Assemblée nationale : quelle composition après le second tour ?

Assemblée nationale : quelle composition après le second tour ? ASSEMBLÉE. Les Français achèvent d'élire leurs députés ce dimanche, lors du second tour des législatives. Quelle configuration va prendre l'Assemblée nationale ?

Trouvez votre ville pour consulter les résultats des législatives :

Majorité relative ou absolue pour le Rassemblement national ? Progression à gauche ? Déroute macroniste ? A l'issue du second tour des élections législatives 2024, les Français connaitront la composition de la nouvelle Assemblée nationale. Après la décisions surprise d'Emmanuel Macron de dissoudre la chambre basse du Parlement, les électeurs ont été convoqués aux urnes pour réélire leurs députés. 577 sièges étaient à pourvoir au premier tour, le 30 juin. 101 circonscriptions organisaient un second tour de dimanche. Pour quel résultat ?

Les résultats du scrutin ne seront pas connus avant 20h. Mais au vu des résultats du premier tour, un seul camp semblait en mesure d'obtenir une majorité absolue : celui du Rassemblement national. Sauf que ses adversaires ont tout fait pour l'en empêcher : 129 candidats du Nouveau Front Populaire qualifiés au second tour ont consenti à se retirer de la course pour favoriser la victoire d'un candidat autre que RN. 81 candidats de la coalition présidentielle ont fait de même, ainsi que deux candidats LR. Une stratégie de front républicain qui pourrait favoriser une recomposition en trois blocs à l'Assemblée nationale, dont aucun n'aurait la majorité absolue.

Quelles projections pour la nouvelle Assemblée nationale ?

76 députés ont été élus dès le premier tour : 39 pour le Rassemblement national, 32 pour le Nouveau Front Populaire, un pour Renaissance, un pour Les Républicains et trois divers droite. Pour le reste, les sondages publiés entre le premier tour des législatives et la fin de la campagne officielle donnaient l'avantage au RN : le baromètre Ipsos Talan allouait entre 230 et 280 sièges au parti d'extrême droite et à ses alliés.

Le Nouveau Front Populaire s'en voyait attribuer entre 125 et 165, la coalition présidentielle entre 70 et 100. LR en conservait entre 41 et 61, tandis que des candidats divers gauche en obtenaient entre 11 et 19. Enfin, entre 22 et 30 sièges revenaient à d'autres candidats. Rappelons qu'un sondage n'est qu'une photographie d'une population d'électeurs à un instant t et ne préjuge en aucun cas des résultats du scrutin, dévoilés après 20h.

 

Qui seront les députés de la nouvelle Assemblée nationale ?

Campagne éclair oblige, un nombre historiquement haut de députés sortants se sont représentés à leur propre réélection : ils étaient 532 au premier tour, auxquels il faut ajouter 22 ministres en fonction, ayant remporté un siège en 2022 avant de se désister au profit de leur suppléant. Seuls 23 parlementaires avaient décidé de se retirer, dont 15 siégeaient dans la majorité présidentielle. En 2022, 136 députés sortants n'avaient pas été réinvestis.

76 députés sont déjà assurés de retrouver un siège à l'issue du premier tour. Parmi eux, beaucoup de figures connues des différents partis : Marine Le Pen et Sébastien Chenu pour le Rassemblement national, Mathilde Panot, Clémence Guetté, Manuel Bompard pour La France insoumise, Olivier Faure pour le Parti socialiste, Sandrine Rousseau pour les écologistes, ou encore Philippe Juvin pour Les Républicains.

Quelle était la composition de l'Assemblée nationale depuis 2022 ?

Les élections législatives des 12 et 19 juin 2022 avaient renouvelé la composition de l'Assemblée nationale d'une manière inédite : bien que réélu président de la République quelques semaines plus tôt, en avril 2022, Emmanuel Macron s'était trouvé privé de majorité absolue dans la chambre basse du Parlement. La majorité présidentielle (Renaissance ex-LREM, MoDem, Horizons) avait ainsi perdu une centaine de députés par rapport au mandat précédent, pour arriver à 250 sièges, alors que la majorité absolue est fixée à 289.

Dans cette nouvelle Assemblée, l'opposition s'était donc placée dans une position de force, bien qu'elle soit très divisée. La gauche avait débuté cette XVIe législature de la Ve République avec 141 sièges dans l'hémicycle, grâce à une coalition historique, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes). Le Rassemblement national n'avait jamais été aussi puissant pour sa part à l'Assemblée, avec 89 députés. Les Républicains, en revanche, avaient signé un net recul par rapport à la législature précédente, passant de 101 à 62 sièges.$

Parmi les 577 députés sortants, 533 se représentent actuellement. C'est donc un match de sortants contre de nouveaux candidats qui débute. Voici la liste des députés qui composaient l'Assemblée nationale, destinée à être sensiblement renouvelée.

 

Parmi les faits marquants de la XVIe législature entamée officiellement le 28 juin 2022, l'Assemblée nationale avait élu sa première femme présidente, Yaël Braun-Pivet. Six vice-présidents avaient été élus les jours suivants, dont deux de la majorité présidentielle, deux de la Nupes et deux du Rassemblement national. La majorité présidentielle avait aussi obtenu deux postes de questeurs, le dernier étant revenu au député LR Eric Ciotti. Sur les huit commissions permanentes de l'Assemblée, sept avaient logiquement trouvé leurs présidents parmi les députés de la coalition majoritaire. La huitième, la très convoitée commission des finances, qui est traditionnellement présidée par un député de l'opposition, avait élu à sa tête le député de la France insoumise.

Elections législatives