Roxana Maracineanu : son passé, son mari journaliste... Toutes les infos

Roxana Maracineanu : son passé, son mari journaliste... Toutes les infos ROXANA MARACINEANU - L'ancienne nageuse a été nommée ministre des Sports en remplacement de Laura Flessel. Son passé de sportive, son engagement associatif et politique, son mari et ses enfants... Découvrez qui est Roxana Maracineanu.

[Mis à jour le 7 septembre 2018 à 18h07] Le poste de ministre des Sports est décidément sujet aux surprises. Un peu plus d'un an après la nomination inattendue de l'ancienne escrimeuse Laura Flessel (qui a quitté le mardi 4 septembre ses fonctions "pour raisons personnelles"), c'est l'ex-championne de natation Roxana Maracineanu qui a été choisie pour occuper la fonction, à l'occasion du remaniement ministériel effectué par Edouard Philippe et Emmanuel Macron. Cette femme de 43 ans va donc entamer un nouveau chapitre d'une vie et d'une carrière déjà bien remplies. Née à Bucarest (Roumanie) le 7 mai 1975, Roxana Maracineanu est arrivée en France à l'âge de 9 ans, après avoir fui avec ses parents un pays dirigé à l'époque par la dictature de Nicolae Ceaucescu. Direction Marseille, puis la Bretagne et enfin Mulhouse, où Roxana Maracineanu fait la découverte de la natation, après avoir pratiqué la gymnastique en Roumanie.

Sous la houlette de son entraîneur Lionel Horter, elle gravira ensuite tous les échelons jusqu'à parvenir au plus haut niveau mondial en devenant, en 2000, en Australie, la première nageuse française de l'histoire à décrocher un titre de championne du monde. Deux ans plus tard, aux JO de Sydney, elle confirmera en décrochant la médaille d'argent. Elle compte également à son palmarès plusieurs podiums aux championnats d'Europe sur 100m et 200m dos. Après sa carrière d'athlète achevée en 2004, Roxana Maracineanu, s'est notamment reconvertie en tant que consultante TV (France TV, L'Equipe TV, Europe 1...) tout en s'engageant sur le plan associatif, en particulier sur des opérations destinées à l'éducation sportive des enfants.

Depuis plusieurs années, elle s'était également engagée en politique en se présentant aux élections régionales de 2010 et en étant élue conseillère régionale (apparentée PS) d'Ile-de-France. "J'ai déjà reçu de très nombreuses sollicitations tout au long de ma carrière, surtout de droite d'ailleurs, expliquait-elle à l'époque, au Parisien. J'ai toujours refusé. Je ne voulais pas être une mascotte qu'on met en avant. C'est super désagréable". Elle ajoutait également au sujet de son engagement politique, ancré à gauche : "De Roumanie, je suis arrivée en France à 9 ans. L'Etat nous a aidés, accueillis, il ne nous a pas renvoyés dans un charter. J'ai la double nationalité et je suis toujours déchirée. Quand je vois ce que fait la droite, je suis confortée dans ma décision".

Côté vie privée, Roxana Maracineanu est toujours restée plutôt discrète, y compris lorsqu'elle était sportive de haut niveau. On sait toutefois que son mari est un certain Franck Ballanger, journaliste au service des Sports de France Inter. Le couple a donné naissance à trois enfants, Nina (née en 2009), Cleo (né en 2011) et Kimi (né en 2016). Si l'ancienne nageuse a donc décidé lors de son après-carrière de laisser de la place à sa vie de mère, elle en a aussi profité pour reprendre des études en obtenant notamment un diplôme en management (bac +5) à l'ESCP Europe de Paris.

Ces dernières semaines, Roxana Maracineanu, qui dispense depuis plusieurs années des stages de natation destinés aux enfants, avait fait parler d'elle en déplorant la hausse du nombre de noyades enregistré pendant l'été. "Toutes ces noyades, c'est insupportable, avait-elle notamment déclaré, toujours au Parisien. Je suis horrifiée de me dire qu'on connaît pourtant la solution pour éviter ces décès. Il faut régler ce problème. C'est obligatoire d'apprendre à nager à l'école, en grande section de maternelle (...) Les pouvoirs publics doivent mieux se coordonner pour détecter un enfant qui a peur et l'aider". Quelques jours plus tard, le Premier ministre Edouard Philippe avait missionné Maracineanu pour établir un nouveau plan de lutte contre ces noyades infantiles. Il a décidé aujourd'hui de lui confier des responsabilités autrement plus importantes. La nouvelle ministre des Sports devra notamment poursuivre les chantiers lancés par Laura Flessel, notamment au sujet du développement de la pratique sportive en France, l'accompagnement des athlètes de haut niveau ou encore l'organisation de plusieurs compétitions internationales dans l'Hexagone (Coupe du monde de foot féminin en 2019, la Coupe du monde de rugby en 2023, les JO 2024...).

Article le plus lu - Trump se paye Macron (et c'est gratiné) › Voir les actualités

Annonces Google