Jeannette Bougrab : la véritable histoire derrière sa nomination à l'Institut français de Finlande

Jeannette Bougrab : la véritable histoire derrière sa nomination à l'Institut français de Finlande Jeannette Bougrab aurait obtenu son poste à l'Institut français de Finlande après avoir "pleuré" auprès de François Hollande, selon le Canard Enchaîné.

[Mis à jour le 8 avril 2016 à 12h23] Au moment de sa nomination, en avril 2015, Jeannette Bougrab avait expliqué au Parisien vouloir "changer d'air après la violence et la méchanceté". Trois mois et demi plus tôt, son compagnon Charb était assassiné lors de l'attentat à Charlie Hebdo. L'ancienne secrétaire d'Etat souhaitait, selon ses dires, prendre le large en acceptant un poste de conseiller culturel à l'Institut français de Finlande. Un poste qu'elle qualifiait de "modeste". Mais à en croire le Canard Enchaîné de ce mercredi, l'histoire qui se cache derrière cette nomination serait bien différente.

L'hebdomadaire raconte en effet qu'elle prend sa source dans l'immédiat post-attentat de janvier 2015. Alors que François Hollande et ses ministres arrivent au siège de Charlie Hebdo, peu après le drame, Jeannette Bougrab qui n'est pas encore officiellement connue comme étant la compagne de Charb est déjà sur place. Elle se serait alors jetée sur le président, lui renvoyant la responsabilité des attentats de Paris. "Vous l'avez tué !", se serait-elle exclamée en larmes. "On ne savait pas encore qu'elle était l'une des conquêtes de Charb ni qu'elle allait jouer la plus veuve de toutes", confie un ancien conseiller ministériel, non sans ironie, au Canard Enchaîné.

Par la suite, Jeannette Bougrab aurait continué à se lamenter auprès de François Hollande… Jusqu'à obtenir ce qu'elle voulait. "A force de pleurer, Hollande lui a donné un truc", indique la même source au palmipède. Et ce serait finalement Manuel Valls qui se serait chargé d'étancher sa peine en lui dégotant ce poste de chef de l'action culturelle en Finlande. Et Jeannette Bougrab se serait montrée reconnaissante : moins de six mois après son arrivée aux manettes, elle aurait invité la violoniste et femme de Manuel Valls, Anne Gravoin, à venir jouer à Helsinki, tous frais payés. Une prestation qui fait aujourd'hui polémique, tout comme sa gestion jugée bien trop sévère par le personnel de l'Institut.

EN VIDEO - Jeannette Bougrab :  "On aurait pu éviter le massacre" de Charlie Hebdo

Article le plus lu - Canicule 2019 : les prévisions en France › Voir les actualités

Jeannette Bougrab : la véritable histoire derrière sa nomination à l'Institut français de Finlande
Jeannette Bougrab : la véritable histoire derrière sa nomination à l'Institut français de Finlande

[Mis à jour le 8 avril 2016 à 12h23]  Au moment de sa nomination, en avril 2015, Jeannette Bougrab avait expliqué au Parisien vouloir "changer d'air après la violence et la méchanceté". Trois mois et demi plus tôt, son compagnon Charb était...