etat après la catastrophe de Rouen, une mission d'information de l'Assemblée nationale et une commission d'enquête transpartisane au Sénat ont été créées. Suivez les toutes dernières informations dans notre direct.

En direct

17:21 - A quoi va servir la commission d’enquête ?

[Fin du direct] Le gouvernement veut montrer son implication dans l’affaire Lubrizol. Ce vendredi, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, se sont rendus à Rouen pour un comité de la transparence et du dialogue. Mais ce n’est pas tout : une commission d'enquête va bientôt être mise en place. En effet, le Sénat a voté à l'unanimité la création d'une commission d'enquête ce jeudi, "afin d'évaluer l'intervention des services de l'État dans la gestion des conséquences environnementales, sanitaires et économiques de l'incendie de l'usine Lubrizol".

16:37 - Les labels bios ne seront pas menacés à Rouen

Lors du premier comité pour la transparence qui se tenait à Rouen ce vendredi 11 octobre, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’innovation, a pris la parole devant la presse. Il a assuré qu’il n’y aurait « pas de labels Bio qui sauteront » pour les productions bios touchées par les conséquences du nuage, affirmant qu’il « faudra que tous les secteurs soient indemnisés le plus vite possible ».

15:46 - Une arnaque aux prélèvements de l’air sévit à Rouen 

Depuis quelques jours, la préfecture de Seine-Maritime reçoit un grand nombre d’appels similaires : des habitants de Rouen s’insurgent que des agents réclament un paiement après avoir fait des prélèvements de l’air dans leur jardin, comme le rapporte RTL. Mais bien évidemment, ce genre de prélèvement n’est en aucun cas à la charge des habitants. Il s’agit d’une arnaque, qui prolifère dans les environs. La vigilance est de mise à Rouen…
 

15:33 - Les victimes ont-elles été correctement prises en charge à Rouen ?

Deux semaines après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen qui a engendré une pluie de suie sur la ville et ses environs, c’est la prise en charge des victimes qui est remise en cause. Selon, Libération, le préfet de Seine-Maritime s’opposerait à la création d’une cellule de prise en charge des victimes. Cela est pourtant prévu par la loi en cas d’accident collectif, rappelle le journal. « Nous nous sommes signalés dès les premiers jours pour mettre en place un guichet [d’accueil des victimes] », a expliqué Jérôme Bertin, directeur général de France Victimes à Libération. Mais la préfecture n’a pas donnée suite. Cette situation renforcerait les risques d’arnaque et la propagation de fausses rumeurs.

15:13 - « Aujourd'hui, plus personne n'est hospitalisé à cause de l'événement »

À Rouen, trois ministres ont pris la parole lors du comité pour la transparence et le dialogue. Agnès Buzyn a ainsi assuré qu’elle avait « ressenti l’inquiétude légitime de la population et des élus locaux ». Quant à la santé des habitants, elle a assuré qu’aujourd’hui, « plus personne n’est hospitalisé à cause de l’événement ». 

14:34 - « Entre 40 et 50 millions d’euros » de perte pour les agriculteurs

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’innovation, a pris la parole ce vendredi 11 octobre lors du premier comité pour la transparence et le dialogue à Rouen. Le ministre a ainsi évoqué un « drame économique, mais (…) aussi un drame humain » comme le rapporte Le Monde. Cet incendie survenu le 26 octobre aurait causé 4 millions d’euros de pertes rien que pour les producteurs de lait. 

14:08 - La consignation du lait sera levée dans l’après-midi

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume est sur place à Rouen, ce vendredi 11 octobre, aux côtés d’Elisabeth Borne et d’Agnès Buzyn. Il a annoncé que « tous les prélèvements étaient négatifs pour le lait ». Ainsi, la consignation mise en place par précaution à la suite de l’incendie de l’usine Lubrizol il y a deux semaines maintenant devrait être levée dans l’après-midi. Un soulagement pour les producteurs.

13:41 - De nouvelles recommandations de surveillance des substances toxiques

Les agences sanitaires et d'évaluation des risques Anses et Ineris recommandent ce vendredi 11 octobre d'étendre la surveillance des substances générées par l'incendie de l'usine Lubrizol. La première liste des substances à surveiller était "pertinente", mais devrait être élargie. Aux dioxines, furanes, PCB, hydrocarbures aromatiques polycycliques devraient donc s’ajouter les phtalates ainsi que le nickel, l’arsenic inorganique ou le zinc, comme le suggère l'Anses.

13:16 - Qui va indemniser les agriculteurs ?

Ce vendredi, il a été annoncé que l’Etat et le Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux (FMSE) ont trouvé un accord avec l'entreprise Lubrizol. Elle va donc indemniser 450 producteurs laitiers, qui ont subi les retombés de l'incendie de l’usine chimique à Rouen, via un fonds de solidarité. Celui-ci sera d'au moins 50 millions d'euros. Néanmoins, le nombre d’agriculteurs impactés est estimé à 3 800, « nous irons donc bien plus loin », a assuré le président du FMSE à franceinfo.

12:53 - Au moins 130 plaintes pour mise en danger de la vie d'autrui

Depuis l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, 130 plaintes ont déjà été déposées par des habitants, des entreprises ou même des communes touchées par les conséquences de cette catastrophe. Ils ont principalement porté plainte pour "mise en danger de la vie d’autrui". A la suite de ces plaintes, le pôle santé publique et environnement du parquet de Paris s’est saisi de l’enquête ouverte le 26 septembre par le parquet de Rouen, notamment  pour "destruction involontaire par incendie" et "mise en danger de la vie d’autrui". 

LIRE PLUS

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités