Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Biologie > Expliquez-moi > Vrais et faux jumeaux
EXPLIQUEZ-MOI
 
Février 2007

Expliquez moi la différence : entre vrais et faux jumeaux

Ces deux là se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Pas de doute, ce sont des vrais jumeaux. Eux, en revanche, ont seulement un air de famille. Ils sont jumeaux aussi, mais faux cette fois. Vrais ou faux jumeaux, qu'est-ce qui fait la différence ?

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
L'un est blond, l'autre rouquin : ce sont certainement de faux jumeaux. Photo © DR

Certains jumeaux se ressemblent au point qu'il est difficile de les reconnaître. A coup sûr, ce sont de vrais jumeaux. S'ils sont si similaires, c'est parce qu'ils possèdent le même patrimoine génétique (les mêmes gènes) : ce sont des clones !

Comment est-ce possible ? Ces deux individus proviennent d'un œuf unique : un seul spermatozoïde a fécondé un seul ovule. Par la suite et par hasard, cet œuf se divise en deux parties égales, qui se développent l'une et l'autre : voici deux embryons qui portent les mêmes chromosomes.

Distinguer le vrai du faux

Selon que l’œuf s’est divisé plus ou moins tôt, les deux embryons ont soit chacun leur placenta, soit un placenta commun. Dans ce cas, les œufs possèdent parfois leur propre sac amniotique et parfois un sac amniotique unique, ce qui veut dire qu’aucune membrane ne les sépare. Les vrais jumeaux, dits monozygotes, sont donc toujours de même sexe, mais leur ressemblance ne s'arrête à pas à leur physique : comme ils possèdent le même patrimoine génétique, ils présentent certaines prédispositions communes à certaines maladies.

"Les vrais jumeaux ne sont pas identiques. Il existe entre eux des différences épigénétiques"

Complètement différent est le cas des faux jumeaux. Dans leur cas, deux spermatozoïdes différents ont fécondé deux ovules, simultanément. Les deux embryons s'installent alors dans l'utérus, l'un à côté de l'autre, sans communication entre eux. Il s'agit donc de deux grossesses différentes, évoluant en même temps, où chaque embryon a sa propre poche et son propre placenta. Les faux jumeaux, dit dizigotes, ont alors des chromosomes différents. Ils pourront se ressembler comme n'importe quels frère et sœur.

Entre vrais et faux jumeaux, la frontière est donc nette. A moins que… Lors de la "fabrication" de l'ovule, une cellule, nommée globule polaire et contenant le double du génome de l'ovule, est normalement éjectée. Mais il arrive, c'est rare, qu'elle soit fécondée en même temps que l'ovule, par deux spermatozoïdes différents, ce qui donnera naissance à des jumeaux "semi-monozygotes". Ils partageront le code génétique issu de la mère, alors qu'ils auront un code différent du côté paternel. Ils pourront donc être de sexes différents.

Vrais... mais différents

De plus, les vrais jumeaux, parfois, montrent de légères différences. Deux sœurs jumelles, qui présentent la même altération d'un gène, ne développent pas un cancer du sein en même temps. Ou encore, chez de vrais jumeaux, l'un présente une schizophrénie et pas l'autre.

Depuis 2005, on sait en partie l'expliquer. En fait, les vrais jumeaux ne sont pas identiques. Il existe entre eux des différences "épigénétiques". Des mécanismes (méthylation de l'ADN, acétylation d'histones) activent ou désactivent certains gènes. Ces données génétiques modifiées ont un impact important si le gène désactivé est un gène ayant un effet protecteur contre le cancer.

Qui détermine ces changements épigénétiques ? Difficile à dire. Ce qui est sûr, c'est que les profils épigénétiques de jumeaux ayant eu des vies très différentes diffèrent plus que ceux de jumeaux ayant partagé des expériences similaires. Comme quoi les facteurs environnementaux (habitudes nutritionnelles, maladies, activité physique, consommation de tabac, d'alcool et de médicaments) peuvent affecter l'activité génétique d'une personne.

La compréhension des différences entre vrais jumeaux pourraient donc révéler comment notre environnement conditionne des prédispositions pour de nombreuses maladies. Reste à les identifier et à développer les médicaments adéquats.

Comme les jumeaux, les triplés peuvent être "vrais" ou "faux". Photo © DR

Vrais et faux triplés

Enfin, outre les vrais et faux jumeaux, il y a les vrais et faux triplés : une grossesse triple peut provenir d’un seul œuf divisé en trois embryons qui seront alors du même sexe. Ce sont de vrais triplés. Cette grossesse peut aussi provenir de deux œufs. Un œuf donne de vrais jumeaux et l’autre donne indépendamment un enfant. Et troisième possibilité : la grossesse provient de trois œufs donnant trois enfants différents. Dans les deux derniers cas, ce sont de faux triplés.

 


Autour du même sujet
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité