Napoléon perd à Waterloo

Napoléon perd à Waterloo © Victor Soares - Fotolia.com

Las de son exil sur l'île d'Elbe, Napoléon Ier reprend la route vers Paris, le 26 février 1815, pour un nouveau coup d'Etat baptisé le Vol de l'Aigle. Arrivé à Grenoble, il est rejoint par des soldats, et peu à peu par la majorité des généraux. Après son arrivée dans la capitale le 19 mars, Louis XVIII fuit en Belgique. Le lendemain, Napoléon Ier redevient l'Empereur de France. Pour contrer les forces européennes qui veulent le chasser du pouvoir, Napoléon masse ses troupes à la frontière belge, face à l'ennemi. Si les Prussiens font marche arrière le 16 juin, la bataille de Waterloo, au sud de Bruxelles, deux jours plus tard signe la mort politique de Napoléon. La résistance et la supériorité de l'adversaire dispersent le front français et mettent en déroute son armée. De retour à Paris, il signe son abdication le 23 juin 1815. Les Cent jours de Napoléon se terminent. A la fin du mois, il rejoint l'île de Sainte-Hélène où, emprisonné, il finira par mourir le 5 mai 1821.

 
Suggestions de contenus