Vrai ou faux ? Le chocolat est un vrai antidépresseur

Un petit coup de blues ? Allez un petit cran de chocolat et ça repart. Certains affirment qu'il contient des substances antidépressives. Alors excuse de gourmand ou réel remède contre la dépression ?

Qui ne s'est jamais englouti une tablette de chocolat en entier après une sale journée où il aurait fait bon de rester couché ? Bizarrement, après cette crise de gourmandise et un ventre en vrac, le moral est déjà plus au beau fixe. Les mauvais souvenirs sont derrière vous et vous éprouvez même du plaisir et une réelle sensation de bien-être. Le chocolat est un met auquel les gourmands et les scientifiques prêtent de nombreuses vertus : soigner la dépression en fait-elle partie ?

Des substances qui donnent la pêche

Le chocolat a souvent été diabolisé pour son implication dans la prise de poids et l'obésité. Pourtant, comme le vin rouge, sa consommation raisonnable est excellente pour la santé. Les scientifiques ont démontré que le chocolat noir favorise la circulation grâce à l'épicatéchine qu'elle contient, une substance anti-oxydante qui prévient les maladies coronariennes.  

Le chocolat est riche en glucides, une source importante d'énergie dont le corps a besoin pour mener à bien ses fonctions. Le magnésium permet de calmer les angoisses et autres formes de stress. Quant au tryptophane, molécule précurseur de la sérotonine, il va agir également sur le stress en le diminuant et va ainsi influer sur le moral. Enfin la caféine va stimuler les systèmes nerveux et circulatoire et va ainsi diminuer la somnolence et accroître l'attention.

En somme, il est plutôt conseillé de manger du chocolat lors de longues soirées de travail ou pendant les révisions d'examens pour les plus jeunes.

Chocolat : une drogue euphorisante ?

Le chocolat aurait les mêmes effets que le cannabis. Cette affirmation vient directement d'une étude américaine menée par Daniel Piomelli et Emmanuelle diTomaso de l'université de San Diego. Les deux chercheurs affirment que le chocolat contient des substances telles que l'anandamide. Cette molécule se fixe sur des récepteurs appelés THC, tétrahydrocannabinol, la molécule présente dans le cannabis. Ils se situent dans le système nerveux central. En se fixant sur ces récepteurs, l'anandamide déclenche une cascade de réactions dont une conduit à un effet euphorisant et une sensation de plaisir.  

Le chocolat contiendrait des substances proches du cannabis

Les deux scientifiques avancent que le chocolat contiendrait d'autres molécules empêchant la destruction naturelle de l'anandamide et prolongerait ainsi ses effets. Voilà pourquoi certains ont tendance à penser que le chocolat est un formidable antidépresseur. Mais il n'en est rien. Cette étude ne fait pas l'unanimité parmi les chercheurs et d'autres recherches sont menées

Une source de plaisir avérée

A l'heure actuelle, la majorité des scientifiques estiment que le chocolat n'est pas un antidépresseur à proprement parlé. Les substances chimiques source de bien être sont faiblement concentrées dans le chocolat, leur effet sur l'humeur et le moral est donc juste ponctuel. Un antidépresseur doit avoir une action sur le long terme et agir en permanence.

Certes l'existence de phénylethylamine, molécule proche des amphétamines, peut agir sur l'humeur mais elle n'est pas assez dosée. En fait le sucre, le goût agréable ainsi que la vue alléchante du chocolat suffiraient à faire saliver notre cerveau d'avance. Les stimuli visuels et gustatifs provoquent la sécrétion d'endorphines, l'hormone du plaisir, d'où cette sensation que l'on éprouve à chaque cran de chocolat avalé.

Le chocolat est un antidépresseur : FAUX

Vrai ou faux

Annonces Google