Au pays des Capybaras, ou à la recherche d'un animal de rêve

Un voyage, c'est souvent une occasion de faire des rencontres ou d'aller voir des personnes qu'on apprécie... Et si, plutôt que des personnes, vous rêviez d'animaux... Quel serait l'animal dont vous partiriez à la rencontre ? MadiKéra la Voyageuse nous parle de son drôle de coup de coeur.

 

Moi, j'ai toujours rêvé de rencontrer le capybara (ou cabiaï ou carpincho ou...)

Il est probable que vous n'en avez jamais entendu parler car il ne se rencontre pas à tous les coins de rue. J'en avais vu dans les Llanos au Venezuela et depuis je rêvais d'en revoir.

 

 Alors, l'été dernier direction "nature à l'état pur" vers la réserve naturelle des Esteros del Iberá en Argentine, du côté de Mercedes dans la province de Corrientes et plus exactement dans le petit village de Colonia Carlos Pellegrini. C'est un des lieux d'habitation du plus gros rongeur du monde, mon ami le capybara. Le mâle est reconnaissable à sa gladula sur le museau.

Ce seigneur des herbes vit en famille dans des zones marécageuses. A l'âge adulte, il peut mesurer plus d'un mètre et peser une soixantaine de kilos. Mais bébé, il est des plus choupinou, n'est-ce pas ?

Si nécessaire, il sait être serviable à l'égard de ses voisins.

 Il partage son territoire avec de nombreux autres animaux. Certains sont majestueux et d'autres croqueurs.

L'humain est toléré, bien à l'abri, dans une barque permettant de passer d'un canal à l'autre et lui offrant un poste d'observation idéal. Des centaines d'oiseaux, des singes, des cerfs... évoluent sous vos yeux dans un spectacle éblouissant orchestré par Dame Nature.

 

Ma joie fut grande de voir des capybaras de toutes tailles, en train de nager, de manger, de dormir, de regarder d'étranges créatures passer... Un de mes rêves se réalisait en version plus que parfaite. Il m'en reste des photos et des petits films, de jour et de nuit, pour des instants souvenirs béats ou frissonants.

 

Et vous, quel animal rêvez-vous de rencontrer ?

Si l'envie vous prend d'aller au contact d'une nature sauvage dans toutes ses splendeurs, alors cet endroit un peu isolé du monde, accessible par une route non asphaltée, pour protéger les animaux, est fait pour vous...

Pour vous y rendre,
vous pouvez rejoindre Mercedes en avion, en voiture ou en bus puis prendre un transport privé ou collectif ou y aller par vous-mêmes. Le trajet dure quelques heures. Toutefois, cet isolement met le secteur à l'abri de trop de visiteurs et lui permet d'être

Pour vous loger,
vous trouverez diverses solutions à prix variables. Je vous recommande la posada de la Laguna car c'est la seule à bénéficier d'un ponton sur le lac et donc d'un départ direct en excursion. En plus, c'est un endroit cosy/confort où la table est vraiment bonne.

Annonces Google