Partager cet article

RSS
Mis à jour le 

Lac du Der

Lac du Der Photo : Julie WEBER

Un voyage à : Lac du Der

Lac du Der sur nos forums
Le nom « der » est issu du celte « dervos » qui signifie « chêne ». Ce nom s'explique par la nature de cet espace autrefois occupé par une vaste forêt, composée notamment de chênes.

Le lac du Der est aujourd'hui un lac artificiel très étendu, qui permet la pratique de multiples activités de plein air, que ce soit la promenade, la navigation ou l'observation ornithologique.


Un projet d'envergure
Situé à 70 km au Nord-Est de Troyes, le lac du Der est une réserve d'eau artificielle qui fut construite pour pallier aux fréquentes crues dévastatrices de la Seine à Paris. On aménagea donc le réservoir Marne, nommé lac du Der, afin de réguler les crues de ce fleuve, qui avaient pour conséquence de faire monter le niveau de la Seine.

10 ans de travaux furent nécessaires avant l'inondation de la vaste cuvette en 1974, qui devint le plus vaste lac artificiel d'Europe (48 km²). Il fallut pour cela construire les quelques 18 km de digues retenant l'eau, mais également des canaux, des ponts, de nouvelles routes, etc. Les canaux qui partent du lac permettent de le remplir de décembre à juin, puis de le vider partiellement en été et en automne.

Ces travaux ont eu un très fort impact sur l'environnement du lac, mais également sur l'économie de cette région. Trois villages ont d'ailleurs dus être inondés lors de la mise en eau du lac, déplaçant 300 personnes. Certains des édifices de ces villages ont été démontés et reconstruits à l'identique dans différents sites. Mais parallèlement, ce vaste plan d'eau a permis de développer les activités de loisirs. Le lac du Der est ainsi devenu le lieu idéal pour la pratique d'activités nautiques et la pêche (brochets, carpes, perches…).

Il s'agit également d'un haut lieu de l'ornithologie, constituant un écosystème préservé qui compte plus de 200 espèces d'oiseaux, variant au fil des saisons. Des aménagements spécifiques permettent de profiter au mieux de cette richesse naturelle. Au printemps et à l'automne, les grues cendrées (quelques dizaines de milliers !) sont attendues par les habitants de la région, tout comme par les amateurs d'ornithologie et autres curieux, qui font le déplacement pour l'occasion.


Découverte du patrimoine architectural et naturel du lac du Der
Parcours d'une demi-journée, à effectuer en voiture.

La découverte du lac du Der peut commencer par la commune de Giffaumont-Champaubert, la principale station nautique du lac. Vous y trouverez toutes les infrastructures nécessaires à la pratique d'activités nautiques, telles que la voile, le motonautisme, etc. Deux des six plages du lac sont par ailleurs aménagées sur la commune, permettant de s'y baigner. En quittant Giffaumont-Champaubert vers Frampas par la route D 55, vous ne pourrez manquer le château d'eau panoramique, qui offre une vue à 360° sur le lac et le bocage alentour. Il existe un autre château d'eau de ce type de l'autre côté du lac, sur la commune de Ste-Marie-du-Lac-Nuisement.

Un autre site majeur du sud du lac est situé au bout de la presqu'île de Champaubert, à l'est de Giffaumont. Vous y verrez l'ancienne église du village disparu de Chambaupert-au-Bois. Lors de l'inondation du village, cette église fut démontée et reconstruite à son emplacement actuel. Un monument attenant rappelle l'histoire du village. Combiné à la situation particulière de cet édifice, au bord du lac, il donne au lieu une forte dimension symbolique.

De cette presqu'île, traversez la forêt du Der par la route D 384 jusqu'à Eclaron, puis rendez-vous à Ste-Marie-du-Lac-Nuisement. En chemin, vous pouvez faire un détour par la Cornée-du-Der, une presqu'île boisée qui s'avance dans le lac. Le village de Ste-Marie-du-Lac-Nuisement accueille l'intéressant musée du Pays du Der. Vous y découvrirez plusieurs bâtiments qui furent démontés du village de Nuisement-au-Bois, englouti lors de la mise en eau du lac, pour être reconstruits ici. Ces bâtiments abritent des expositions permettant de découvrir le patrimoine naturel et culturel de la région.

Après Ste-Marie-du-Lac-Nuisement, rendez-vous dans le village d'Arrigny par la route D 57. Le village possède une belle église à pans de bois, qui témoigne de l'architecture si caractéristique de la région. En effet, vous découvrirez dans les alentours, de nombreux exemples d'usage du pan de bois, qui va de paire avec celui du torchis. Cette technique de construction était également souvent utilisée pour les maisons d'habitation traditionnelles, comme vous le verrez dans différents villages.

Redescendez vers Châtillon-sur-Broué en empruntant la route D 13. La route longe une zone de quiétude, où les oiseaux sont rois. Des postes d'observation ornithologique ont été aménagés sur des routes parallèles construites sur les digues. Ils permettent d'apprécier, de la meilleure façon qui soit, l'observation des multiples espèces ornithologiques ayant élu domicile dans cette partie du lac. Des sentiers « découverte » longeant le lac permettent également de s'approcher au plus près des espèces qui le peuplent. Dans cette partie du lac du Der, vous pourrez voir l'île de Chantecoq, dernière partie émergente du village auquel elle doit son nom, inondé lors de la création du lac.

Rendez-vous à Châtillon-sur-Broué pour visiter sa belle église à pans de bois et découvrir ses maisons anciennes. Ces monuments témoignent de la tradition architecturale de la région. Le village de Châtillon-sur-Broué est d'ailleurs situé sur le circuit des églises à pans de bois et des vitraux du XVIe siècle (60 km) qui, partant de Montier-en-Der, permet de découvrir le patrimoine religieux local.

En revenant à Giffaumont-Chambaupert, vous pourrez passer par la Grange aux Abeilles, qui présente le travail de ces insectes et des apiculteurs.

Informations pratiques :
Site internet : http://www.lacduder.com

Partir à : Lac du Der

Carte Lac du Der

Latitude : 48.57 - Longitude : 4.75

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine