Prime inflation : comment réclamer le versement des 100 euros ?

Prime inflation : comment réclamer le versement des 100 euros ? PRIME INFLATION. Le versement de la prime inflation est clos depuis le 28 février, mais un site gouvernemental permet désormais de réclamer l'indemnité.

[Mis à jour le 29 avril 2022 à 10h33] Vous n'avez toujours pas reçu votre prime inflation alors que vous cochez toutes les cases pour en bénéficier ? Un site gouvernemental est désormais à disposition de tous les oubliés de l'indemnité de 100 euros, soit 1,3 million de Français. Problème, de nouveaux dysfonctionnements sont apparus récemment sur cette plateforme, et notamment une "Erreur 404" au moment de renseigner les identifiants de connexion. Un couac qui touche essentiellement les indépendants, auto entrepreneurs et artistes. Un problème qui n'est toujours pas réglé, près de deux mois après la clôture du versement automatique de la prime inflation. Voici la marche à suivre pour tenter d'obtenir le remboursement de votre chèque inflation sur le site gouvernemental dédié :

Pour tenter votre chance, voici la marche à suivre sur le site gouvernemental. Tout d'abord, vous devez vous connecter sur le portail Mesdroitssociaux.gouv.fr. Une fois arrivé sur le site, un bouton "Connectez vous pour faire une demande" vous est proposé, cliquez dessus. Ensuite, munissez vous des identifiants que vous utilisez soit pour Pôle Emploi, l'Assurance maladie, la MSA ou la Poste. C'est au choix, et tous fonctionnent. La plateforme vous propose désormais de remplir un court formulaire avec vos informations personnelles. Grâce à celles-ci, elle peut déterminer en temps réel si vous avez déjà perçu l'indemnité de 100 euros ou non. Si ce n'est pas le cas, vous serez invité à renseigner votre RIB. Une fois cette étape passée, le tour est joué. Vous n'avez plus qu'à attendre une dizaine de jours après la réclamation pour bénéficier des 100 euros sur votre compte bancaire.

Comment faire une réclamation de la prime inflation ? Site du gouvernement

Le versement de la prime inflation est confronté à divers problèmes depuis son lancement en décembre 2021. De nombreux bénéficiaires potentiels ne l'ont toujours pas reçu alors qu'ils remplissent tous les critères. Notamment des salariés de particuliers employeurs en arrêt maladie au 31 octobre ou des demandeurs d'emploi radiés de Pôle Emploi, pris en charge dans un second temps par la Sécurité sociale.

Désormais, un site dédié à la réclamation de la prime inflation existe. Le Gouvernement planchait dessus depuis un bon mois, et cette toute nouvelle plateforme est désormais sortie de terre depuis le lundi 28 mars 2022. Pour porter réclamation, vous devrez suivre plusieurs étapes. D'abord, connectez vous sur le site gouvernemental grâce à vos identifiants Pôle Emploi, par exemple. Vous devrez ensuite renseigner votre RIB puis le remboursement devrait se faire dans les 10 jours suivants la demande. 

Qui est éligible à la prime inflation ?

L'indemnité inflation sera versée aux personnes dont les revenus d'activité ou de remplacement sont inférieurs à 2 000 € nets par mois. Elle sera accordée aux personnes bénéficiaires d'allocations et de prestations sociales.
La liste des grandes catégories de bénéficiaires est la suivante :

  • Les salariés de particuliers employeurs, y compris les apprentis et les bénéficiaires d'un contrat de professionnalisation
  • Les agents publics
  • Les bénéficiaires de préretraites
  • Les travailleurs non-salariés
  • Les artistes auteurs
  • Les demandeurs d'emploi et les stagiaires de la formation professionnelle
  • Les bénéficiaires de pensions d'invalidité
  • Les retraités, y compris les bénéficiaires de pensions de réversion
  • Les étudiants boursiers et ceux bénéficiaires des aides au logement
  • Les jeunes dans un parcours d'accompagnement vers l'emploi ou en engagement de service civique ou en volontariat pour l'insertion
  • Les bénéficiaires de minimas sociaux

La prime de 100 euros est accordée à titre individuel. Autrement dit, la composition du foyer n'est pas prise en compte pour déterminer l'éligibilité à l'indemnité inflation. Ainsi, un couple peut percevoir jusqu'à 200 euros, soit 100 euros chacun ou seulement 100 euros si seul un des conjoints respectent les conditions de revenus (lire plus bas). Au total, 38 millions de Français vont bénéficier du chèque inflation 100 euros. 

Mais qui est concerné ? Pour déterminer l'éligibilité à l'indemnité inflation, le gouvernement a déterminé un plafond : sont donc concernés les Français qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois - avant application du prélèvement à la source -, et ce, quels que soient leur statut et leur profession. Pour déterminer le salaire de référence, l'exécutif a retenu le mois d'octobre 2021. Vous souhaitez en savoir davantage sur la prime de 100 euros ? Linternaute.com répond à toutes vos questions. Consultez dès à présent notre dossier dédié : 

Quel est le plafond de revenus pour toucher la prime inflation ?

Pour être éligible, vous devez gagner moins de 2 000 euros net par mois, soit 2 600 euros brut au titre du mois d'octobre 2021, que vous soyez fonctionnaire, salarié, indépendant ou retraité. A noter : ce plafond de 2 000 euros net correspond à votre rémunération avant prélèvement à la source. Sur la fiche de paie, il faudra donc simplement vérifier la ligne "net à payer avant impôt sur le revenu", au dessus de "net à payer". Rappelons que le statut de résident français est également un critère obligatoire.

Attention : si vous êtes en contrat court (hors intérim), le versement de la prime de 100 euros n'est pas automatique "si le temps de travail cumulé chez un même employeur est inférieur à 20h", avertit le gouvernement dans son dossier de presse. "Il supposera que le bénéficiaire se signale expressément auprès d'un de ses employeurs, préférentiellement celui avec lequel la relation de travail est toujours en cours, ou à défaut celui pour lequel ils ont effectué le plus d'heures durant le mois d'octobre". Quid des autres situations ? Linternaute.com vous les résume : 

Pour les retraités

Vous touchez le minimum vieillesse (ASPA) ou le montant global de vos pensions (régime général, complémentaire, pension de réversion...) est inférieur à 2 000 euros net en octobre 2021. "L'appréciation des ressources se fera sur la base du montant des pensions de retraite de base et complémentaire (ex. AGIRC-ARRCO), y compris les pensions de réversion [du mois d'octobre 2021]", indique-t-on. 

Pour les indépendants

Vous devez avoir été en activité en octobre 2021 et avoir déclaré aux Urssaf ou à la MSA un revenu d'activité inférieur à 2 000 euros net par mois "pour l'année 2020", indique-t-on. "Le revenu net retenu est celui calculé lors de la déclaration annuelle des revenus", rappelle-t-on. "En cas de création de l'activité sur la période janvier-octobre 2021, cette condition sera considérée comme satisfaite". 

Pour les autoentrepreneurs

Votre chiffre d'affaires doit être au moins égal à 900 euros entre le 1er janvier 2021 et le 30 septembre 2021. "Ce montant devra par ailleurs correspondre à un revenu moyen de 2 000 euros net par mois sur la période, ce qui correspond, compte tenu de l'application des abattements fiscaux selon la nature de leur activité, à un chiffre d'affaires mensuel moyen de : 4 000 € pour les artisans ; 6 897 € pour les commerçants ; 3 030 € pour les professions libérales", complète-t-on dans le dossier de presse. 

Pour les demandeurs d'emploi

Vous ne devez pas être en activité et votre allocation doit être inférieure à 2 000 euros net.

Aides financières