Calculer sa VO2 max

Lors de discussions entre cyclistes ou coureurs à pied on entend souvent parler de VO2 max. Et vous, connaissez vous votre VO2 max ? Savez vous à quoi cette valeur correspond ? Comment la calculer ? Voici quelques explications …


La VO2 max, qu’est ce que c’est ?

La consommation maximale d’oxygène ou VO2 max, correspond au volume maximal d’oxygène pouvant être consommé par un sujet au cours d’un exercice maximal aérobie.

Cette valeur s’exprime généralement en litre d’oxygène par minute et est le plus souvent rapportée à l’unité de masse corporelle, ce qui donne un résultat en ml/mn/kg.

La VO2 max est un excellent indicateur du potentiel du sportif dans toutes les épreuves d’endurance. Plus elle est élevée, plus les capacités de l’athlète seront grandes. Elle est d’environ 40 ml/mn/kg pour la moyenne de la population et s’élève jusqu’à 80 voir 90 ml/mn/kg chez certains cyclistes et coureurs de fond de très haut niveau.


Comment calculer sa VO2 max ?

Il existe plusieurs méthodes pour évaluer sa consommation maximale d’oxygène. Des méthodes directes, réalisées en laboratoire, et des méthodes indirectes, calculées grâce aux résultats de tests de terrain.

Le premier procédé consiste à réaliser un test d’effort en laboratoire dans un centre médical spécialisé.

L’évaluation de votre VO2 max va ici reposer sur l’analyse des échanges gazeux (oxygène et dioxyde de carbone) pendant l’effort. Pour cela vous serez équipé d’un masque qui permettra d’analyser votre adaptation respiratoire. Lors de l’augmentation de l’intensité de l’effort, votre consommation d’oxygène va s’élever progressivement jusqu’à atteindre une valeur maximale où elle va se stabiliser. Cette valeur correspondra à votre VO2 max.

En pratique, vous aurez la possibilité de réaliser le test soit sur un tapis roulant, soit sur un vélo muni d’un capteur de puissance. Ce choix s’établira bien évidemment en fonction de votre discipline de prédilection. Le protocole consiste à démarrer à une allure faible, puis à augmenter progressivement l’intensité de l’effort, le plus souvent par paliers de 1 à 2 minutes. En course à pied on vous demandera alors d’élever votre vitesse, tandis que sur le vélo c’est la puissance de pédalage qui devra être augmentée de l’ordre de 20 à 40 watts lors de chaque palier.

Si le test d’effort en laboratoire demeure actuellement l’évaluation la plus précise de la VO2 max de part ses méthodes de calcul direct, son coût reste toutefois élevé. Néanmoins, si vous avez déjà connaissance de la valeur de votre VMA (Cf. La VMA : à quoi ça sert ?), des méthodes de calcul indirectes peuvent vous permettre d’estimer votre VO2 max. La formule la plus répandue est celle de Léger-Mercier :

VO2 max = VMA x 3,5

Loin de la précision du test en laboratoire, cette formule vous permettra d’obtenir un résultat plus ou moins fiable puisque la marge d’erreur peut avoisiner les 10 %, voire même 15 % dans certains cas.

Le deuxième inconvénient de cette méthode de calcul est qu’elle s’adresse essentiellement aux adeptes du running, puisque la VMA s’évalue via un test en course à pied.

Au delà de ces deux tests de calcul direct et indirect de la VO2 max, il existe une méthode d’évaluation de votre consommation maximale d’oxygène encore peu répandue mais bien plus pointue :  le test de terrain avec analyse direct des échanges gazeux. Il s’agit ici d’associer les techniques utilisées lors du test en laboratoire avec une mise en situation réelle dans votre sport de prédilection. Reste à savoir si les résultats de ces tests vous seront réellement utiles lors de vos séances d’entraînement …

Et aussi : Le développement de la VO2 max en vidéo, avec Tobesport.

Autour du même sujet