Christian Estrosi : sa fille victime d'une étrange rumeur

Christian Estrosi : sa fille victime d'une étrange rumeur Deux ans après la première plainte déposée par Christian Estrosi contre une rumeur dont est victime sa fille, l'auteur est interpellé. Retour sur cette affaire.

L'auteur de la rumeur qui a scandalisé Christian Estrosi, maire UMP de Nice, durant près de deux ans a été interpellé, "l'instruction judiciaire est terminée", selon le député-maire de Nice. La personne qui comparaitra devant le tribunal correctionnel de Nice dans trois mois et dont l'identité n'a pas été révélée, serait apparentée à l'extrême droite et serait originaire de la côte d'Azur, selon Nice Matin. La rumeur contre laquelle Christian Estrosi s'est battu stipulait qu'une de ses filles se serait mariée au Maroc avec un musulman avant de se convertir à l'Islam. Des propos qui ont mené Estrosi à porter plainte deux fois.

C'est en 2011 que cette rumeur à fait surface. Rapidement propagée sur les réseaux sociaux, la fausse information a attiré l'attention des collaborateurs du maire qui a très vite déposé une première plainte contre X. L'ancien ministre avait prévenu "les auteurs paieront le prix fort". Après que la plainte a été classée par le procureur de la République de Nice début 2012, Christian Estrosi a déposé une seconde plainte pour "diffamation et divulgation de fausse nouvelle" en avril de la même année. Pour dénoncer la calomnie, il serait même allé jusqu'à produire les certificats d'état civil de ses deux filles, témoignant de leur célibat. Il a cependant précisé : "Je ne souhaite que leur bonheur et qu'elles puissent trouver quelqu'un qui leur correspondent, quelle que soit son origine, sa couleur de peau ou sa nationalité". 

EN VIDÉO - Christian Estrosi, député-maire de Nice a annoncé qu'il privilégiera son mandat local. 

Chargement de votre vidéo
"Christian Estrosi - cumul des mandats : "je ferai le choix de mon mandat local""