Pédophilie : une fillette virtuelle a piégé des milliers de pédophiles

Pédophilie : une fillette virtuelle a piégé des milliers de pédophiles L'ONG Terre des Hommes a créé une petite fille virtuelle pour piéger des pédophiles. Plusieurs milliers de prédateurs sont tombés dans le panneau. Interpol va prendre le relais dans ce dossier.

Chargement de votre vidéo
"Sexe en ligne : une fillette virtuelle piège des milliers de pédophiles"

Terre des Hommes a frappé un grand coup médiatique : pour sensibiliser l'opinion publique et les autorités sur la pédophilie et la prostitution d'enfants sur le Web, la branche néerlandaise de cette ONG a créé une fillette virtuelle, dont le profil a été diffusé en ligne. Résultat de cette opération : la fausse "Sweetie", petite Philippine de 10 ans qui offrait du sexe contre de l'argent, a attiré des milliers de prédateurs sexuels. Des hommes qui étaient prêts à donner de l'argent pour que la fillette se livre à des actes, face à sa webcam. "En dix semaines, nous avons été approchés par plus de 20 000 hommes !", s'indigne Hans Guyt, responsable de cette enquête. "C'est choquant. A partir du moment où vous allez sur internet sous les traits d'une Philippine de 10 ans offrant du sexe contre de l'argent, vous êtes inondé de requêtes, des dizaines à la fois. Ca faisait beaucoup trop à traquer pour nous."

L'ONG a réussi à rassembler les adresses, numéros de téléphone et photos d'au moins un millier de ces pédophiles. Informations qui ont depuis été fournies à Interpol pour que cette organisation mette la main sur ces personnes, repérées dans 71 pays différents. Mais l'office européen de police, Europol, a tout de même estimé que cette surveillance intrusive opérée par Terre des Hommes devrait rester le monopole des forces de l'ordre. Cette enquête a en tout cas le mérite de pointer l'ampleur de ce phénomène de pédophilie en ligne, et ce à travers le monde.