... Ou un Madelin lorsqu'on est non-salarié

© Jakub Jirsak / 123RF.com

Spécialement destinée aux travailleurs non-salariés et aux indépendants assujettis à l'impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux ou non commerciaux, le contrat Madelin est un produit d'épargne comparable au PERP. Il permet de se constituer une retraite de manière individuelle tout en bénéficiant d'une déduction sur le bénéfice imposable pour les primes versées. Autre avantage : de la même façon que le PERP, cet avantage ne rentre pas dans le mécanisme de plafonnement des niches fiscales. Les versements sont par ailleurs exemptés de prélèvements sociaux. "Le principal avantage du contrat Madelin est sa fiscalité", confirme Marc Darnault, dirigeant associé d'Optimaretraite. Le gain se fait alors davantage sur la phase de constitution du capital, grâce à cette fiscalité. "Ce type de contrat s'adresse donc surtout aux personnes fortement imposées. Mais attention aux contraintes de versement et à la disponibilité de l'épargne", prévient notre expert. Le contrat Madelin revêt effectivement une contrainte concernant les versements : une fois débutés, ils ne peuvent plus être interrompus jusqu'au départ en retraite, sous peine de perdre les avantages fiscaux acquis. La sortie du Madelin se fait sous la forme de rente. "Mais un amendement à la loi de Finances est en cours de discussion et donnerait la possibilité au Madelin de proposer, comme pour le PERP, une sortie en capital à hauteur de 20 %", précise Thibaut Cassagne.

Suggestions de contenus