Élections municipales 2020 : les sondages, les actus... Le grand direct de la campagne

Élections municipales 2020 : les sondages, les actus... Le grand direct de la campagne MUNICIPALES. Dans quelques semaines ont lieu en France les élections municipales. Qui sont les principaux candidats ? Quels sont les résultats des sondages dans les points chauds ? Toutes les infos essentielles sur le scrutin dans notre direct de campagne.

L'essentiel
  • Les élections municipales ont lieu les 15 mars (premier tour) et 22 mars (second tour) prochains. Les citoyens sont appelés aux urnes pour renouveler les conseils municipaux et désigner leur maire pour les 6 prochaines années.
  • Il reste quelques semaines aux candidats pour faire campagne, convaincre les électeurs et faire bouger les sondages. Jusqu'à présent, dans les grandes villes, les enquêtes créditent de nombreux maires sortants des meilleures intentions de vote. En savoir plus dans notre partie consacrée aux sondages des élections municipales.
  • Suivez sur cette page les derniers temps forts de campagne, dans notre fil actualisé tout au long de la journée.
En direct

18:12 - Le dernier sondage sur les municipales à Paris redonne des couleurs à la droite

Le Journal du dimanche a publié dimanche dernier un sondage sur l'élection municipale à Paris qui donne Anne Hidalgo en tête du premier tour (25% des intentions de vote) devant Rachida Dati (19%). La candidate de LR devance désormais nettement le candidat LREM (15%), qui doit composer avec la candidature dissidente de Cédric Villani (13%) et la candidature de EELV (14%). La droite reprend donc aux macronistes le statut de principal challenger. "Ce n’est pas vraiment une surprise, par rapport à ce que nous disent les Parisiens. Dati incarne l’ordre face au désordre Hidalgo, au cauchemar des travaux, de la saleté et de la fête permanente", confie ainsi un cadre de la droite parisienne au journal La Croix ce lundi.

17:54 - Philippe Poutou est candidat aux municipales de Bordeaux

Ce mercredi, Philippe Poutou a officialisé sa candidature aux élections municipales de Bordeaux, à la tête d'une liste regroupant le Nouveau Parti Anticapitaliste et des candidats d'un collectif citoyen, soutenue par la France Insoumise. Son projet de campagne sera "écologiste, social, solidaire et démocratique". Candidat par deux fois aux élections présidentielles, Philippe Poutou s'était aussi présenté aux élections municipales bordelaises en 2014, remportant 2,51% des voix.

17:29 - Marine Le Pen sera à Nantes demain pour la campagne des municipales

Eléonore Revel a été investie par le RN comme tête de liste à Nantes il y a une dizaine de jours. Ce jeudi, la présidente du parti en personne viendra lui rendre visite afin de la soutenir. Il s'agira d'une visite rapide, puisque Marine Le Pen fera l'aller-retour dans la matinée, et se rendra uniquement à la conférence de presse organisée par la candidate, d'après les informations de Ouest France.

16:36 - Les dates à retenir pour les municipales 2020

Alors que la date des municipales 2020 se rapproche, quels sont les moments clés du scrutin ? Les demandes d’inscription sur les listes électorales devront être déposées au plus tard le 7 février. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 27 février ; la campagne officielle démarre le 2 mars. Le premier tour des élections municipales aura donc lieu le dimanche 15 mars. Un second tour sera organisé le dimanche 22 mars dans les communes où une majorité ne s'est pas dégagée au premier. Il sera possible de voter de 8h à 19h dans la majorité des communes (20h dans les plus grandes villes).

14:55 - Ce que dit Christophe Castaner à propos de sa circulaire

Après l'annonce la semaine dernière de mettre fin aux étiquettes politiques pour les candidats non déclarés politiquement dans les communes de moins de 9 000 habitants, Christophe Castaner a tenu à défendre la circulaire au cœur de la polémique. "C’était une demande de l’association des maires de France", a-t-il pointé, avant d'ajouter qu'"il ne s’agit nullement de supprimer les étiquettes politiques". "Chacun reste libre d’afficher son appartenance", a affirmé Christophe Castaner qui a par ailleurs assuré que "le nuançage des listes n’a aucun impact sur la représentation politique. Jusqu’ici, ces nuances étaient imposées par la préfecture pour permettre une analyse électorale et suscitaient de nombreux désaccords. Nous avons supprimé ce droit accordé aux préfets dans les communes de moins de 9 000 habitants."

13:33 - Le PS dépassé par EELV aux municipales ? Les socialistes n'y croient pas

Après des scores très élevés aux élections européennes, notamment dans les grandes villes de France, les écologistes espèrent être des acteurs majeurs du scrutin municipal. Mais EELV, allié local historique du PS, peut-il inverser les rapports de force avec les socialistes ? Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS, lui, tempère les ambitions des Verts. "Rappelons-nous que les écologistes assuraient avant l’été pouvoir gagner Paris, Nantes, Rennes ou Toulouse. On en est loin", confie-t-il au Monde. Le patron de la gauche de gouvernement espère que les divisions qui se manifesteront durant la campagne des municipales n'handicaperont pas les chances d'alternance. "Nous devons faire apparaître qu’un troisième bloc est capable de damer le pion au duel Macron-Le Pen. La démonstration que l’alliance de la gauche et des écologistes peut être gagnante est possible", estime-t-il.

12:59 - La chanteuse Stone candidate aux municipales à Commentry

Comme le rapporte le journal régional La Montagne, la chanteuse Stone a décidé de s'engager dans les élections municipales, dans la petite commune de Commentry. Interrogé par le média, le maire sortant, Fernand Spaccaferri, a indiqué qu'elle serait sur sa liste, mais l'édile n'a pas indiqué en quelle position. Pour le maire, la chanteuse a été sensible aux mesures prises ces derniers temps et à ses nouveaux engagements. "J'ai notamment interdit la présence d'animaux sauvages pour les cirques qui viennent dans la commune. J'ai fait aussi une campagne de stérilisation des chats, ce qu'elle fait également de son côté. Je lui ai également fait part de ma volonté d'agrandir l'Agora, la salle de spectacles. Elle est évidemment sensible à ce qu'on accueille les artistes dans de bonnes conditions", a-t-il déclaré.

12:24 - Ce qu'il faut savoir pour être candidat aux municipales en mars

Quelles sont exactement les conditions à respecter pour se présenter comme candidat aux élections municipales 2020 ? Si la plupart des candidats dans les grandes villes sont déjà déclarés, ce n'est pas forcément le cas partout : il reste un peu plus d'un mois pour présenter sa candidature, puisque la date limite est fixée au 27 février. Pour être candidat, il faut avoir 18 ans révolus à la date du scrutin, être de nationalité française ou citoyen de l'Union Européenne. Chaque liste présentée dans une ville de plus de 1000 habitants doit respecter la règle de la parité. A noter également, il n'est possible d'être candidat que dans une seule commune, dans laquelle le candidat doit être lui-même électeur ou payer un impôt direct. Attention aussi aux règles d'exclusion qui concernent certaines professions, en particulier pour les préfets, hauts-fonctionnaire de la police nationale, etc.

09:51 - Pas de remaniement après les municipales 2020 ?

Emmanuel Macron a déclaré le 15 janvier, jour de ses voeux à la presse, qu'il ne "tirerait pas de manière automatique des conséquences nationales" en fonction des résultats aux élections municipales. Aux yeux du président de l'institut Elabe, Bernard Sananès, cela marque un contraste avec une époque aujourd'hui révolue : "Avant, les ministres étaient candidats aux municipales pour augmenter leur poids politique. Aujourd’hui, ils ne jugent pas indispensable d’avoir un mandat local car ils ont intégré que leur sort dépendait uniquement d’Emmanuel Macron, sur lequel tout repose", a-t-il analysé dans les colonnes du Monde.

09:43 - Le Premier ministre candidat au Havre ? Bientôt la fin du suspense

Le Monde indique ce mardi 21 janvier que le Premier ministre n'a pas encore tranché sur sa candidature au Havre, ville qu'il a dirigée de 2000 à 2007. "Sa décision n’est pas prise. Soit il sera tête de liste, soit il ne sera pas candidat", indique au journal du soir un proche du locataire de Matignon. Un conseiller du chef du gouvernement précise qu'il fera une annonce dans ce sens "fin janvier". S'il se présente aux élections municipales au Havre, alors Edouard Philippe a de très bonnes chances d'être élu. Il pourrait alors reprendre les rênes de la commune si un remaniement le pousse à quitter l'exécutif ou bien confier la mairie à son premier adjoint si Emmanuel Macron souhaite le garder à Matignon.

09:39 - Gérald Darmanin tête de liste aux municipales à Tourcoing ?

Le secrétaire d'Etat aux comptes publics, homme fort de Bercy et du gouvernement, a déjà indiqué qu'il s'engagerait aux municipales à Tourcoing, ville dont il était maire avant d'intégrer le gouvernement. Mais il précisera le 14 février s'il sera bien candidat en tant que tête de liste - c'est à dire s'il compte se faire élire maire - ou s'il sera juste présent sur la liste LREM en soutien à un autre candidat.

09:39 - Pour le PS Patrick Kanner, la circulaire Castaner est digne de "Staline"

Interrogé ce mercredi 22 janvier sur France Info, Patrick Kanner, président du groupe PS au Sénat, a eu des mots très singuliers pour qualifier la "circulaire Castaner", qui modifie la manière dont seront comptabilisés les résultats des élections municipales. "La République en marche ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait. Y compris de changer des règles à deux mois du scrutin pour empêcher qu'on voit la faiblesse de ce parti dans les élections municipales", a-t-il fustigé. "Il y a déjà 25 000 communes de moins de 1 000 habitants qui n'ont pas de 'nuançage'. Avec cette circulaire, ce sont 8 758 communes qui vont se rajouter, ça représente 23 millions d'habitants", a-t-il estimé, considérant que la gouvernance LREM malmenait la démocratie : "Ce n'est plus le nouveau monde, c'est le monde modèle Staline".

09:30 - La "circulaire Castaner" ne fait pas que des mécontents

Tandis que certaines personnalités politiques ont fustigé la mesure de Christophe Castaner (voir post précédent), une personne haut placée de l'Association des maires de France a déclaré auprès du Huffington Post : “Nous avions demandé à ce qu’on s’arrête aux villes de moins de 3500 habitants. Là, ils sont allés un peu plus loin que ce qu’on demandait, mais on s’en félicite, notamment pour les maires ruraux”. Cédric Szabo, directeur de l'Association des maires ruraux de France, a confirmé cet enthousiasme : “On est très contents de voir que cette demande historique de l’AMRF de mettre fin à une pratique ancestrale qui consiste à dire que l’État s’arroge le droit de mettre des étiquettes sur des candidats qui ne l’ont pas demandé cesse”. Certains maires de petite commune souhaitaient effectivement que l'on ne leur accole pas d'étiquette politique, se situant plutôt dans une démarche locale, avec la volonté de répondre aux besoins spécifiques de leur commune.

Les municipales dans les principales villes de France

En savoir plus sur les municipales 2020

La campagne des élections municipales, comme celle de l'élection présidentielle, est toujours très suivie des Français, qui sont d'ailleurs peu à s'abstenir lorsqu'il faut élire leur maire. Les études montrent que les préoccupations locales sont fortes, mais l'enjeu des municipales dépasse les perspectives locales. Ces élections vont marquer un virage sans doute difficile à négocier pour la majorité et constituent un test pour les partis d'opposition, qui compteront leurs points dans le nouveau paysage politique une fois les nouveaux maires à leur poste. Certes, l'élection européenne, en 2019, a déjà dégagé de nouveaux rapports de force, avec la poussée du RN et la performance des écologistes, mais le résultat des municipales ouvrira une toute autre séquence pour Emmanuel Macron. Il ne faut d'ailleurs pas exclure l'hypothèse d'un remaniement et d'un changement de Premier ministre en milieu d'année 2020.

Quelle est la date des prochaines élections municipales ?

Le mandat de maire et de conseiller municipal dure 6 ans. Les dernières élections municipales ont eu lieu les 23 et 30 mars 2014, les prochaines auront lieu les 15 et 22 mars 2020. D'autres dates sont importantes : les électeurs ont jusqu'au 7 février pour s'inscrire sur les listes électorales ; les candidats doivent eux déposer leur candidature avant le 27 février à 18h ; la campagne des élections municipales s'ouvre officiellement le 2 mars 2020.

Sondages sur les élections municipales

Début juillet 2018, Harris Interactive a réalisé un sondage pour La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale pour prendre le pouls de l'opinion publique sur les prochaines élections municipales. S'il faut prendre cette enquête avec beaucoup de précautions - compte tenu de la date lointaine du scrutin et de l'agglomération des intentions de vote à l'échelle nationale -, les premières indications sont éclairantes. Ont été interrogées 1674 personnes vivant dans des communes de plus 10 000 habitants. Arrivent en tête des intentions de vote : LREM-Modem (27%), le PS-EELV (19%) puis LR (18%). Viennent ensuite, dans l'ordre : le RN (13%), la France Insoumise-PCF (9%), l'UDI (5%), Debout la France (5%).

Sondages des municipales à Paris

Selon un sondage Ifop effectué pour pour le JDD en janvier 2020, Anne Hidalgo fait la course en tête au premier tour (25%), devant Rachida Dati (19%) et Benjamin Griveaux (15%). Suivent dans les intentions de vote l'écologiste Belliard (14%) et Cédric Villani (13%). Plus d'infos sur les municipales à Paris

Sondages des municipales à Marseille

Selon un sondage effectué début novembre 2019 par Ifop, sur commande de LR, la droite est donnée en tête au premier tour. Les intentions de vote sont les suivants : Martine Vassal (LR, DVD) : 30% ; Stéphane Ravier (FN) : 23% ; Sébastien Barles (EELV) : 14% ; Benoît Payan (PCF, LFI, PS) : 13% ; Saïd Ahamada (LREM) : 11% ; Samia Ghali (DVG) : 8%.

A noter que depuis la réalisation de ce sondage, Benoît Gilles a quitté LR - il briguait l'investiture - et compte se présenter aux municipales. Cette hypothèse avait été testée par Ifop début novembre, dans le même sondage. Les intentions de vote étaient alors les suivantes au premier tour : Martine Vassal : 20% ; Stéphane Ravier : 20% ; Bruno Gilles : 13% ; EELV : 14% ; LFI : 14% ; LREM : 12% ; Divers gauche : 8%. Plus d'infos sur les municipales à Marseille

Sondages des municipales à Lyon

Selon un sondage Opinion Way effectué pour Lyon Mag et Jazz Radio à la mi-octobre, Gérard Collomb est donné nettement en tête du premier tour des élections métropolitaines, avec 30% des intentions de vote, devant EELV (21%), LR (18%), le FN (12%), et David Kimelfeld, actuel président de la métropole, crédité de 11 % des voix.

Selon un sondage Ipsos pour Le Progrès, France Bleu et France Info, les intentions de vote pour la métropole sont les suivantes au premier tour : Gérard Collomb (LREM) : 31% ; Bruno Bernard (EELV) : 19% ; David Kimelfeld (sortant) : 15% ; François Noël Buffet : 14% ; Andrea Kotarac (RN) : 11% ; Annie Guillemot (PS) : 6% ; LFI : 4%. Plus d'infos sur les municipales à Lyon

Sondages des municipales à Lille

Un sondage Ipsos Sopra-Steria a été publié par France Bleu, France Info et La Voix du Nord le 13 décembre. Selon cette enuqpet, la maire sortante, Martine Aubry est nettement en tête dans les intentions de vote au premier tour (30%), devant EELV (18%) et LREM (15%). Ce sondage place à égalité à 11% des intentions de vote La France Insoumise, le Rassemblement national et Les Républicains. Plus d'infos sur les municipales à Lille.

Sondages des municipales à Montpellier

Une enquête Harris Interactive, effectuée du 26 novembre au 30 novembre, à la demande du député Patrick Vignal, a été publiée jeudi 16 janvier. Voici les intentions de vote que ce sondage établit pour les municipales à Montpellier : Clothilde Ollier (EELV) 22 % (dont la candidature a été retirée par EELV, dimanche 19 janvier) ; le maire sortant Philippe Saurel 19 % ; liste "Nous Sommes", soutenue par la France Insoumise : 12% ; Olak Rokvam (RN) : 11% ; Mohed Altrad : 10 % ; Patrick Vignal (si investi par LREM) : 9 % ; Michaël Delafosse (PS) : 8% ; Alex Larue (LR) : 8 % ; Anne Brissaud (Nouveau centre) : 1%. Plus d'infos sur notre page consacrée aux élections municipales à Montpellier

Sondages des municipales à Nice

Un sondage a été effectué par Ipsos pour France Bleu Azur et publié par France Bleu Azur. Il testait l'hypothèse d'un retrait d'Eric Ciotti - ce qui est le cas désormais - et donnait alors les intentions de vote suivantes : Christian Estrosi (maire sortant LR) : 51% ; Philippe Vardon (RN) : 21% ; liste d'union des gauches (PS/EELV/PC/PRG) : 18% ; Cédric Roussel (LREM) : 6% ; liste La France Insoumise : 4%.

Sondages des municipales à Toulouse

Un sondage effectué par l'institut BVA en mai dernier donnait le maire sortant Jean-Luc Moudenc en tête du premier tour avec 36% des intentions de vote. Cette enquête a été réalisée bien avant que les rapprochements ne s'opèrent entre formations politiques et avant que les candidats soient déclarés. Mais l'enquête pronostiquait 16% pour EELV, 12% pour le PS-PCF, 10% pour LFI, 8% pour le RN. A noter que Jean-Luc Moudenc est soutenu par LREM et investi officiellement par LR. Plus d'infos sur les municipales à Toulouse.

Sondages des municipales à Nantes

Une enquête a été effectuée par Ifop en juin 2019, commandée par le Parti socialiste. Les intentions de vote pour l'élection municipale à Nantes étaient alors les suivantes : Johanna Rolland (maire sortante PS-PCF) : 33% ; Julie Laernoes (EELV): 23% ; Laurence Garnier (LR): 17% ; Sophie Errante (LREM-MoDem-UDI) : 14% ; Christian Bouchet (RN) : 8% ; Guy Croupy (LFI) : 6%. Plus d'informations sur les élections municipales à Nantes.

Sondage des municipales à Perpignan

Un sondage Ifop, effectué entre le 30 décembre et le 3 janvier, a été publié mercredi 8 janvier par Sud Radio et La Semaine du Roussillon. Cette enquête donne les intentions de vote suivantes au premier tour : Louis Aliot (RN) : 26% ; Jean-Marc Pujol (maire sortant) : 18% ; Agnès Langevine (PS et EELV) : 14,5% ; Romain Grau (LREM) : 14%. Dans le cas où les quatre candidats se maintiennent au second tour des municipales, dans une quadrangulaire, alors c'est bien le candidat du Rassemblement national qui serait élu maire. Les intentions de vote seraient en effet les suivantes : Louis Aliot : 29% ; Agnès Langevine : 27% ; Jean-Marc Pujol : 26% ; Romain Grau : 18%.

Quel est le mode de scrutin des élections municipales ?

Lors du scrutin des municipales, les habitants d'une commune élisent pour un mandat de 6 ans les membres du conseil municipal, qui désignent alors le maire de la commune. Lors de la campagne, les citoyens savent qui porte les listes présentées et donc quel candidat au sein de celles-ci ambitionne d'être maire. Depuis les élections municipales de 2014, le mode de scrutin est "proportionnel avec prime majoritaire" pour les communes de plus de 1000 habitants. Les candidats de chaque formation se présentent en listes complètes, que les votants ne peuvent pas modifier. Les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages peuvent se maintenir au second tour. Avec 5 % des voix, les candidats d'une liste peuvent fusionner avec une autre liste. Pour les commune de moins de 1000 habitants, le scrutin est "majoritaire plurinominal" avec panachage : les citoyens peuvent voter pour des candidats de listes différentes.

Le nombre de candidats élus au conseil municipal varie en fonction du nombre d'habitants. A titre indicatif, un conseil municipal d'une ville comportant entre 5 000 et 10 000 habitants est composé de 29 élus ; ils sont 43 dans une ville ayant entre 40 000 et 50 000 habitants ou encore 69 pour une ville de plus de 300 000 habitants. Il y a 73 conseillers municipaux à Lyon, 101 à Marseille et 163 à Paris.

Combien y a-t-il de conseillers municipaux par commune ?

Le nombre d'élus municipaux n'est bien entendu pas le même selon la taille des villes. A titre d'exemple, dans les communes de moins de 100 habitants sont élus 7 conseillers municipaux, ils sont 33 dans les villes de 10 000 à 19 999 habitants, 55 dans les villes de 100 000 à 149 999 habitants ou encore 69 dans les communes de plus de 300 000 habitants. A Lyon sont élus 73 conseillers municipaux ; à Marseille sont désignés 101 conseillers municipaux ; à Paris ils sont très exactement 163 à l'issue des élections municipales.

Qui vote aux élections municipales ?

Pour voter il faut avoir 18 ans, être inscrit sur les listes électorales, être en possession de ses droits civils et politiques. Il faut posséder la nationalité française ou bien celle d'un pays membre de l'Union européenne.

Résultat des municipales

Comment sont répartis les sièges au conseil municipal ? Tout dépend des résultats des élections. Dans les communes de plus de 1000 habitants, on attribue dans un premier temps à la liste arrivé en tête un nombre de sièges égal à la moitié du nombre de sièges à pourvoir. Ensuite, les autres sièges du conseil municipal sont répartis entre toutes les listes à la représentation proportionnelle, suivant la règle de la plus forte moyenne. Les listes n'ayant pas obtenu 5% des voix ne sont pas prises en compte dans la répartition des sièges.

Dans les communes de moins de 1000 habitants, les voix sont décomptées individuellement par candidat, quelques soient les listes. Un candidat peut être élu au premier tour de l'élection municipale, s'il recueille la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart de celui des électeurs inscrits. Au second, la majorité relative suffit pour remporter l'élection.

Résultats des municipales par département