Partager cet article

RSS
Mis à jour le 

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg Photo : Gilles OSTER

Un voyage à : Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg sur nos forums
Qui n'a jamais entendu parler de la cathédrale de Strasbourg ? Au cœur de la ville ancienne, Notre-Dame s'impose fièrement et suscite l'admiration. Ce monument, classé Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco en 1988, est un mélange de style roman et gothique. Elle est certainement le principal pôle touristique de Strasbourg, notamment grâce à son impressionnante horloge astronomique.

Notre-Dame de Strasbourg fut bâtie en grès rose des Vosges, à l'emplacement d'un ancien temple d'Hercule en 1015. Les tours, achevées dans la seconde moitié du XIVe siècle, furent reliées entre elles, formant une plate-forme. La tour nord fut ensuite encore élevée jusqu'à recevoir sa flèche en 1439. C'est sous le règne de Louis XIV, lorsque celui-ci s'empara de la ville en 1681, que la cathédrale alors protestante devint catholique. Plusieurs fois endommagée lors de la guerre contre la Prusse en 1870 et la Seconde Guerre mondiale, elle a depuis connu plusieurs phases de restauration.

La façade est percée d'un beau portail central. Celui-ci est décoré d'une magnifique rose de 15 mètres de diamètre. Sur le portail de gauche, on peut observer des statues du XIVe siècle représentant les Vertus vainquant les Vices. Durant la Révolution, 230 de ces statues furent détruites. Le portail de droite est quant à lui décoré d'une parabole de statues des Vierges folles et des Vierges sages. Une partie des statues d'origine se trouve désormais au musée de l'œuvre Notre-Dame, et ont été remplacées par des copies. Enfin, toujours sur ce portail, on peut admirer des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament avec, entre autres, la Création du Monde, l'histoire de Moïse et de Noé, ou encore le baiser de Judas et bien sur la Crucifixion. En levant la tête au-delà des 40 mètres de tour restants, la flèche donne le vertige. Octogonale à sa base, elle est constituée de six étages de tourelles et d'une croix double, ce qui donne une hauteur de 142 mètres au total. Il est d'ailleurs possible de monter au sommet de la cathédrale. Après les 328 marches nichées dans la flèche, s'offre une très belle vue sur la ville ancienne et sur tout Strasbourg.

De part et d'autre de la façade principale, les deux autres portes sont tout aussi travaillées. A droite, le portail, du XIIIe siècle, est le plus ancien de la cathédrale. On peut observer entre ses portes romanes une statue de Salomon et au-dessus, le cadran de l'horloge astronomique. A gauche, le portail date de la fin du XVe siècle et représente le martyre de Saint Laurent. A gauche de cette porte ont été sculptées des statues de la Vierge, d'un berger et des Rois Mages. Enfin, cinq statues dont les originales sont au musée de l'oeuvre Notre-Dame, dont celle de Saint Laurent, trônent du côté opposé.

Une fois le tour de l'édifice effectué, on peut alors pénétrer à l'intérieur. La nef comprend sept travées. Si on s'attarde sur la chaire, on compte une cinquantaine de statues. Enfin si on se retourne, on peut admirer un buffet d'orgue de type gothique en bois sculpté et peint. Du côté droit, la chapelle Sainte-Catherine occupe quant à elle deux travées. Toute la cathédrale est percée de très beaux vitraux datant des XIIe, XIIIe et XIVe siècles. L'un d'eux se situe dans le chœur. Il représente la Vierge. Il fut offert à la cathédrale en 1956 par le Conseil de l'Europe, en dédommagement de celui qui le remplaçait auparavant et qui avait été détruit par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Notre-Dame comprend également une autre petite chapelle, la chapelle Saint Jean Baptiste, mais celle-ci ne se visite pas.

Dans le croisillon de gauche se trouvent des sculptures de pierre de 1498. Elles représentent le Christ sur le Mont des Oliviers. Le croisillon de droite est le plus riche des deux. Il comporte tout d'abord un grand pilier surnommé "Pilier des Anges" ou "Pilier du Jugement Dernier", du XIIIe siècle ; et ensuite, une immense horloge astronomique. C'est d'ailleurs surtout celle-ci qui fait la célébrité de Notre-Dame de Strasbourg. Elle fut fabriquée entre 1550 et 1574 par des mathématiciens et des horlogers suisses. Lorsqu'elle tomba en panne en 1780, l'autochtone Schwilgué s'attela à la tâche et passa 30 ans à en étudier le mécanisme afin de pouvoir le reconstituer. Ce travail ne lui prit pas moins de quatre ans. Les quarts d'heure sont sonnés par des automates, les heures par la Mort et au dernier coup, un ange retourne un sablier. A 12h30, les Apôtres passent dans la niche du sommet et saluent Jésus qui les bénit. Ensuite un coq placé sur la tour à gauche chante trois fois consécutives en battant des ailes. Les jours de la semaine figurent également sur cette horloge et sont représentés par des Dieux conduisant des petits chars : Diane pour le lundi, Mars pour le mardi, Mercure pour le mercredi, Jupiter pour le jeudi, Vénus pour le vendredi et enfin Saturne et Apollon pour les samedi et dimanche. Quelque peu "dissimulé" par ce petit bijou de précision et de finesse, le vitrail du XIIIe siècle situé à gauche et représentant Saint Christophe n'en est pourtant pas dénué d'intérêt. C'est le plus grand vitrail connu figurant un personnage. Il mesure en effet huit mètres de haut.

La visite de la cathédrale ne saurait être complète sans un passage par le musée de l'œuvre Notre-Dame. Situé juste en face du portail de droite, de l'autre côté de la place, il est consacré à l'art alsacien dans l'histoire, ce qui permet de bien replacer dans leur contexte certains éléments de la cathédrale. Pour finir, les plus courageux pourront escalader les 328 marches qui mènent en haut de la flèche. Cela paraît beaucoup et peut rebuter, mais de là-haut, la vue sur Strasbourg est splendide.

Partir à : Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Carte Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Latitude : 48.58 - Longitude : 7.75

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine