Christiane Taubira : qui est Jean-François Boutet, le conseiller de la ministre ?

Christiane Taubira : qui est Jean-François Boutet, le conseiller de la ministre ? Jean-François Boutet, dont l'influence auprès de Christiane Taubira a plusieurs fois fait l'objet d'interrogations dans la presse, est de nouveau pointé dans un article du Point.

Jean-François Boutet, conseiller de Christiane Taubira au ministère de la Justice, fait l'objet ce vendredi 13 juin d'un article du Point l'accusant d'utiliser les moyens de l'Etat à des fins personnelles et appuyé par des photos du magazine Closer. Ce conseiller - qu'on dit très influent - de la garde des Sceaux utiliserait un véhicule ministériel "équipé d'un gyrophare et conduit par des policiers du service de la protection" pour se rendre à la la SCP Boutet, son cabinet d'avocat. Le Point cite aussi des déplacements à Orly pour aller chercher son fils à l'aéroport ou encore chez "le fournisseur historique du barreau" pour "aider sa fille à choisir sa robe d'avocat". Au total, Jean-François Boutet aurait passé plus de temps à son cabinet que place Vendôme ces deux derniers mois selon l'hebdomadaire. Mais le ministère précise de son côté que le conseiller de Christiane Taubira travaille pour l'Etat de manière "bénévole" et qu'il est en contact quotidien avec la ministre.

Ce n'est pas la première fois que Jean-François Boutet sort de l'anonymat. En mars 2013, on prêtait aussi à Jean-François Boutet la responsabilité d'une vague de démissions au sein du cabinet de Christiane Taubira. Après Valérie Sagant, la conseillère des politiques pénales en janvier 2013, c'est le directeur de cabinet Christian Vigouroux qui s'en était allé dans une vague de départs concernant également le conseiller diplomatique Michel Debacq, la directrice des services judiciaires ou encore le directeur des affaires civiles. Pourquoi Christian Vigouroux, l'élément le plus important du staff ministériel, avait-il claqué la porte ? Le Monde rapportait alors des relations tendues avec Christiane Taubira, mais surtout avec l'entourage qu'elle avait amené avec elle au ministère.

Jean-François Boutet : un conflit d'intérêt ?

Cinq proches "conseillers" ont en effet suivi l'ancienne députée de Guyane place Vendôme en mai 2012. Parmi eux, Jean-François Boutet, présenté officiellement comme un"conseiller spécial" a, selon le quotidien, rang égal avec le chef de cabinet de la ministre.

Jean-François Boutet est ainsi devenu au fil des mois un objet de curiosité pour les médias. L'homme, âgé de 57 ans, est le fils de fils de Jacques Boutet, ancien président de TF1 et du CSA, décédé en mai 2012.

Principale faille de son CV relevée par la presse : il est avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation et a même son propre cabinet d'avocats, la SCP Boutet. Une activité qu'il a maintenue malgré son entrée au ministère. Un conflit d'intérêt ? Un manquement à la déontologie ? En conservant cette double casquette, Jean-François Boutet peut ainsi défendre des clients comme Axa, les Associations familiales, le département de Saône-et-Loire, ou d'autres sociétés privées tout en ayant ses entrées auprès de la garde des Sceaux. Interrogé par Paris Match en 2013, Jean-François Boutet a justifié cette double casquette par le même argument : il est "bénévole" au ministère et les affaires qu'il plaide n'impliquent pas l'Etat. Fermez le ban. Interrogée sur le sujet par un député à l'Assemblée nationale il y a quelques mois, Christiane Taubira s'était quant à elle contentée de botter en touche.

Jean-François Boutet et Christiane Taubira : une vieille histoire

Mais au-delà de cette question de déontologie, les relations de Jean-François Boutet avec Christiane Taubira posent question. L'avocat vogue de longue date avec les Radicaux de gauche, le mouvement dont est issue Christiane Taubira. Il en fut secrétaire national de 1992 à 1996. Il a aussi été président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche de 1994 à 1996. De quoi créer des liens avec celle qui fut candidate du mouvement en 2002. L'Express a récemment dévoilé qu'une idylle lierait même la ministre de la Justice et son "conseiller très spécial". Une "aventure" qui expliquerait, selon l'hebdo, sa grande influence, mal vécue par les autres membres du cabinet.

Christiane Taubira a exprimé sa colère sur Twitter à la lecture de cet article : "L'#Express assène. Serait drôle, sauf que femme qui dérange couche forcément. Presse d'info ou presse de faux ? Newton : lourd en tombant", a lâché la ministre. Jean-François Boutet a lui aussi démenti toute relation intime avec sa ministre dans un droit de réponse envoyé à l'hebdomadaire parlant de propos "diffamatoires". Pour l'instant l'Express a maintenu ses informations.

taubira twitter
La réaction de Christiane Taubira sur Twitter. © Capture Twitter

EN VIDEO - Christiane Taubira est devenue une ministre très en vue en défendant à l'Assemblée le projet de loi sur le mariage pour tous. Sa connaissance des dossiers, sa pugnacité et parfois aussi sa sympathie, comme ci-dessous, ont marqué les esprits.

Chargement de votre vidéo
"Le fou rire de Christiane Taubira à l'Assemblée"