Municipales 2020 : les résultats des sondages dans les 30 points chauds

Municipales 2020 : les résultats des sondages dans les 30 points chauds ELECTIONS MUNICIPALES. Qui est le favori pour devenir maire à Paris, Lille, Toulouse, Lyon, Marseille... et dans les principales villes de France ? Le point sur les résultats des sondages et les dernières actualités majeures de ces élections municipales.

L'essentiel

Les dimanches 15 et 22 mars prochains, les citoyens ont rendez-vous dans leur bureau de vote pour désigner leur maire et leurs conseillers municipaux. Les sondages montrent que les Français sont attachés à leur édile : selon Odoxa, 63% des citoyens ont une bonne opinion de leur maire ; selon BVA, 71% se disent satisfaits de leur municipalité. 90% des Français assurent par ailleurs qu'ils voteront aux municipales prioritairement sur des enjeux locaux. Les instituts ont déjà effectué de nombreux sondages : dans la plupart des grandes villes, c'est bien le maire sortant qui semble en meilleure position d'être élu, notamment à Paris, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Reims... Découvrez tous les résultats de ces sondages sur les municipales ville par ville grâce à notre carte ci-dessous et suivez les principales actus de campagne en direct.

Résultats des derniers sondages sur les municipales

Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici

15:39 - Saint-Georges d’Annebecq : le maire se représente

Aurélien Bandoux, l'actuel maire de Saint-Georges d’Annebecq, se représente aux élections municipales 2020. Élu en 2014, il souhaite poursuivre les combats entamés pour sa commune, rapporte actu.fr. Il explique au média : "Un tiers des habitants m’a sollicité pour repartir, donc on va remettre le couvert si je suis élu. Ce que je veux, c’est être utile aux habitants, c’est vraiment ma motivation."

13:48 - Quel est le temps de parole par candidat ? 

Depuis le 3 février dernier, les médias audiovisuels suivent des obligations strictes, relatives au temps de parole des candidats aux municipales 2020, indique France 3 Régions. S'il est logique de penser que tous les candidats ont le même temps de parole, ce n'est en réalité pas le  cas. En effet, la règle de l'équité prévaut, et non pas de l'égalité. Ce ne sont pas les chaînes qui choisissent ces temps de parole, mais le CSA. Ce dernier impose de relever le temps de parole des candidats, du 3 février au 13 mars inclus, puis du 16 au 20 mars. Des relevés stricts seront rendus chaque semaine, et doivent prendre en compte l'équité (au regard des éléments de leur représentativité). 

12:00 - Le chanteur Grégoire, également conseiller municipal, s'exprime

Depuis 2014, l'artiste Grégoire est également élu municipal depuis 2014, à Senlis (Oise). S'il a annoncé qu'il ne rempilerait pas, comme le rapporte Le Parisien, il fait tout de même partie du comité de soutien de la première magistrate et compte "l'aider" à convaincre les électeurs. Il détaille : "J'ai un regard plus précis sur la politique. J'ai pu me rendre compte à quel point c'est ultra-prenant. Il faut aussi de la force mentale, observe-t-il. Quand on est maire, on n'a pas de dimanche, pas de vacances, pas une minute pour soi. C'est impossible de contenter tout le monde. C'est plus exigeant qu'une vie d'artiste."

10:32 - L'évêque de Montauban crée la polémique avant les municipales

Depuis 2011, l'église de Lafrançaise (Tarn-et-Garonne, 2800 habitants) est fermée, en raison de fissures sous les voûtes. Bernard Ginoux, évêque de Montauban, exige qu'elle soit rapidement rénovée ou reconstruite, comme le rapporte RTL. Mais le maire, Thierry Delbreil, n'est pas de cet avis. Du moins, il n'a pas apprécié le ton de la lettre qui lui a été adressée : "On n'est plus sur un format de dialogue mais de dénonciation. Ce n'est pas du Peponne ou du Don Camillo. L'évêque a déterré une hache de guerre qui n'existe pas." Le maire a ensuite assuré que l'église serait sauvegardée. 

22/02/20 - 20:24 - Jordan Bardella lance un appel aux électeurs "orphelins"

Au Havre (Seine-Maritime), les électeurs Les Républicains sont "orphelins" d'un candidat aux municipales 2020. En effet, Édouard Philippe, élu maire de la ville en 2014, s'est ensuite rallié à Emmanuel Macron. Face à cette situation, le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella a lancé un appel à ces électeurs, samedi 22 février 2020. Lors d'une conférence de presse de soutien au candidat RN Frédéric Groussard, Barnella a notamment déclaré : "Venez travailler à nos côtés, venez nous rejoindre, nous vous tendons la main."

22/02/20 - 18:30 - Nîmes, la guerre entre deux anciens alliés

Depuis 2001, la ville de Nîmes est dirigée par Jean-Paul Fournier, maire Les Républicains de 74 ans. Il est actuellement candidat aux municipales 2020, et vise un quatrième mandat. Son premier adjoint, Yves Lachaud (65 ans), est également candidat. Les deux anciens alliés entretiennent des relations complexes depuis 2017, et sont désormais directement en compétition. 

22/02/20 - 17:00 - Des heurts éclatent entre les colleurs d'affiches de Marseille

La course aux municipales 2020 est d'ores et déjà lancée à Marseille (Bouches-du-Rhône). Vendredi 21 février au matin, des violences auraient eu lieu entre des colleurs d'affiches vers la mairie des 4e et 5e arrondissements comme l'indique France Bleu. Le ton serait monté entre les équipes de Martine Vassal et de Bruno Gilles. "Plusieurs colleurs d'affiches de candidats à la mairie se sont battus. Mais sur les circonstances de l'événement, les versions divergent", écrivent nos confrères. 

En savoir plus sur les municipales 2020

La campagne des élections municipales, comme celle de l'élection présidentielle, est toujours très suivie des Français, qui sont d'ailleurs peu à s'abstenir lorsqu'il faut élire leur maire. Les études montrent que les préoccupations locales sont fortes, mais l'enjeu des municipales dépasse les perspectives locales. Ces élections vont marquer un virage sans doute difficile à négocier pour la majorité et constituent un test pour les partis d'opposition, qui compteront leurs points dans le nouveau paysage politique une fois les nouveaux maires à leur poste. Certes, l'élection européenne, en 2019, a déjà dégagé de nouveaux rapports de force, avec la poussée du RN et la performance des écologistes, mais le résultat des municipales ouvrira une toute autre séquence pour Emmanuel Macron. Il ne faut d'ailleurs pas exclure l'hypothèse d'un remaniement et d'un changement de Premier ministre en milieu d'année 2020.

Date des élections municipales

Le mandat de maire et de conseiller municipal dure 6 ans. Les dernières élections municipales ont eu lieu les 23 et 30 mars 2014, les prochaines auront lieu les 15 et 22 mars 2020. D'autres dates sont importantes : les électeurs ont jusqu'au 7 février pour s'inscrire sur les listes électorales ; les candidats doivent eux déposer leur candidature avant le 27 février à 18h ; la campagne des élections municipales s'ouvre officiellement le 2 mars 2020.

Sondages sur les élections municipales

Le 28 janvier 2019, Odoxa a publié un sondage donnant les intentions de vote pour le premier tour des municipales 2020 par parti politique. S'il faut prendre cette enquête avec beaucoup de précautions - compte tenu de l'agglomération des intentions de vote à l'échelle nationale et des nombreuses communes avec candidats sans étiquette -, elle donne quelques indications.

Début juillet 2018, Harris Interactive avait réalisé un sondage pour La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale pour prendre le pouls de l'opinion publique sur les prochaines élections municipales. Avaient été interrogées 1674 personnes vivant dans des communes de plus 10 000 habitants. Arrivent en tête des intentions de vote : LREM-Modem (27%), le PS-EELV (19%) puis LR (18%). Viennent ensuite, dans l'ordre : le RN (13%), la France Insoumise-PCF (9%), l'UDI (5%), Debout la France (5%).

Les instituts sondagiers ont déjà effectué de nombreuses enquêtes, pour faire le point sur les intentions de vote dans les villes les plus importantes. A Paris, à Lille, à Toulouse, à Nantes, à Nice, à Bordeaux, c'est le maire sortant qui est donné favori. A Lyon, Gérard Collomb est en tête des sondages pour l'élection métropolitaine. Selon Odoxa, l’abstention devrait être autour de 35%. L'institut note que "EELV et le RN peuvent espérer être les grands vainqueurs du scrutin", avec des scores importants attendus dans de nombreuses communes.

Sondages des municipales à Paris

Selon un sondage Odax effectué pour pour Le Figaro en février 2020, Rachida Dati est créditée de 25% des intentions de vote, devant Anne Hidalgo (23%) et Agnès Buzyn (17%). Suivent dans les intentions de vote l'écologiste Belliard (14%) et Cédric Villani (7%). Anne Hidalgo est donnée gagnante au second tour.

Sondages des municipales à Marseille

Selon un sondage effectué en janvier par Ipsos pour France Bleu, la droite est donnée en tête au premier tour. Les intentions de vote sont les suivants : Martine Vassal (LR, DVD) : 23% ; Stéphane Ravier (FN) : 22% ; Michèle Rubirola (LFI, PS, PC) : 16% ;  Sébastien Barles (EELV) : 14% : Yvon Berland (LREM) : 8% ; Samia Ghali (DVG) : 7% ; Bruno Gilles (DVD) : 7% ; Christophe Madrolle : 3%.

Sondages des municipales et métropolitaines à Lyon

Selon un sondage BVA effectué pour Mag2Lyon le 12 février, Yann Cucherat (LREM) est donné en tête avec 22% des voix, devant Grégory Doucet (EELV) : 19% ; Etienne Blanc (LR) : 18% ; Nathalie Perrin-Gilbert (LFI) : 9%, Agnès Marion (RN) : 9% ; Georges Képénékian : 8% ; Sandrine Runel (PS) : 7% ; Denis Broliquier : 3%, Eric Lafond : 1%. Au second tour, EELV est en tête dans une triangulaire face à LREM et LR.

Selon BVA, les intentions de vote pour la métropole sont les suivantes au premier tour : Gérard Collomb (LREM) : 23% ; Bruno Bernard (EELV) : 20% ; David Kimelfeld (sortant) : 18% ; François Noël Buffet : 14% ; Andrea Kotarac (RN) : 12% ; Renaud Payre (PS PCF) : 9% ; LO : 3%.

Sondages des municipales à Lille

Un sondage Ipsos Sopra-Steria a été publié par France Bleu, France Info et La Voix du Nord le 13 décembre. Selon cette enquête, la maire sortante, Martine Aubry est nettement en tête dans les intentions de vote au premier tour (30%), devant EELV (18%) et LREM (15%). Ce sondage place à égalité à 11% des intentions de vote La France Insoumise, le Rassemblement national et Les Républicains.

Sondages des municipales à Montpellier

Une enquête Harris Interactive, effectuée du 26 novembre au 30 novembre, à la demande du député Patrick Vignal, a été publiée jeudi 16 janvier. Voici les intentions de vote que ce sondage établit pour les municipales à Montpellier : Clothilde Ollier (EELV) 22 % (dont la candidature a été retirée par EELV, dimanche 19 janvier) ; le maire sortant Philippe Saurel 19 % ; liste "Nous Sommes", soutenue par la France Insoumise : 12% ; Olak Rokvam (RN) : 11% ; Mohed Altrad : 10 % ; Patrick Vignal (si investi par LREM) : 9 % ; Michaël Delafosse (PS) : 8% ; Alex Larue (LR) : 8 % ; Anne Brissaud (Nouveau centre) : 1%.

Sondages des municipales à Nice

Un sondage a été effectué par Ipsos pour France Bleu Azur et publié par France Bleu Azur. Il testait l'hypothèse d'un retrait d'Eric Ciotti - ce qui est le cas désormais - et donnait alors les intentions de vote suivantes : Christian Estrosi (maire sortant LR) : 51% ; Philippe Vardon (RN) : 21% ; liste d'union des gauches (PS/EELV/PC/PRG) : 18% ; Cédric Roussel (LREM) : 6% ; liste La France Insoumise : 4%.

Sondages des municipales à Toulouse

Un sondage effectué par l'institut BVA en mai dernier donnait le maire sortant Jean-Luc Moudenc en tête du premier tour avec 36% des intentions de vote. Cette enquête a été réalisée bien avant que les rapprochements ne s'opèrent entre formations politiques et avant que les candidats soient déclarés. Mais l'enquête pronostiquait 16% pour EELV, 12% pour le PS-PCF, 10% pour LFI, 8% pour le RN. A noter que Jean-Luc Moudenc est soutenu par LREM et investi officiellement par LR.

Sondages des municipales à Nantes

Une enquête a été effectuée par Ifop en juin 2019, commandée par le Parti socialiste. Les intentions de vote pour l'élection municipale à Nantes étaient alors les suivantes : Johanna Rolland (maire sortante PS-PCF) : 33% ; Julie Laernoes (EELV): 23% ; Laurence Garnier (LR): 17% ; Sophie Errante (LREM-MoDem-UDI) : 14% ; Christian Bouchet (RN) : 8% ; Guy Croupy (LFI) : 6%.

Sondage des municipales à Perpignan

Un sondage Ifop, effectué entre le 30 décembre et le 3 janvier, a été publié mercredi 8 janvier par Sud Radio et La Semaine du Roussillon. Cette enquête donne les intentions de vote suivantes au premier tour : Louis Aliot (RN) : 26% ; Jean-Marc Pujol (maire sortant) : 18% ; Agnès Langevine (PS et EELV) : 14,5% ; Romain Grau (LREM) : 14%. Dans le cas où les quatre candidats se maintiennent au second tour des municipales, dans une quadrangulaire, alors c'est bien le candidat du Rassemblement national qui serait élu maire. Les intentions de vote seraient en effet les suivantes : Louis Aliot : 29% ; Agnès Langevine : 27% ; Jean-Marc Pujol : 26% ; Romain Grau : 18%.

Quel est le mode de scrutin des élections municipales ?

Lors du scrutin des municipales, les habitants d'une commune élisent pour un mandat de 6 ans les membres du conseil municipal, qui désignent alors le maire de la commune. Lors de la campagne, les citoyens savent qui porte les listes présentées et donc quel candidat au sein de celles-ci ambitionne d'être maire. Depuis les élections municipales de 2014, le mode de scrutin est "proportionnel avec prime majoritaire" pour les communes de plus de 1000 habitants. Les candidats de chaque formation se présentent en listes complètes, que les votants ne peuvent pas modifier. Les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages peuvent se maintenir au second tour. Avec 5 % des voix, les candidats d'une liste peuvent fusionner avec une autre liste. Pour les commune de moins de 1000 habitants, le scrutin est "majoritaire plurinominal" avec panachage : les citoyens peuvent voter pour des candidats de listes différentes.

Le nombre de candidats élus au conseil municipal varie en fonction du nombre d'habitants. A titre indicatif, un conseil municipal d'une ville comportant entre 5 000 et 10 000 habitants est composé de 29 élus ; ils sont 43 dans une ville ayant entre 40 000 et 50 000 habitants ou encore 69 pour une ville de plus de 300 000 habitants. Il y a 73 conseillers municipaux à Lyon, 101 à Marseille et 163 à Paris.

Combien y a-t-il de conseillers municipaux par commune ?

Le nombre d'élus municipaux n'est bien entendu pas le même selon la taille des villes. A titre d'exemple, dans les communes de moins de 100 habitants sont élus 7 conseillers municipaux, ils sont 33 dans les villes de 10 000 à 19 999 habitants, 55 dans les villes de 100 000 à 149 999 habitants ou encore 69 dans les communes de plus de 300 000 habitants. A Lyon sont élus 73 conseillers municipaux ; à Marseille sont désignés 101 conseillers municipaux ; à Paris ils sont très exactement 163 à l'issue des élections municipales.

Qui vote aux élections municipales ?

Pour voter il faut avoir 18 ans, être inscrit sur les listes électorales, être en possession de ses droits civils et politiques. Il faut posséder la nationalité française ou bien celle d'un pays membre de l'Union européenne.

Résultat des municipales

Comment sont répartis les sièges au conseil municipal ? Tout dépend des résultats des élections. Dans les communes de plus de 1000 habitants, on attribue dans un premier temps à la liste arrivé en tête un nombre de sièges égal à la moitié du nombre de sièges à pourvoir. Ensuite, les autres sièges du conseil municipal sont répartis entre toutes les listes à la représentation proportionnelle, suivant la règle de la plus forte moyenne. Les listes n'ayant pas obtenu 5% des voix ne sont pas prises en compte dans la répartition des sièges.

Dans les communes de moins de 1000 habitants, les voix sont décomptées individuellement par candidat, quelques soient les listes. Un candidat peut être élu au premier tour de l'élection municipale, s'il recueille la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart de celui des électeurs inscrits. Au second, la majorité relative suffit pour remporter l'élection.

Résultats des municipales par département