La plaque Wilkins s'est détachée de l'Antarctique

 

Ce que craignaient les scientifiques du monde entier est arrivé. La plaque Wilkins, énorme bloque de glace, s'est détachée, samedi, de la péninsule Antarctique. La bande de glace longue de 40 kilomètres la reliant au continent s'est brisée brutalement à son endroit le plus mince, là où elle ne mesurait que 500mètres de large.
«La façon dont la glace s'est rompue est stupéfiante. Voici deux jours encore, elle était intacte» relate le glaciologue David Vaugh à Reuters. Des images satelitaires prises par l'ESA montrent de gros icebergs à la dérive conséquences directes de l'effondrement du pont glaciaire.
Le réchauffement climatique est le facteur majeur de cette rupture. En 1950, la bande de glace mesurait près de 100 km de large pour finir à 500 m. Pendant cette même période, les températures ont augmenté en moyenne de 0,5°C en Antarctique. Près de neuf autres plaques se sont désintégrées ou ont littéralement disparu en cinquante ans. «A mon avis nous allons perdre davantage de glace, mais il en restera au sud» ponctue David Vaughn.

Article le plus lu : Louis Aliot refuse de devenir le mari de Marine Le Pen : voir les actualités

Autour du même sujet