10 smartphones au top à moins de 300 euros

Pour moins de 300 euros, les 10 smartphones de cette sélection viennent se frotter en termes de design et performances à des modèles jouant dans la cour des grands.

N'en déplaise au nouveau occupant du bureau ovale, ils sont forts ces Chinois ! Sur les 10 smartphones Android de cette sélection, 6 sont conçus, dessinés et assemblés en Chine. Alors que les modèles premium de Samsung et d'Apple rivalisent avec des tarifs donnant le tournis, et que les smartphones bas de gamme entretiennent leur côté "toc" avec une configuration poussive, le milieu de gamme devient sacrément intéressant. Pour preuve, avec les modèles de cette sélection limitée à 300 euros, vous allez découvrir des smartphones frisant, ou dépassant même, ce que proposent certains ténors à 150, voire 200 euros de plus. La différence ? Il n'y en a pas toujours, du moins au niveau de l'esthétisme, des matériaux et même de la performance.

Pas de révolution, juste de la récupération

Ceci dit, les constructeurs n'inventent pas grand-chose, notamment en terme de design. Ils se contentent pour l'essentiel de reprendre les formules qui ont bien fonctionné chez les autres, avec des coques à l'allure premium et parfois même des matériaux nobles (métal, verre). Que ce soit pour la définition ou les performances, ils ne sont pas non plus ridicules. Les meilleurs mobiles de cette sélection enferment 3 et même 4 Go de mémoire vive, ce qui reste autant que ce que l'on peut trouver sur les modèles haut de gamme. La batterie dispose d'une autonomie plus que correcte. De même, les appareils photos embarqués ne sont pas médiocres, avec bien souvent 12 mégapixels et 8 mégapixels en façade et parfois même des systèmes de mise au point au laser. Ils disposent également presque tous d'un capteur d'empreintes digitales.

Des économies en utilisant des puces alternatives ou maison

L'essentiel des économies est réalisé sur la quantité de mémoire de stockage disponible et le processeur. Il est rare de disposer de plus de 16 Go de capacité. Une mémoire qu'il faudra étendre à renfort de carte microSD quand c'est possible. Du côté du combiné processeur/puce graphique, plutôt que d'opter pour les puces plus coûteuses que l'on trouve sur les modèles vedettes, les constructeurs proposent souvent des déclinaisons low-cost, voire faites maison. C'est le cas du processeur Kirin de HiSilicon, qui est une filiale de Huawei. Moins coûteuse, cette puce n'est pas beaucoup moins véloce que celles employées par mobiles vedettes, mais elle manque certainement d'optimisation.

Au final, alors que sous la barre des 200 euros, les modèles sont difficilement polyvalents, dès 50 euros de plus, les performances ne sont pas loin de celles de smartphones bien plus coûteux et le mobile gagne franchement en allure. Reste le nom et la réputation de ces marques qui rime parfois injustement avec mauvaise qualité.

Smartphone / Android

Annonces Google