Une orange qui lâche du lest

au contact de l'eau, la pellicule d'air se rompt sous forme de bulles gazeuses.
Au contact de l'eau, la pellicule d'air se rompt sous forme de bulles gazeuses. © Jacques HONVAULT

Une différence de pression entre deux milieux

Pour donner cet effet, l'auteur a au préalable tenu dans sa main l'orange avant son immersion dans le liquide. Ce contact a permis d'assécher la surface de l'agrume.

Tout de suite après, l'orange est plongée dans le liquide. L'assèchement de la surface provoque temporairement l'adhésion de l'air, reproduisant sous l'eau cette main virtuelle ! Cette traînée de bulles s'explique par une différence de pression entre le milieu liquide environnant et le gaz contenu dans la couche d'air.
Cette pression gazeuse étant plus forte que celle de l'eau, des bulles s'échappent du fruit et remontent à la surface car elles sont moins denses, c'est-à-dire plus légères, que l'eau.