Nouvelle Calédonie : les mots d'Emmanuel Macron après le résultat du référendum sur l'indépendance

Nouvelle Calédonie : les mots d'Emmanuel Macron après le résultat du référendum sur l'indépendance La Nouvelle-Calédonie a fait le choix du "non", qui remporte près de 60% des suffrages. Emmanuel Macron a d'ailleurs souligné sa "fierté" face à l'issue de ce référendum.

[Mis à jour le 4 novembre 2018 à 13h18] Les 270 000 habitants de la Nouvelle-Calédonie ont été invités à voter sur leur indépendance, ce 4 novembre 2018. En effet, l'archipel a décidé de ne pas acter cette décision historique, qui aurait donné naissance à la "Kanky-Nouvelle-Calédonie", une nouvelle nation complètement autonome. Le référendum de ce dimanche, organisé dans le cadre des accords de Nouméa se révèle donc réfractaire à l'indépendance. Il y a quelques jours, un sondage commandé par l'institut Harris donnait le "non" vainqueur d'une large victoire de 66%, tandis que les résultats partiels donnent le "non" vainqueur à 59,68%. Un taux de participation massif, à 80% a également été enregistré. 

De nombreux habitants de l'archipel estiment ainsi que la Nouvelle-Calédonie est encore dépendante de la France en matières économique et sécuritaires. Ils sont près de 95% à le penser parmi ceux qui ont l'intention de voter contre l'indépendance. Depuis la signature des accords de Matignon, l'Etat français a rétrocédé à la Nouvelle-Calédonie de nombreuses compétences en matière de gestion, d'éducation et d'économie. La France conserve la main-mise sur les prérogatives régaliennes - défense, police, justice -, et assure la gestion de la monnaie et des relations diplomatiques avec les autres pays de la région.

Emmanuel Macron s'est exprimé à l'issue du scrutin, ce dimanche, dans une intervention filmée et diffusée à la télévision. Le chef de l'Etat a indiqué qu'il souhaitait que les débats aient lieu sans qu'il n'ait à prendre partie. "C'est aux Calédoniens qu'il appartient de choisir", avait-il déclaré lors de son déplacement dans l'archipel, en mai dernier, ajoutant toutefois : "La France serait moins belle sans la Nouvelle-Calédonie.

Emmanuel Macron "fier" de la victoire du "non" 

"Ce jour était le rendez-vous que les Calédoniens et l'Etat s'étaient donné à eux-mêmes pour surmonter les divisions", a déclaré Emmanuel Macron sur France 2. "Avec le gouvernement, nous avons tenu à la stricte neutralité de l'Etat dans cette consultation à la plus grande transparence, et à la sincérité de ce scrutin qui s'est fait par des observateurs envoyés par les Nations Unies." Le Président de la République se dit très fier de l'issue de ce référendum : "Je dois d'abord dire l'immense fierté que nous ayons, ensemble franchi cette étape historique. Je veux aussi dire la fierté pour le chef de l'Etat que les Calédoniens aient choisi la France. C'est pour nous une marque de confiance dans la République Française, dans son avenir et dans ses valeurs." Emmanuel Macron souligne également une participation exceptionnelle, portée par la "solidarité" des Calédoniens, tout en mesurant la "déception" des favorables à l'indépendance. 

Article le plus lu - Manif des profs : pourquoi font-ils grève ? › Voir les actualités

Annonces Google