Canal+ : Les Guignols supprimés, Nadine Morano folle de joie

Canal+ : Les Guignols supprimés, Nadine Morano folle de joie CANAL PLUS - Les Guignols de l'info ne sont plus. L'annonce a été faite par Canal+ lors d'un comité d'entreprise, à quelques semaines des 30 ans de l'émission culte de la chaîne. Nadine Morano n'a pas caché sa joie en publiant un message sur Twitter.

[Mis à jour le 1er juin 2018 à 15h39] Le site Les Jours, spécialisé dans les médias, vient de relayer une annonce que tout le monde attendait (craignait ?) : Les Guignols s'arrêtent définitivement, après 30 ans de présence à l'antenne. "Canal+ vient d'annoncer lors d'un comité d'entreprise l'arrêt des Guignols à la fin de la saison" annonce Les Jours dans un tweet. Selon le site puremédias, l'équipe s'attendait à l'annulation de l'émission depuis "plusieurs semaines", à cause d'une "réduction des coûts drastiques" pour préparer au mieux le programme aux marionnettes. Toujours d'après le site Les Jours, l'équipe en charge des Guignols envisage "désormais de se mettre en grève". Se pourrait-il que les prochains épisodes de l'émission ne soient pas diffusés par Canal+ ? On imagine que la baisse d'audience enregistrée par Canal+ a joué dans cette décision, mais aussi le fait que Les Guignols sont désormais diffusés sur la tranche cryptée et non plus en clair comme ce fut le cas pendant de nombreuses années. Rappelons aussi que l'émission avait été très critiquée par les internautes lorsque sa nouvelle formule avait été dévoilée il y a deux ans. Beaucoup de téléspectateurs estimaient à l'époque que "L'esprit Guignols" n'était plus présent à l'antenne et que le programme n'avait plus la même saveur. Les dirigeants du groupe Canal+ ont confirmé l'arrêt de l'émission vers 13 heures sans pour autant évoquer la suite des événements. Est-il possible qu'une chaîne concurrente décide de reprendre le concept, avec de nouveaux auteurs et une nouvelle ligne éditoriale ?

Nadine Morano se réjouit de "la mort" des Guignols

Le public le sait, Les Guignols aimaient faire revenir très régulièrement la marionnette de Nadine Morano dans l'émission, au grand désarroi de la principale intéressée, qui a toujours affirmé détester le programme de Canal+. Suite à l'annonce de la suppression des Guignols, Nadine Morano en a profité pour féliciter cette décision en publiant le message suivant sur son compte Twitter : "Quelle joie ! Bien fait ! Pas d'enterrement, crémation directe ! Ni couronne, ni fleur, mais une plaque. Bêtes et méchants. Bon débarras !"

L'ancien producteur des Guignols est heureux que l'émission s'arrête

Dans une interview accordée au Parisien ce vendredi 1er juin, l'ancien producteur des Guignols Yves Le Rolland, qui a travaillé 21 ans pour l'émission avant d'être remercié en 2016, se dit heureux que le programme s'arrête. "Je pense surtout aux petites mains de l'émission, aux marionnettistes, aux imitateurs, aux créateurs des personnages, etc. Comme beaucoup de monde, je ne regardais plus du tout pour être honnête. Je me dis qu'il valait mieux que ça s'arrête que de continuer pour rien…" Il poursuit : "A l'époque, les audiences de l'émission avaient baissé mais toutes les chaînes historiques avaient décliné après l'arrivée de la TNT. Regardez le 20 Heures de TF1… Peut-être que nous aurions dû nous remettre en question plus tôt. Mais on n'a pas su se réinventer… ". Il précise aussi ne pas croire que Vincent Bolloré ait choisi délibérément de couler Les Guignols en proposant une nouvelle formule aux téléspectateurs. "Je ne crois pas tellement à la théorie du complot. S'ils avaient voulu arrêter ils l'auraient fait avant, car les Guignols coûtaient cher. Je pense que la nouvelle direction de Canal a cru qu'elle pourrait faire mieux que la précédente. Qu'ils pourraient réussir, ce que les autres n'avaient pas fait. Mais il n'y avait plus de pilote dans les Guignols. Et, en tant que pilote amateur, je sais que quand on enlève le pilote d'un avion, il finit toujours par se crasher… "

Les Guignols récupérés par une autre chaîne ?

Suite à l'annulation de l'émission par Canal+, les téléspectateurs se posent déjà cette question : est-ce que Les Guignols peuvent débarquer prochainement sur une autre chaîne de la TNT ? Comme l'indique le site Purémédias, cela semble peu probable, car la marque est détenue par le groupe Canal+. On imagine mal Vincent Bolloré revendre les droits de l'émission à un autre diffuseur, sachant que la nouvelle formule pourrait en profiter pour critiquer son travail au sein du groupe Canal+. Par ailleurs, Les Guignols n'ont plus du tout la même aura qu'auparavant et il semble compliqué pour une autre chaîne de relancer la machine et d'attirer un nouveau public fidèle. Enfin, si un diffuseur souhaite s'inspirer du concept, il ne pourra pas utiliser les marionnettes mythiques des Guignols, ce qui enlèvera considérablement au charme de l'émission. Bien entendu, rien n'est inscrit dans le marbre et les choses pourraient bouger dans les années à venir. Il faudra suivre l'évolution du groupe Canal+ avec beaucoup d'attention pour dégager des théories sur l'avenir.

Une surprise pour Yves Lecoq, qui n'a pas été prévenu de l'annulation

L'imitateur Yves Lecoq, qui travaille pour Les Guignols depuis la création de l'émission satirique, a indiqué se douter de la décision de Canal+ depuis quelque temps, comme il l'explique à l'AFP. "On s'en doutait, il y avait des bruits, des démissions. J'ai des rendez-vous la semaine prochaine pour des enregistrements des Guignols. J'attends que l'on me dise ce qui va se passer". Il confirme donc ne pas avoir été informé par la chaîne que Les Guignols allaient s'arrêter prochainement. De son côté Daniel Herzog, lui aussi imitateur pour Les Guignols de l'info depuis 1992, expliquait à RMC en 2015 que l'émission n'était plus la même qu'auparavant suite à l'arrivée de Vincent Bolloré. "Les Guignols ont, depuis des années, beaucoup dérangé les hommes politiques. Certains se sont plaints, parfois ouvertement. Donc évidemment à partir du moment où le programme passe en crypté, il touche beaucoup moins de monde. De quoi satisfaire ceux qui trouvent qu'il fallait les faire taire".

Le départ de l'équipe d'origine et le passage en crypté

C'est une annonce qui n'arrive pas au moment le plus opportun dans la longue carrière des Guignols. En effet, les marionnettes de Canal+ étaient apparues en août 1988 après avoir été créées par Alain de Greef et Alain Duverne. Ils devaient donc fêter leurs trente ans au mois d'août 2018. A noter que Les Guignols avaient déjà subi la prise en main de Canal par Vincent Bolloré et avaient déjà failli disparaître en 2015. Depuis, l'émission était devenue cryptée et avait notamment perdu de sa superbe suite au départ de ses auteurs traditionnels, à savoir Julien Hervé, Lionel Dutemple, Philippe Mechelen et Benjamin Morgaine. Ce sont de nouveaux auteurs qui avaient pris la place de l'ancienne équipe, sans connaître autant de succès. Les Guignols nouvelle version ont longtemps été critiqués pour le manque de coups d'éclat. La décision d'arrêter les frais ne surprendra donc personne.

Plus de divertissement et moins de politique

Lorsque Vincent Bolloré est arrivé à la tête du groupe Canal+, il a tout de suite eu Les Guignols en ligne de mire. En 2015, le capitaine d'industrie se met en tête de proposer une vision différente aux téléspectateurs avec l'émission satirique. "On nous a dit moins de politique et plus de Kim Kardashian et de Kanye West. Ils voulaient qu'on écrive sur ce qu'ils appellent la pop-culture en se basant sur les 100 personnalités les plus influentes" racontait à l'époque un membre de la nouvelle équipe. "Ils ne vont pas bannir la politique, mais ils en veulent beaucoup moins." La sauce ne prend pas avec le public, qui délaisse très vite l'émission.

"Un abus de dérision" pour Vincent Bolloré

Lorsque le capitaine d'industrie Vincent Bolloré a repris les rênes du groupe Canal+ en 2015, il critique d'emblée l'émission Les Guignols,  en reprochant "un abus de dérision". Le programme culte est alors en danger et le public se mobilise fortement sur les réseaux sociaux pour sauver Les Guignols. Malheureusement, trois ans plus tard, Vincent Bolloré sera parvenu à définitivement enterrer PPD et le reste des marionnettes.

Ils ont joué un rôle dans l'élection de Jacques Chirac

Les Guignols de l'info est une émission emblématique de la grande époque de Canal+, notamment dans les années 1990, puisque beaucoup de téléspectateurs estiment que c'est grâce au programme de la chaîne que Jacques Chirac a été élu au poste de président de la République. Sa phrase culte "Mangez des pommes" et son déguisement de "Super Menteur" avaient fait rire le public et lui avait donné une image sympathique. Dans une interview accordée à L'Express, Jacques Chirac avait déclaré que Les Guignols étaient "intelligents, très politiques, parfois féroces". Il avait tout de même souhaité amoindrir leur puissance avec cette phrase : "J'espère que c'est aussi pour d'autres raisons que j'ai été élu !"

Les Guignols ne s'appelaient pas comme ça à leur création

Le public ne le sait peut-être pas, mais Les Guignols de l'info ne se sont pas toujours appelés comme ça. A leur création en 1988 par Alain de Greef et Alain Duverne, l'émission s'intitule "Les Arènes de l'info", avant d'opter pour le nom "Les Guignols de l'info" en 1990. Le titre du programme phare de Canal+ sera raccourci en "Les Guignols" en 2015, lorsque Vincent Bolloré a repris la main sur l'émission satirique en embauchant une nouvelle équipe et en changeant la formule d'origine.

Quand Les Guignols se moquaient de la Ligue 1 sur Canal+

Il y a quelques années, bien avant l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête du groupe Canal+, les Guignols avaient proposé un sketch hilarant aux téléspectateurs, dans lequel Aimé Jacquet est au bout du rouleau et a pris Denis Balbir en otage. La raison ? Il ne veut plus commenter de rencontres de la Ligue 1 sur la chaîne ! C'est alors que débarque le présentateur Michel Denisot pour tenter de le raisonner, sans succès...

Canal+ perd les droits de la Ligue 1

Les Guignols ne sont pas les seuls à quitter Canal+, puisque la chaîne ne diffusera plus les rencontres de Ligue 1 à partir de 2020 et ce jusqu'en 2024. C'est le groupe espagnol MediaPro qui a raflé la mise, laissant quelques miettes à BeIn Sports. Il s'agit d'un énorme coup dur pour Canal +, qui diffusait les matches du championnat français depuis 1984 et représente pour de nombreux téléspectateurs la chaîne du football. Maxime Saada, président du Directoire du groupe Canal +, a souhaité expliquer la situation au micro de Patrick Cohen sur l'antenne d'Europe 1 mercredi 30 mai. Il évoque tout d'abord des prix "déraisonnables" de la part de la Ligue de football professionnel (LFP). "C'était impossible pour nous de miser de telles sommes et je crois que c'est impossible pour un quelconque acteur de miser de telles sommes" affirme-t-il. Il poursuit : "Les droits acquis par Mediapro ont été payés 60 % de plus qu'aujourd'hui. Ce n'est pas raisonnable. Quelle que soit la mise de Canal, on aurait jamais mis ce prix-là. On a été à la hauteur maximale de ce qui était possible. Il n'y a pas eu d'erreur par notre raisonnement. Il a été guidé par l'économie de Canal."

Quelle somme a été dépensée par MediaPro pour décrocher les droits de la Ligue 1 ?

Selon Maxime Saada, le groupe espagnol MediaPro aurait dépensé "800 à 850 millions d'euros pour les droits" de la Ligue 1. Selon lui, il va être très compliqué, voire impossible, de rassembler assez d'abonnés pour être rentable. "Il faudrait à peu près 7 millions d'abonnés à 15 euros par mois. BeIn Sports ça fait 6 ans qu'ils sont là, ils sont à peine arrivés à 3,5 millions d'abonnés, alors qu'ils ont les droits de la Coupe du monde, l'Euro, le basket. Cela n'a aucun sens de lancer une chaîne uniquement avec ces droits de Ligue 1. On pose beaucoup la question de la survie de Canal. Moi je pose la question de la survie de Mediapro. Je suis sûr que Canal + survivra".

Maxime Saada se veut rassurant sur l'avenir de Canal +

Toujours interrogé par Patrick Cohen sur Europe 1, Maxime Saada explique que rien n'est encore joué, malgré l'acquisition des droits de la Ligue 1 par MediaPro. "Deux ans, c'est loin, il peut se passer tellement de choses entre maintenant et 2020. C'est un scénario et il y a un autre. Canal + s'est réinventé plusieurs fois. Il y a des moyens de se réinventer. On a un dispositif qui nous permet de résister à beaucoup de choses". S'il ne précise pas de quelle façon Canal + compte se réinventer, il en a profité pour évoquer la mise en ligne prochaine d'un abonnement à prix réduit réservé aux moins de 26 ans qui pourrait faire "évoluer les choses".

Article le plus lu : Belgique - Tunisie : le match en direct : voir les actualités

Annonces Google