Letizia Ortiz : femme de Felipe, nouvelle reine d'Espagne

Letizia Ortiz : femme de Felipe, nouvelle reine d'Espagne Qui est Letizia Ortiz, l'épouse du prochain roi d'Espagne ? Cette jeune roturière, ancienne journaliste télé, jouit d'une vraie popularité auprès des Espagnols, mais reste peu aimée de la famille royale et de Juan Carlos.

Letizia Ortiz Rocasolano, 42 ans, n'était en rien destinée à devenir reine d'Espagne. Fille d'un père journaliste et d'une mère infirmière, petite-fille d'un chauffeur de taxi, la jeune femme est issue de la classe moyenne espagnole. Letizia Ortiz s'est rendue célèbre auprès des Espagnols bien avant son histoire d'amour avec le prince Felipe, puisque que cette "roturière" était présentatrice du journal télévisé de TVE avant de rencontrer le prochain souverain d'Espagne.

Décrite par la presse espagnole comme "dynamique", "intelligente", "ambitieuse" et "polie", Letizia Ortiz est l'atout charme, mais en rien policé, de la famille royale. C'est en 2002 qu'elle séduit Felipe, le prince des Asturies, héritier de la couronne. Leur relation est officialisée au début de l'année 2003, avant un mariage célébré en grandes pompes en 2004. Des fiançailles et une union fulgurantes, peu appréciées des Espagnols les plus attachés aux traditions, d'autant que la nouvelle princesse était auparavant une femme mariée ayant mis fin à un premier mariage par un divorce.

Letizia Ortiz, femme d'influence, en froid avec la famille royale

Le couple princier a eu deux filles, Leonor en 2005, puis Sofia en 2007. Apparaissant systématiquement aux bras de son mari, Letizia donne rapidement d'elle l'image d'une femme dévouée à son époux et sa famille. Des efforts manifestement insuffisant pour se faire apprécier de sa belle-famille. Letizia Ortiz entretiendrait en effet selon la presse espagnole des relations exécrables avec la famille royale, à commencer par Juan Carlos. Un proche de l'ancien roi dénonçait récemment dans Vanity Fair les manoeuvres de la jeune femme en coulisses pour, selon lui, demander la démission de Juan Carlos.

L'ancienne journaliste démontre lors de ses sorties médiatiques un caractère bien trempé, ingurgitant en quelques années le protocole royal, apparaissant sûre d'elle, sans jamais se plaindre, malgré les attaques, qui n'ont jamais cessé. Il y a quelques mois, la jeune femme était violemment dépeinte par l'un de ses cousins dans un livre à charge, dans lequel était révélé - sans que cela ne soit confirmée par l'intéressée - un avortement de la princesse, pratiqué avant sa rencontre avec Felipe.

Letizia Ortiz semble pourtant avoir conquis l'opinion publique, en démontrant son indiscutable force morale, qui l'a conduite à multiplier les déplacements officiels auprès de son mari, à recevoir des milliers de personnes en audiences, à prendre des cours de langue, sans jamais prononcer le moindre reproche à l'égard de la famille royale ou à l'endroit de journalistes. Les Espagnols semblent plus que tout, par ailleurs, apprécier chez elle sa volonté manifeste de ne pas couper son couple ni ses enfants de la réalité du quotidien. Letizia et Felipe n'hésitent pas à aller chercher leurs enfants à l'école, à se montrer allant voir un film au cinéma en famille, ou à s'autoriser quelques week-ends entre amis. Une certaine liberté qui démontre toute l'indépendance de la "roturière", une anti-Lady Diana bien ancrée dans son époque.