Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science > Biologie >  > Biologie > Comment... respirent les insectes ?
 Science - Biologie 
Octobre 2005

Comment... respirent les insectes ?

Comme nous ils ont besoin d'oxygène pour fonctionner. Pourtant, les insectes ne possèdent ni poumons ni branchies… juste un système de tuyauterie original. A couper le souffle !
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

Les insectes sont des originaux. Les vertébrés, et la plupart des invertébrés, sont dotés d'organes respiratoires, des poumons ou des branchies, ainsi que d'un système circulatoire grâce auquel le sang transporte l'oxygène de ces organes vers le reste du corps. Chez les insectes c'est différent.

En effet ces animaux ne possèdent pas de sang mais de l'hémolymphe. Ce liquide, vert ou jaune, ne transporte pas d'oxygène : il sert seulement à acheminer les nutriments dans tout l'organisme. En l'absence de sang, on comprend donc aisément que des poumons ou des branchies, ces interfaces d'échange entre l'oxygène et le sang, ne soient d'aucun recours pour respirer.

Les insectes ne possèdent pas de poumons mais un système de tubulures ramifiées dans tout leur corps, les trachées.

Des tubulures ramifiées
Alors ? Certains insectes de petite taille respirent par diffusion de l'oxygène à travers la paroi du corps. Mais, en général, ces animaux sont oxygénés grâce à un système de trachées. Ces sortes de tubes creux très petits permettent à l'air de circuler partout. En effet, les trachées se ramifient en tubes de plus en plus fins, les trachéoles, qui conduisent l'air dans tous les organes. Là, l'oxygène de l'air diffuse dans le sang, et le gaz carbonique passe dans l'air. Ce système n'est pas uniquement passif : à certains endroits, les trachées forment des sacs bordés de muscles. Ceux-ci fonctionnent comme des pompes pour faire circuler l'oxygène. La contraction rythmique des muscles transversaux assure la circulation ordonnée de l'air, de l'avant vers l'arrière de l'animal.

Où sont les narines ?
L'air n'entre pas dans le corps par des narines, ni même des ouies. Il pénètre dans les trachées par les stigmates, minuscules trous situés par paires de chaque côté du thorax et de l'abdomen de l'insecte. L'animal peut les ouvrir ou les fermer à volonté. De plus, ces stigmates possèdent divers mécanismes, variant d'une espèce à l'autre : un appareil filtrant contre les poussières ou parasites, une valve permettant une régulation des échanges gazeux, ou encoreun mécanisme réduisant les pertes d'eau.

Efficace ce système ? Oui, chez les petits organismes. En effet, la diffusion est un processus très long : mieux vaut que les distances à parcourir par l'oxygène soient faibles. Ceci explique pourquoi les insectes sont si petits. Et pourquoi fourmis, mouches ou abeilles géantes ne sont que de la pure fiction.

 
 Sophie FLEURY, L'Internaute
 
Autour du même sujet
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
Votre avis sur cette publicité