Présidentielle en Tunisie [Résultat] : Kaïs Saïed, surnommé "Robocop", élu

Présidentielle en Tunisie [Résultat] : Kaïs Saïed, surnommé "Robocop", élu ELECTION TUNISIE - Le nouveau président tunisien est donc Kaïs Saïed, un universitaire conservateur qui s'est érigé comme un héraut de la lutte anti-corruption.

Les Tunisiens ont choisi : l'homme qui présidera la nation pour les 5 prochaines années sera don Kaïs Saïed. L'universitaire a conquis une large majorité d'électeurs si l'on en croit les estimations effectuées par les instituts de sondages à la sortie des urnes. Les médias tunisiens ont ainsi tous affiché un score supérieur à 70%, mettant fin à tout suspense. Les derniers chiffres font état d'un score compris entre 72 et 76% des suffrages exprimés. Le président élu a fait une courte déclaration pour remercier les électeurs et en, particulier les jeunes qui ont massivement voté pour lui, optant pour un ton grave et solennel, alors que la liesse s'était emparée des rues de Tunis.

Les électeurs ont préféré M. Saïed, candidat austère et conservateur au le magnat des médias, qualifié de "Berlusconi tunisien", Nabil Karoui. Ce dernier, soupçonné de blanchiment d'argent, était sorti de prison le 9 octobre dernier, après huit semaines passées derrière les barreaux. De son côté, Kaïs Saïed, qui a financé sa campagne avec ses propres fonds et bénéficié de soutiens controversés, fait office d'ovni de la politique.

Qui est Kaïs Saïed, le nouveau président ?

Cet universitaire, professeur de droit, a développé dans cette campagne un projet de réforme du pays pour donner davantage de poids politiques aux échelons locaux, avec davantage de démocratie directe. Appelé "Robocop" pour la manière saccadée avec laquelle il s'exprime et son air impassible, il cultive l'image d'un homme intègre, qui souhaite doter la Tunisie d'instances constitutionnelles plus modernes. Pour autant, Kaïs Saïed est aussi l'une des figures les plus conservatrices du pays. Hostile à la dépénalisation de l'homosexualité, contre l'abolition de la peine de mort, l'universitaire est aussi contre le projet de réforme de l'héritage qui rendrait égaux en la matière hommes et femmes. Une réforme souhaitée par l'ancien président qui n'aura pas eu le temps d'être adoptée.

M. Saïed a désormais fort à faire, pour construire la coalition avec laquelle il va devoir gouverner le pays. Cette année, les élections législatives ont eu lieu en Tunisie entre les deux tours de l'élection présidentielle. Des négociations complexes seront nécessaires pour former une majorité de 109 sièges, indispensables pour former un gouvernement. Le parti islamiste Ennahda est arrivé en tête avec 52 sièges, cette formation a annoncé son soutien sans équivoque au candidat Kais Saïed. Qalb Tounes, le parti du candidat Nabil Karoui dispose de 38 députés. Tayyar a désormais 22 sièges, Karama 21 sièges. Le Parti destourien libre d'Abir Moussi aura désormais 17 sièges. Tahya Tounes, le parti de Youssef Chahed dispose de 14 sièges, Nidaa Tounes n'aura désormais que 3 députés.

Article le plus lu - Xavier Dupont de Ligonnès : l'incroyable erreur › Voir les actualités

Présidentielle en Tunisie [Résultat] : Kaïs Saïed, surnommé "Robocop", élu

Les Tunisiens ont choisi : l'homme qui présidera la nation pour les 5 prochaines années sera don Kaïs Saïed. L'universitaire a conquis une large majorité d'électeurs si l'on en croit les estimations effectuées par les instituts de...

Je gère mes abonnements push