Marion Maréchal-Le Pen : "salope", Jean Bourdeau en remet une couche sur Twitter

Marion Maréchal-Le Pen : "salope", Jean Bourdeau en remet une couche sur Twitter L'insulte de l'attaché parlementaire d'un élu socialiste sur Twitter fait scandale. La députée FN Marion Maréchal-Le Pen veut des excuses. L'auteur du tweet en rajoute.

Plus jeune députée du parlement, petite-fille de Jean-Marie Le Pen et seule élue du Front national à l'Assemblée avec Gilbert Collard, Marion Maréchal-Le Pen ne laisse personne indifférent. A tel point que la députée du Vaucluse a essuyé les insultes d'un collaborateur du PS. Au cœur du scandale, un tweet publié dimanche par Jean Bourdeau, l'assistant parlementaire du sénateur Jean-Pierre Michel, dans lequel il traite la jeune élue de "conne" et de "salope". Mardi, Marion Maréchal-Le Pen a adressé à Harlem Désir, le Premier secrétaire du PS, une lettre de protestation, parlant d'"atteinte à l'image de la femme".

Parfaitement inconnu jusqu'à aujourd'hui, Jean Bourdeau est candidat à l'investiture socialiste pour les municipales de 2014 à Châteaudun. Dans son tweet, il faisait immanquablement référence aux propos de Guy Bedos qui, lors d'un spectacle, avait qualifié Nadine Morano elle aussi de "conne "et de "salope". Les hashtags #Guy, #Bedos et #Morano figuraient d'ailleurs dans son tweet. Dans la soirée du 14 octobre, il était soutenu par son employeur, Jean-Pierre Michel estimant que "Chacun est libre de #tweeter comme il veut, on peut espère que même le #FN comprend l'humour" (sic). Loin de dépublier ses insultes, Jean Bourdeau a quant à lui vivement réagi à la polémique, assumant visiblement ses propos. Lundi, il comparait les supporters du FN de Brignoles à des "beaufs". Après la lettre de Marion Le Pen, il n'a pas hésité à commenter la polémique et à tweeter les articles qui y faisaient référence (cf. notre sélection ci-dessous). Dans un tweet mercredi matin, il affirmait qu'il n'y avait "aucun sexisme" de sa part avec le hashtag #débatclos. A confirmer bien sûr.

EN VIDÉO - La petite-fille de Jean-Marie Le Pen, élue députée du Front National, a accédé à seulement 22 ans au Palais Bourbon.

Chargement de votre vidéo
"Marion Maréchal-Le Pen: héritière du FN, plus jeune députée"