Réserve parlementaire : les élus les plus généreux

Réserve parlementaire : les élus les plus généreux La réserve parlementaire allouée aux élus des communes peut être utilisée par ces derniers pour financer des associations ou des projets. L'enveloppe est consultable par tous.

Si la moralisation de la vie politique n'est pas encore totalement atteinte, beaucoup font des efforts pour rendre transparentes les dépenses des élus. La réserve parlementaire, une somme allouée opaque de 167 000 euros en moyenne par élu, est utilisée par les députés et les sénateurs selon leur gré. Allouée dans le but d'aider des associations et des projets communaux, son utilisation n'est pas vérifiée. Aujourd'hui, grâce à Hervé Lebreton, président de "Pour une démocratie directe", les chiffres officiels des dépenses de la réserve parlementaire de 2011 sont publiés.

Les montants cumulés s'élevaient à 150 millions d'euros pour les 577 députés et 348 sénateurs. Les enveloppent oscillent - par projet - entre 50 euros et 200 000 euros selon les projets et sont dépensés selon l'envie des élus. Les parlementaires peuvent sollicitées plusieurs enveloppes.

Certains resserrent le porte-monnaie tandis que d'autres apportent le financement nécessaire aux multiples projets de leur commune et de leur circonscription.

Les plus "généreux" : des montants de 200 000 euros

Parmi les plus "généreux", certains élus n'y sont pas allés de main morte. Bernard Accoyer, député de Haute-Savoie, a financé à hauteur de 200 000 euros l'aménagement de la traversée du village de Crémieu et son projet de mise en valeur de la cité médiévale. Il ajoute à cela 150 000 euros à la même ville pour la construction d'un restaurant scolaire. Au total, l'ancien président de l'Assemblée nationale a pu bénéficier d'une enveloppe totale de 11,9 millions d'euros pour financer l'ensemble des projets.

Michel Baffert, maire de Grenoble, s'est lui aussi montré généreux en versant 200 000 euros à Seyssins pour l'aménagement de la voirie et des bâtiments communs, des travaux d'éclairage publics et la construction d'un local technique du stade : un projet dont le coût s'élève à 460 000 euros.

Sur la Côte, Christian Estrosi, le maire de Nice, a participé au financement de la construction d'une école à Villars-sur-Var de deux millions d'euros, avec un apport de 200 000 euros.

S'ajoutent à cette liste des plus généreux parlementaires Jean-Luc Warsmann, Guy Teissier, Jean Leonetti...

Quant à François Hollande, sa réserve parlementaire, d'un montant de 187 000 euros, a servi à financer 38 projets.

Autre cagnotte, la réserve "ministérielle" attribuée au ministre de l'intérieur avait aussi été utilisée dans la réhabilitation de la vanne clapet du pont barrage de Vichy, à hauteur de 200 000 euros.

Dans l'ensemble, il s'agit de montants importants pour les élus. Francetv Info, qui a publié la liste, précise que plusieurs politiques n'ont pas dépensé leur réserve parlementaire prévue à l'effet des associations cette année là. 

EN VIDÉO - Outre la réserve parlementaire, les élus reçoivent un certain nombre d'enveloppe, dont les indemnités de frais de mandat, que Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale a diminué de 10%.

Article le plus lu - Procès Balkany : une nouvelle peine de prison › Voir les actualités