Résultat élection : le Front national premier parti de France, mais...

Résultat élection : le Front national premier parti de France, mais... RESULTATS DEFINITIFS REGIONALES 2015 – Le Front National est arrivé en tête des suffrages à l'issue du premier tour des élections régionales, avec 27,73% des voix. Un score historique.

Les résultats dans votre ville ou région :

[Mis à jour le 7 décembre 2015 à 12h17]  Le Front National est donc en tête dans 6 régions sur 13. Retrouvez tous les résultats dans notre page spéciale élections régionales 2015

Marine Le Pen a réussi son pari : le Front National arrive en tête des suffrages exprimés dans ce premier tour des élections régionales 2015. Au niveau national, selon une synthèse des résultats définitifs communiquée par le ministère de l'Intérieur, le Front national enregistre 27,73 % des voix, devant l'union de la droite et du centre (LR-UDI) à 27,25 %, le parti socialiste à 23,43 %, les écologistes à 6,63 %, le Front de gauche à 4,04 %, les listes Debout la France 3,81 %. Marine Le Pen remporte également une victoire personnelle puisqu'elle pointe en tête des suffrages dans cette élection en Nord-Pas-de-Calais, Picardie. Elle recueille selon les résultat complets du ministère 40,64 % des suffrages, devançant Xavier Bertrand pour les Républicains (24,96%) et Pierre de Saintignon pour le PS (18,12%).

Marine Le Pen s'est elle exprimée vers 20h30 : "Le mouvement national est désormais sans conteste le premier parti de France alors qu'il est rappelons le peu représenté au Parlement". Elle a salué un résultat magnifique, accueilli avec un sens profond des responsabilités. "Les campagnes de calomnies ne manqueront pas de s'intensifier" a-t-elle déclaré. La présidente du FN a estimé être "le seul parti à défendre la souveraineté de la France". A ceux qui dénoncent un FN raciste, elle a répondu que le FN a "vocation à rassembler les Français de toutes les origines".

Le FN, premier parti en nombre de voix

C'est incontestable : lors du premier tour de ces élections régionales, c'est le parti de Marine Le Pen qui a recueilli le plus de suffrages. Au total, 6 millions d'électeurs ont voté pour le Front national, un score inédit et historique. Mais ce chiffre doit également être relativisé, notamment en prenant en compte le niveau très élevé de l'abstention (près de 50%). Rappelons que la France compte 44 millions d'électeurs, 38 millions de citoyens n'ont donc pas voté pour des candidats frontistes, beaucoup n'ont pas voté du tout. Rappelons aussi que le FN, malgré de très bons scores aux élections départementales, a été contenu au second tour en mars dernier et qu'aucun département n'a basculé au profit des candidats frontistes. Pour s'affirmer comme véritable "premier parti de France", le Front national doit gagner des élections, ce qui implique convaincre une majorité d'électeurs sur un scrutin de second tour. Nos institutions et nos modes de scrutin ont cela de singulier qu'elles tendent à favoriser le compromis et privilégient les alliances entre les formations politiques ayant plus en commun que de différences. Le 6 décembre, le "bloc de gauche" et le "bloc de droite et du cente" font largement jeu égal avec le FN. Marine Le Pen en a probablement confiance : les voix sur un tour de scrutin ne suffisent pas. Pour être "premier parti de France", il faut gagner les élections, ce qui nécessite une certaine expérience du jeu démocratique et le sens du rassemblement, autour d'alliés, de partenaires qui souhaitent construire des majorités. Un grand parti, en France, qui a vocation à gouverner, séduit au delà de ses propres frontières partisanes. Il convainc malgré les divergences. Le Front national, lui, est seul.

Un retrait des listes PS pour faire barrage au FN

Le Front National arrive en tête dans 6 régions de France au total : Nord Pas de Calais ; PACA, où la nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal Le Pen, menait la liste des régionales ; Languedoc Roussillon Midi Pyrénées ; Bourgogne-Franche-Comté ; Centre-Val de Loire ; Alsace Lorraine Champagne Ardenne. Des résultats qui réjouissent Florian Philippot, vice-président du FN : "Il apparaît qu'on est largement le premier parti de France, plusieurs points devant l'alliance Les Républicains-centristes". Il y a eu selon lui  une "dynamique supérieure aux meilleurs sondages de ces derniers jours".

Les adversaires directs de Marine Le Pen se sont exprimés hier soir. D'abord le socialiste Pierre de Saintignon : "Si le score du FN est aussi élevé, tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent." Xavier Bertrand a également pris la parole : "Voter FN conduira la région à une voie sans issue et à un déclin définitif. La gauche peut se retrouver dans les valeurs gaullistes que je défends. Chaque électeur a le pouvoir de faire barrage à un parti extrémiste". 

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a déclaré dès dimanche soir vouloir retirer les listes socialistes dans les régions "à risque" où le FN risquait de remporter le pouvoir. "Dans les régions où la gauche est 3e, la gauche décide de faire le barrage républicain, notamment dans le Nord", a-t-il affirmé. Dans le Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Pierre de Saintignon a accepté cette décision et annoncé son retrait. Tout comme Christophe Castaner en PACA. Par contre, Jean-Pierre Masseret, tête de liste en Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine s'est opposé à cette consigne et a affirmé vouloir maintenir sa candidature au second tour face à Florian Philippot et et Philippe Richert. La question n'a pour l'instant pas été évoquée en Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, en Bourgogne, Franche-Comté ainsi qu'en Centre - Val de Loire.

FIN DU DIRECT

23h21 - Le ministère de l'Intérieur fournit une nouvelle synthèse nationale : le Front national est à 28,77%, l'union de la droite 26,86%, l'union de la gauche 23,23%, les écologistes 3,77%, les listes Debout la France 3,78%.

23h14 - En Centre Val de Loire, le FN réalise 30,49%, soit 4 points de plus que l'union de la droite (26,25%) et 6 points de plus que l'union de la gauche 24,31%.

23h10 - En Auvergne Rhône Alpes, la liste de droite arrive en tête devant le FN (32,03% contre 26,19%).

23h08 - D'après des résultats partiels en PACA à 23h01, le Front national enregistre 41,17% des voix, devant l'union de la droite 25,48% et l'union de la gauche 16,69%.

23h02 - Selon des résultats complets en Alsace Lorraine Champagne Ardenne, Florian Philippot arrive largement en tête avec 36,06%, devant Philippe Richert (union de la droite) 25,83% et Jean-Pierre Masseret (union de la gauche) 16,11%.

22h54 - Le quotidien belge Le Soir affiche sa Une de demain : "Marée noire en France"

22h47 - Selon des résultats partiels nationaux, le Front national est toujours devant avec 29,2%, l'union de la droite suit avec 26,65%, et l'union de la gauche affiche 23,14%.

22h41 - Les résultats partiels continuent à tomber au ministère de l'Intérieur. En Bourgogne Franche Comté, le Front national réalise 31,48%, la liste d'union de la droite 24%, celle d'union de la gauche 22,99% la liste Front de gauche 4,62%, celle des écologistes 3,91%, et la liste Debout la France 5,17%.

22h36 - En PACA, les résultats partiels donnés par le ministère donnent le Front national à 42,3%, Union de la droite à 24,17% et Union de la gauche à 16,59%.

22h31 - Les résultats partiels fournis par le ministère de l'Intérieur à 22h27 concernant la région Nord Pas de Calais donnent : Front National (41,45%), l'union de la droite (25,1%), l'union de la gauche (17,45%).

22h25 - Marion Maréchal Le Pen appelle ses électeurs à ne pas se lacher : "Il faut redoubler de mobilisation car rien n'est acquis".

22h21 - En Corse, Christophe Canioni est en mesure de se maintenir avec 10,58%. Il arrive seulement en 5e position dans l'île de beauté (résultats définitifs selon le ministère de l'Intérieur : Paul Giacobbi LDVG (18,42%), Gilles Simeoni LREG (17,62%), José Rossi LLR (13,17%), Camille De Rocca Serra LDVD (12,70%), Christophe Canioni  LFN (10,58%)

22h14 - Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a annoncé une décision importante de la gauche sur iTélé : "Dans les régions où la gauche est 3e, elle décide de faire le barrage républicain, notamment dans le nord".

22h10 - La Libre Belgique a publié une carte de projection du 2e tour avec les rapports de force. Cette carte donne 3 régions Front National à l'issue du 2e tour : le Nord pas de Calais Picardie, la Provence Alpes Côte d'Azur et l'Alsace Lorraine Champagne Ardenne.

22h06 - La maire de Calais, Natacha Bouchart (Les Républicains), a réagi au score historique du FN en Nord Pas de Calais Picardie : "Ce n'est pas le Front national qui va régler le problème migratoire à Calais".

22h05 - Le candidat d'Union de la droite en ALCA, Philippe Richert , a voulu rappeler : "Je veux une fois de plus affirmer que le parti des extrêmes n'apporte aucune réponse. Ses dirigeants n'ont eu de cesse de défendre un discours national déconnecté de toute réalité du terrain"

21h58 - Louis Aliot, qui mène la liste FN en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, est persuadé de disposer de réserves de voix. "Nous pouvons battre le PS dans la région" (source Le Figaro)

21h54 - Selon des résultats partiels de la région Aquitaine Limousin Poitou Charentes publiés par le ministère de l'Intérieur à 21h37 : l'union de la gauche réalise 30%, l'union de la droite 26,9% et le Front National 23,9%.

21h50 - Selon une nouvelle synthèse nationale du ministère de l'Intérieur, sur des résultats partiels, le FN fait 29,9%, l'union de la droite réalise 26,37% et l'union de la gauche enregistre 22,92% des voix.

21h46 - Franois Bayrou, le président du MoDem, appelle "au retrait pur et simple" de toute liste arrivée en 3e position au 1er tour des régionales, pour contrer le Front national.

21h44 - Dans la région Normandie, Nicolas Bay arriverait 2e derrière Hervé Morin (27,20% contre 28,80% pour le candidat Les Républicains) selon un sondage Ipsos cité par BFMTV.

Dans la région Aquitaine - Limousin - Poitou Charentes : Jacques Comlombier arrive en 3e position avec 24,46% des voix selon de résultats incomplets du ministère de l'Intérieur. (derrière le candidat d'union de la gauche Rousset : 29,54% ; et la candidate d'union de la droite Calmels : 26,76%)

21h35 : En Corse, le candidat Front National  Christophe Canioni serait en mesure de se maintenir au 2e tour. 

21h32 - En Pays de la Loire, le candidat Front National n'arrive aussi qu'en 3e position. La liste de Bruno Retailleau est donnée en tête avec 32,6%, devant le Parti socialiste avec 26,1%, et le Front national avec 21,2% (source Ipsos Le Monde).

21h28 - En Bretagne, le FN n'est que la 3e force politique selon des résultats incomplets du ministère de l'Intérieur. En tête figure le socialiste Jean-Yves Le Drian (34,33%), devant le représentant de la droite Marc Le Fur (23,56%), et Gilles Pennelle, candidat frontiste, qui ne recueille que 18,97% des voix. 

21h25 - Pour rappel, le FN arrive ce soir en tête dans 6 régions sur 13. Dans le Nord Pas de Calais Marine Le Pen devance Xavier Bertrand (Union de la droite) ; en PACA, Marion Maréchal Le Pen devance Christian Estrosi (Union de la droite) ; en Alsace Lorraine Champagne Ardenne, Florian Philippot devance Philippe Richert (Union de la droite) ; en Centre Val de Loire, Philippe Loiseau devance Philippe Vigier (Union de la droite) ; en Bourgogne Franche Comté, Sophie Montel arrive devant François Sauvadet (Union de la droite) ; et en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, Louis Aliot devance Carole Delga (Union de la gauche).

21h15 - Jean-Christophe Lagarde, sur le plateau de France 2, dénonce les futures actions du Front National : "Les premiers qui paieront les pots cassés dans les régions FN, c'est les classes populaires".

21h10 - L'animateur Cyril Hanouna accuse les medias d'être responsables du score du FN.

21h09 - Eric Woerth, sur le plateau de France 2, a plaidé pour un désistement du PS en faveur de Xavier Bertrand en Nord Pas de Calais Picardie : "Xavier Bertrand est le seul à pouvoir gagner contre Marine Le Pen". Pour rappel, Marine Le Pen est arrivé en tête dans cette région, devant l'ancien ministre Les Républicains et Pierre de Saintignon, le candidat PS (42,86% FN  ; 25,46% LR; 16,38% PS selon des résultats incomplets du ministère de l'Intérieur).

21h08 - A Hénin Beaumont, les partisans du FN fêtent la victoire.

21h04 - Marion Maréchal Le Pen s'exprime sur France 2 : "C'est un succès inattendu. C'est la fin d'un vieux système. Ce soir, c'est la République qui a donné une leçon". 

21h03 - Le ministère de l'Intérieur annonce que, selon des résultats partiels, le Front National arriverait également en tête en Ile de France. Prudence tout de même : ces résultats reposent sur seulement 9% des communes dépouillées. Selon les sondeurs de BFMTV : c'est plutôt Valérie Pécresse qui arriverait en tête avec 34,10% des suffrages ; suivie par Bartolone à 25,6% ; et Saint-Just à 16,6%.

Article le plus lu - Accusé de viol, Georges Tron devant la justice › Voir les actualités

Annonces Google