Jacques Demy : ces anecdotes étonnantes qui ont ponctué la vie du cinéaste

Jacques Demy : ces anecdotes étonnantes qui ont ponctué la vie du cinéaste La vie de Jacques Demy a été riche et mouvementée. Le cinéaste aurait pu devenir garagiste et rester en Loire-Atlantique, mais sa passion pour le 7e art l'a amené sur d'autres chemins.

[Mis à jour le 5 juin 2019 à 14h34] Quel cinéaste ! C'est peu de dire que Jacques Demy, réalisateur entre autres des Demoiselles de Rochefort, des Parapluies de Cherbourg et de Peau d'âne, a eu une vie bien remplie. Une vie consacrée au cinéma, cette passion pour laquelle il se fera également acteur, producteur, scénariste, et parolier. Mais avant de se consacrer au 7e art, Jacques Demy a fait un apprentissage de chaudronnier, dans l'objectif de reprendre le garage que tenait son père. Il obtiendra même un CAP de mécanicien garagiste. Le jeune homme se détournera assez vite de cet horizon tout tracé, pour se diriger vers les pellicules et les arts. A quatre ans, il montait déjà d'ailleurs son propre théâtre de marionnettes.

Autres anecdotes souvent méconnues sur Jacques Demy : il a réalisé, sur demande du prince Rainier III de Monaco, un film documentaire sur le mariage de ce dernier avec Grace Kelly ; il avait le projet de réaliser un grand film musical sur Anna Karénine, le roman de Tolstoï, mais malgré toutes les avancées, il a dû y renoncer à la dernière minute ; il a réalisé des publicités pour promouvoir la pratique de la lecture et une autre pour venter les mérites de la recherche française, à la demande du gouvernement ; il avait réalisé l'un de ses rêves en passant son brevet de pilotage pour pouvoir conduire des avions de tourisme.

Jacques Demy et Agnès Varda ont partagé une histoire d'amour liée par le cinéma. C'est d'ailleurs à l'occasion d'un festival du court métrage à Tours en 1958 qu'ils se rencontrent pour la première fois. Quatre ans plus tard, ils se marient. Ensemble ils créent une famille recomposée : Demy adopte Rosalie Varda et, bientôt, leur fils Mathieu Demy naît en 1972. Vivant à Paris, tous deux étaient réalisateurs et Varda a pris soin de lui rendre hommage dans ses films Jacquot de Nantes mais aussi Les demoiselles ont eu 25 ans ainsi que L'univers de Jacques Demy.

C'est le 27 octobre 1990 que Jacques Demy décide dans le 14e arrondissement de Paris. Le réalisateur n'a alors que 59 ans. On annonce publiquement que le cinéaste a succombé à un cancer. Quelques années plus tard, Agnès Varda expliquera que son défunt mari est en réalité mort du sida mais qu'il ne souhaitait pas que cela soit officialisé et que cela sorte dans la presse. Dans les colonnes de Paris Match, Varda racontait qu'il "y avait un non-dit que nous avons tous respecté à sa demande. Nous avons laissé passer du temps".

Biographie de Jacques Demy : une vie consacrée au cinéma - Né en 1931 en Loire-Atlantique et décédé en 1990 à Paris, Jacques Demy est très tôt passionné par le monde du spectacle. Après avoir étudié le cinéma à l'ETPC, il rédige en 1953 le scénario de son premier film, "Sabotier du Val de Loire", qu'il arrive à faire produire en 1955. Le film connaît le succès et permet à Jacques Demy de se faire un nom. Réalisant plusieurs courts métrages, dont celui d'une pièce de Jean Cocteau, "Le Bel Indifférent", il rédige son second scénario, "Lola", qui sort au cinéma en 1961. Son troisième scénario, "Les Parapluies de Cherbourg", avec Catherine Deneuve dans le rôle principal, est tourné en 1964 et signe le premier très grand succès commercial et critique de Jacques Demy qui sort de l'anonymat. Gagnant la palme d'or à Cannes, Jacques Demy récidive trois ans plus tard avec "Les Demoiselles de Rochefort", une comédie musicale réunissant Catherine Deneuve et Françoise Dorléac qui obtient à nouveau un immense succès. Désormais célèbre, Jacques Demy continue sur sa lancée et signe en 1970 un nouveau grand succès, "Peau d'âne", adapté du conte de Charles Perrault et réunissant de nouveau Catherine Deneuve et Jacques Perrin. En 1978, il réalise "Lady Oscar", mais les années 1980 seront beaucoup plus calmes. En 1990, Jacques Demy décède dans sa résidence du 14e arrondissement de Paris. Alors que sa famille avait expliqué que le réalisateur était mort d'un cancer, on apprend en 2008 qu'il a succombé au sida mais ne voulait pas que le public soit au courant.

Autour du même sujet