Crash avion en Ukraine : et si c'était une bombe ?

Crash avion en Ukraine : et si c'était une bombe ? La piste de la présence d'une bombe à bord de l'avion de la Malaysia Airlines ne peut être écartée. Pour l'heure, l'hypothèse d'un tir de missile reste cependant la plus solide aux yeux des services de renseignement américains.

Alors que le crash de l'appareil de la Malaysia Airlines attise la crise politique entre l'Ukraine et la Russie, les causes réelles de la destruction de l'avion sont désormais recherchées activement. les boites noires ont été retrouvées dans la zone où l'avion du vol MH17 s'est abîmé, davantage d'informations devraient être disponibles dans les prochains jours, après analyses complètes. Pour l'heure, la piste d'un tir de missiles air-sol est privilégié par les experts et les services secrets américains, selon le Wall Street Journal. Pour autant, l'hypothèse d'une bombe à l'intérieur de l'appareil et ayant explosé au-dessus de l'Ukraine ne peut être exclue.

En effet, plusieurs éléments sont à prendre en considération pour accréditer cette possibilité : les débris du Boeing ont été éparpillés sur une surface au sol d'un diamètre de 15 kilomètres, près de la ville de Chakhtarsk. La compagnie aérienne a par ailleurs indiqué que l'appareil "fonctionnait normalement" au moment où le signal a été perdu, vers 17h30 jeudi 17 juillet. "La dernière vérification technique avait été effectuée le 11 juillet et cet avion, qui a un carnet d'entretien en ordre, a volé pendant 17 ans" a fait savoir le vice-président de la branche Europe de la compagnie aérienne. Aucun appel de détresse ni problème technique n'ont été rapportés par l"équipage du MH17.

Enfin, le débat d'experts ouvert depuis le crash de l'avion se cristalise sur la capacité des missiles dont sont équipés les séparatistes pro-russes. Selon certains, les rebelles n'ont pas d'armes suffisamment puissantes pour toucher un avion à 33 000 pieds, altitude à laquelle circulait l'appareil de la Malaysia Airlines. Cependant, l'hypothèse d'un missile tiré depuis la Russie n'est pas exclue par les services de renseignement américain.

Les 298 passagers, dont 189 Néerlandais, ont trouvé la mort dans le crash.

Article le plus lu - Les gilets jaunes veulent continuer ! › Voir les actualités

Annonces Google