Déconfinement en France : dès mai 2021 ? Le plan du gouvernement

Chargement de votre vidéo
"Déconfinement en France : dès mai 2021 ? Le plan du gouvernement"

Déconfinement en France : dès mai 2021 ? Le plan du gouvernement DECONFINEMENT. Alors que les Français sont soumis à un nouveau confinement depuis une semaine, un retour à une vie "plus normale" est toujours espéré pour la mi-mai par le gouvernement.

[Mis à jour le 12 avril 2021 à 17h58] Pourrions-nous retrouver un semblant de "vie d'avant" d'ici un mois ? C'est en tout cas ce qu'a récemment promis l'exécutif. Le 31 mars, alors qu'il venait tout juste d'annoncer un renforcement des mesures sanitaires à l'ensemble du territoire métropolitain, comprenez un troisième confinement, Emmanuel Macron a affirmé : "À partir de mi-mai, on pourra retrouver les lieux de rencontre, de culture, les restaurants, les cafés".

Le président de la République et l'ensemble de l'exécutif préparent en effet le déconfinement, et la levée de nombreuses restrictions en vigueur dont le couvre-feu, la fermeture des lieux de culture ou encore celle des restaurants et des bars. Mais si le gouvernement semble décidé à donner un horizon à des Français de plus en plus impatients, l'objectif est ambitieux, tant la situation au sein des hôpitaux est tendue. Le bilan des autorités de santé du 11 avril fait en effet état de 30 671 hospitalisations, dont 5 838 au sein des services de réanimation. L'Île-de-France est particulièrement touchée, et les taux d'incidence du Val-d'Oise et de la Seine-Saint-Denis avoisinent les 700 cas pour 100 000 habitants. 

Un calendrier soumis aux livraisons de vaccins

Première étape de ce déconfinement : la réouverture des écoles. Après une semaine de cours à distance, les vacances ont débuté vendredi 9 avril, imposées à toutes les zones pour une durée de deux semaines. Les établissements scolaires de la maternelle et du primaire doivent ouvrir le 26 avril. Date d'ores et déjà confirmée par Emmanuel Macron le 7 avril, à l'occasion d'une rencontre virtuelle avec des élèves. "C'est essentiel qu'on reprenne les cours en présentiel pour les maternelles et les primaires le 26 avril, et pour les collèges et les lycées la semaine d'après", a-t-il ainsi détaillé. Et d'ajouter : "Je n'ai pas conditionné la réouverture des maternelles et des écoles, puis des collèges et des lycées, à des indicateurs sanitaires. Pourquoi ? Parce que ces trois semaines d'absence physique de cours sont déjà un effort important". Collégiens et lycéens doivent retrouver leurs salles de classe une semaine plus tard, le 3 mai. 

Si le gouvernement espère atteindre le pic des réanimations d'ici à la fin du mois d'avril, pour ainsi entamer un certain déclin dans cette troisième vague de l'épidémie, il compte aussi et surtout sur la vaccination. En déplacement à Valenciennes le 23 mars dernier, le président de la République avait ainsi appelé à vacciner "matin, midi et soir", quel que soit le jour de la semaine. La campagne de vaccination a bel et bien connu ce coup d'accélérateur, attendu depuis plusieurs semaines, avec le cap des 10 millions de premières doses administrées franchie le vendredi 9 avril, mais des retards de livraison, notamment du vaccin AstraZeneca, pourraient venir freiner cet élan. Le calendrier vaccinal prévoit 20 millions de vaccinés le 15 mai.