Boîte de nuit : pass sanitaire, jauges... Comment aller en discothèque en France ?

Chargement de votre vidéo
"Boîte de nuit : pass sanitaire, jauges... Comment aller en discothèque en France ?"

Boîte de nuit : pass sanitaire, jauges... Comment aller en discothèque en France ? DISCOTHEQUES. Compte tenu de la situation sanitaire actuelle liée à la pandémie de Covid-19, les boîtes de nuit ont pu rouvrir le 9 juillet 2021, à certaines conditions.

Aller danser oui, mais à certaines conditions. Le 9 juillet 2021, après quinze mois de fermeture pour des raisons sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, les boîtes de nuit ont pu rallumer musique et spots et ouvrir leurs portes. Mais à certaines conditions, détaillées le 21 juin par Alain Griset, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

Pass sanitaire obligatoire, jauges imposées, masques pour le personnel... Les conditions sont nombreuses, jusqu'à décourager de nombreux patrons d'établissements de nuit ou fêtards ne possédant pas le fameux sésame vaccinal (ou test PCR/antigénique). Ainsi, à titre d'exemple, un tiers des 96 discothèques que compte Paris n'ont pas rouvert cet été, principalement à cause du protocole sanitaire jugé trop strict ou de l'instabilité de la situation sanitaire. Depuis la réouverture des clubs, plusieurs foyers de contamination y ont été identifiés partout en France, parallèlement à une augmentation du taux d'incidence dans les populations fréquentant le plus les établissements de nuit.

Une ouverture des boîtes menacée ?

De Lille à Bordeaux, les clusters en boîte de nuit se multiplient après la réouverture tant attendue des établissements de nuit, le 9 juillet 2021. Depuis, plusieurs foyers de contamination ont été identifiés par les autorités sanitaires : à Lille, dans les Vosges, ou à Bordeaux en juillet.

Lundi 19 juillet, face à ces cluster en discothèques, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, expliquait que "si on devait constater qu'il y a des situations comme celles-ci qui se multiplient dans d'autres discothèques, se posera la question du maintien des discothèques ouvertes", ajoutant que des centaines de contrôles ont été menés et "dans la grande majorité des cas, les règles sont respectées." 

Car avant la piste de danse, c'est le parcours du combattant. Les fêtards et les gérants d'établissements de nuit doivent se plier aux mesures sanitaires imposées par le gouvernement pour éviter les risques de transmission du Covid-19. Pour espérer entrer en discothèque, il faut présenter un pass sanitaire complet (deux semaines après la deuxième dose) ou un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures.

Quel protocole sanitaire pour les boîtes de nuit ?

Pendant des semaines, le gouvernement avait travaillé en collaboration avec les professionnels du secteur pour établir un protocole sanitaire à mettre en place pour permettre la réouverture des boîtes de nuits et des discothèques, en espérant ne pas augmenter les risques de transmissions du Covid-19. Aussi, selon les informations communiquées par Alain Griset, ministre délégué aux PME, le lundi 21 juin, le protocole dans les discothèques est le suivant :

  • pour les boîtes de nuit en intérieur, une jauge de 75% est imposée (85% en août) ;
  • les établissements en extérieur peuvent ouvrir à 100% ;
  • un pass sanitaire est demandé à l'entrée ;
  • le port du masque n'est pas obligatoire à l'intérieur.

Une ouverture attendue depuis 2020

Les boîtes de nuit et discothèques ont fermé leurs portes en mars 2020, dans la lignée des mesures gouvernementales prises pour endiguer la pandémie de coronavirus en France. Si les restaurants, cinémas, musées et théâtres ont rouverts les premiers, tout comme les clubs libertins, les gérants des établissements de nuit ont attendu plus longtemps le feu vert du gouvernement.

Après des mois de flou, la date du 9 juillet a finalement été celle de l'ouverture, après avoir été confirmée par le gouvernement, Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises, qui avait initialement donné rendez-vous aux exploitants de discothèques le 15 juin. Selon les calculs du SNDLL (Syndicat national des discothèques et lieux de loisir), sur les 1 648 discothèques que comptait la France avant la pandémie, 25% sont en difficulté, et 131 en liquidation judiciaire. Seules 1 500 boîtes de nuit auraient pu rouvrir.