A Vailhauquès (Hérault) : la maison qui toque

les phénomène ont cessé au bout de quelques mois.
Les phénomène ont cessé au bout de quelques mois. © Mangojuicy - Fotolia

C'est peut-être la demeure hantée la plus célèbre. Dans les nuits froides des Cévennes Georges et Marguerite B. sont réveillés à partir de novembre 1987 par des coups sourds ou secs, le plus souvent donnés entre 23 heures et une heure du matin. Un géologue et un employé du services des eaux entendent eux-aussi les sons. Gendarmes, parapsychologues, exorcistes, magnétiseurs, voyants et équipes de télévision prennent d'assaut la bâtisse, à la recherche d'une explication. Toc, toc, toc, les bruits continuent pendant l'hiver puis faiblissent au mois de mars, avant de disparaître. La famille déménage. Pour les géologues, l'explication la plus probable demeure celle de craquements provoqués par une rivière souterraine. Mais le phénomène continue d'interroger les fans de paranormal.

Suggestions de contenus