Dieudonné : François Hollande l'accuse d'"antisémitisme patenté"

François Hollande a évoqué la "quenelle" de Dieudonné dans un discours devant le CRIF, où les allusions étaient sans équivoque.

Pour François Hollande, Dieudonné et sa quenelle sont moralement condamnables. Lundi 16 décembre, le chef de l'Etat recevait une délégation du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) à l'Elysée. Il en a profité pour dénoncer le comportement de l'humoriste, dont le geste de la quenelle est de plus en plus l'objet de polémiques. Sans jamais cité explicitement l'humoriste, François Hollande a fustigé "le sarcasme de ceux qui se prétendent humoristes et qui ne sont que des antisémites patentés". Une référence évidente à Dieudonné, régulièrement attaqué par les instances du Crif.

Le président de la République a assuré agir, "avec le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, pour que, sur Internet, nous puissions éviter la tranquillité de l'anonymat, qui permet de dire des choses innommables sans être retrouvé". François Hollande a ainsi répondu à Roger Cukierman, à la tête du Crif, qui condamnait la semaine dernière la montée de l'extrême droite, mais aussi "l'inquiétant succès" de Dieudonné, dont les vidéos sue le Net sont vues "un million de fois".

L'humour de Dieudonné et la "quenelle" devenue une marque de fabrique, sont régulièrement accusés d'antisémitisme. L'humoriste a plusieurs fois été condamné par la justice pour des propos tenus hors de ces spectacles.

EN VIDEO - A l'origine, le geste de la quenelle n'a absolument rien d'antisémite :

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Antisémite / Sarcasme