Charb : Luz avoue avoir été son amant lors des obsèques [DISCOURS COMPLET]

Le dessinateur a rendu un hommage vibrant, entre humour grinçant et instants d'intense émotion. Voici l'intégralité de son discours en vidéo.

Il était son ami, son camarade de rédac et "de beuverie" au sein de Charlie Hebdo. Luz a rendu un très émouvant hommage à Charb, enterré ce vendredi 16 janvier, à Pontoise. Dès le début de son discours, qui durera 10 minutes, il annonce : "Charb, je peux l'avouer enfin, je sais que tu ne m'en voudras pas de le révéler à ta famille, tes amis, tes camarades, tes lecteurs et lectrices... Charb, mon amant". Et de poursuivre, glissant de l'émotion à la grossièreté, dans l'esprit de Charlie Hebdo : "Ah, qu'est-ce qu'on s'est enculé toutes ces années ! Depuis que tu m'as fait découvrir les Dead Kennedys en 1991". Luz a sans doute voulu faire un clin d'oeil à la polémique Jeannette Bougrab, absente des obsèques, qui se présente comme la veuve de Charb.

S'adressant aux "lecteurs et lectrices de toujours ou d'un jour", celui qui a dessiné la une du dernier Charlie Hebdo, mettant en scène le prophète Mahomet pleurant les attentats, il lance : "Je suis Charlie, prouvez-le ! Prenez vos crayons, vos papiers, un scan, un ordi, exprimez-vous... En texte, en dessin, en vidéo, que sais-je !". Et d'ajouter : "J'imagine et je me marre [...] Tu aurais dessiné Netanyahou et Mahmoud Abbas. Dans ton dessin, ils ne se tiendraient pas la main, mais ils tiendraient la bite à Sarkozy". Plus loin, pour conclure : "Mon vieux pote, on ne va plus trop s'enculer tous les deux mais l'humour bande encore ! Too drunk to fuck, but too funny to die !".

Article le plus lu : La femme de Benoît Hamon parle enfin : voir les actualités

A la une

Annonces Google