Mis à jour le 

Château de Castelnau-Bretenoux

Château de Castelnau-Bretenoux Photo : Michel DURANTIN

Un voyage à : Château de Castelnau-Bretenoux

Château de Castelnau-Bretenoux sur nos forums
Après avoir parcouru plusieurs dizaines de kilomètres en pleine campagne lotoise, le château de Castelnau-Bretenoux surgit au détour d'un virage, fièrement planté sur sa colline. Vous remarquerez tout de suite sa tour carrée puis sa forme triangulaire. Chef d’œuvre de l'architecture militaire au Moyen-âge, le château de Castelnau-Bretenoux domine le confluent de la Cère et de la Dordogne.

Le mot Castelnau est très utilisé entre le XIe et le XIIIe. Il signifie « nouveau château » ce qui explique plusieurs homonymies dans la région. La branche des Castelnau-Bretenoux s'implante dans le haut-Quercy dès le Xe siècle. Ils s'installent au cœur d'une vallée fertile au croisement de plusieurs rivières.

En 1184, Raymond de Toulouse donne au vicomte de Turenne la suzeraineté du château. Mais ce dernier refuse et fait hommage aux rois de France. Une guerre éclate entre les Turenne et les Castelnau. Le roi Louis VIII tranche en faveur de Turenne. En 1395, Pons de Caylus hérite du domaine fondant la branche des Castelnau-Caylus. Au XVIe, une nouvelle branche s'ajoute avec Pierre Guilhem de Castelnau-Clermont-Lodève.

La baronnie des Castelnau prend fin en 1715, les biens revenant à la famille d'Albert de Luynes. Plusieurs propriétaires se succèderont avant le rachat du domaine par Jean Mouliérat en 1896, un ténor à l'opéra comique de Paris. Passionné d'art, ce dernier rassembla en son château une riche collection de tableaux, tapisseries, meubles et objets d'art profanes et religieux. En 1932, Jean Mouliérat, sans héritier, fait don du château à l'Etat.

Visite du château
Le château est constitué de trois tours rondes formant un triangle. Les douves n'ont jamais été remplies d'eau malgré leur profondeur.

Des remparts, vous pourrez profiter d'un jolie vue sur les vallées de la Cère et de la Dordogne. On aperçoit même au nord-ouest, le château de Turenne et au sud, le château de Loubressac. Avant la visite guidée, profitez de la petite promenade aménagée autour des remparts.

Un petit jardin de plantes aromatiques et médicinales du Moyen-âge a été aménagé : on y trouve du thym citronné ou serpolet, de la pivoine, de la sarriette, de la sauge ou encore de la menthe poivrée et de la joubarbe.

Dans la cour d'honneur, se dresse la haute tour carrée, appelée donjon. Symbole de la puissance du Seigneur, elle est un élément indispensable de la défense des châteaux forts. A l'époque, le fort pouvait accueillir une centaine de chevaux et plus d'un millier d'hommes.

De l'autre côté, on trouve la tour militaire, haute de 22 m et large de 14 m, construite au début du XVe. Les cinq niveaux servaient à la fois de défense et d'habitation. L'auditoire est une tour-résidence du XIIe. C'est le lieu de vie du château et donc, le centre du pouvoir, là où se prennent les décisions. Elle servait également de salle d'audience pour les décisions de justice et de lieu de cérémonie. Une petite chapelle était incorporée au bâtiment. Les blasons des Castelnau ornent les clefs de voûte. Les peintures murales recouvraient tout l'intérieur de l'église mais elles ont été très dégradées par le temps.

En revanche, une grande partie du mobilier a été conservée. Les deux corps de logis ont été aménagés au XVIIe. Des somptueux décors ornaient les appartements (stucs, peintures, boiseries) malheureusement ravagés par le grand incendie de 1851. Une partie des appartements se visite avec un guide. On accède à l'intimité de Jean Mouliérat et de son épouse en passant dans leurs chambres respectives. Tout le mobilier a été conservé. Seuls quelques changements ont été apportés pour le passage du public selon la volonté de l'ancien ténor.

Amateur d'art, on voit un méli-mélo d'objets de diverses époques, de mobilier, de vaisselle, de sculptures et de peintures étonnantes. L'art profane côtoie l'art religieux, les vitraux sont tournés vers l'intérieur pour en profiter. Chaque objet a sa place et sa signification.
Un brin mégalomane et maitre de l'apparat, Mouliérat n'hésite pas à faire figurer son portrait près du blason des Castelnau, tel un descendant officiel.

Jean Mouliérat fit également don à l'état de sa collection lapidaire qui représente près de 150 éléments d'architecture, de statues, objets de décoration en pierre.

Partir à : Château de Castelnau-Bretenoux

Carte Château de Castelnau-Bretenoux

Latitude : 44.90 - Longitude : 1.83

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine