Remaniement ministériel : ce qui a changé dans le gouvernement en juillet

"Remaniement ministériel : ce qui a changé dans le gouvernement en juillet"

Remaniement ministériel : ce qui a changé dans le gouvernement en juillet REMANIEMENT. Un remaniement du gouvernement Borne a été dévoilé lundi 4 juillet par l'Elysée. Voici les principaux changements à retenir.

Moins de deux mois après le dernier remaniement, Elisabeth Borne et Emmanuel Macron ont revu la composition du gouvernement le 4 juillet 2022. Une étape incontournable après des législatives éprouvantes pour l'exécutif : trois ministres battues lors du scrutin étaient contraintes par l'Elysée à la démission, tandis que que la polémique enflait autour du ministre des Solidarités Damien Abad, accusé de violences sexuelles et objet d'une enquête préliminaire du parquet de Paris. Mais surtout, le premier gouvernement Borne, constitué le 20 mai 2022, était une équipe resserrée où plusieurs portefeuilles restaient à distribuer. Moins qu'un renouvellement, le remaniement du 4 juillet a donc été un élargissement : seuls quatre ministres et secrétaires d'Etat ont quitté leurs fonctions, tandis que 19 personnalités ont rejoint le gouvernement.

Certains membres du premier gouvernement Borne se sont aussi vu attribuer un nouveau portefeuille, tandis que d'autres ont vu leurs compétences s'élargir. Le poste de porte-parole, par exemple, est revenu à Olivier Véran, ancien ministre délégué aux relations avec le Parlement, tandis que l'ancienne porte-parole, Olivia Véran, a écopé d'un poste de ministre déléguée à Bercy. Gérald Darmanin, maintenu à l'Intérieur, a vu s'ajouter à son portefeuille la responsabilité des Outre-mer et des collectivités territoriales.

Qui a quitté le gouvernement lors du remaniement du 4 juillet ?

Quatre membres du gouvernement ont quitté leurs fonctions à l'occasion de ce remaniement. Trois d'entre eux ont été contraintes à la démission suite à leur défaite aux législatives. Amélie de Montchalin, d'abord, nommée ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires en mai, a été remplacée à ce poste par Christophe Béchu. Brigitte Bourguignon a été remplacée par François Braun à la Santé. Hervé Berville a remplacé Justin Benin au poste de secrétaire d'Etat à la Mer.

Ce remaniement a également écarté Damien Abad du gouvernement, suite à plusieurs accusations de violences sexuelles, au dépôt d'une plainte et à l'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet de Paris. C'est donc Jean-Christophe Combe qui a récupéré le poste de ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées. Ajoutons que la ministre des Outre-mer, Yaël Braun-Pivet, avait quitté le gouvernement avec une semaine d'avance pour devenir présidente de l'Assemblée. Son portefeuille a été annexé à celui du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, épaulé d'un ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco.

Qui change de poste au gouvernement après le remaniement du 4 juillet ?

Cinq ministres du premier gouvernement Borne se sont vu attribuer un nouveau portefeuille dans ce remaniement. Franck Riester, auparavant ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l'attractivité, est nommé ministre délégué chargé des relations avec le Parlement. Il récupère donc le poste d'Olivier Véran, qui est pour sa part nommé ministre délégué chargé du renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement. L'ancienne porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, rejoint Bercy au poste de ministre déléguée chargée des PME, du commerce, de l'artisanat et du tourisme.

Ajoutons Clément Beaune, jusqu'alors ministre délégué chargé des affaires européennes, qui devient ministre délégué chargé des transports, et Christophe Béchu qui, de ministre délégué chargé des collectivités territoriales, est promu au ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Qui sont les nouveaux membres du gouvernement après le remaniement du 4 juillet ?

Le gouvernement s'est enrichi de 19 nouvelles personnalités. Parmi les postes principaux, on retrouve François Braun au ministère de la Santé et Jean-Christophe Combe au ministères des Solidarités. A noter aussi le retour au gouvernement de Marlène Schiappa, qui devient secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale et solidaire, de Geneviève Darrieussecq, qui devient ministre déléguée aux Personnes handicapées, et de Sarah El Haïry, nommée secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse et du service national universel. Voici la liste détaillée des nouveaux entrants :

  • François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention
  • Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des personnes handicapées
  • Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer
  • Caroline Grandjean, ministre déléguée chargée de l'enseignement et de la formation professionnels
  • Roland Lescure, ministre délégué chargé de l'Industrie
  • Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications
  • Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales
  • Olivier Becht, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger
  • Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement
  • Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des professions de santé
  • Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée des personnes handicapées 
  • Laurence Boone, secrétaire d'Etat chargée de l'Europe
  • Bérangère Couillard, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie
  • Dominique Faure, secrétaire d'Etat chargée de la Ruralité
  • Hervé Berville, secrétaire d'Etat chargé de la Mer
  • Sonia Backès, secrétaire d'Etat chargée de la citoyenneté
  • Patricia Mirallès, secrétaire d'Etat chargée des anciens combattants et de la mémoire
  • Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la vie associative
  • Sarah El Haïry, secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse et du service national universel