DIRECT. Coronavirus en France : le variant britannique désormais "majoritaire", derniers chiffres

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : le variant britannique désormais "majoritaire", derniers chiffres"

DIRECT. Coronavirus en France : le variant britannique désormais "majoritaire", derniers chiffres COVID FRANCE. Le variant britannique représente à ce jour 53% des cas. Un constat pour le moins alarmant. Le Premier ministre a de son côté invité les préfets des 20 départements placés en "surveillance renforcée" à prendre des mesures immédiates. Les dernières informations.

Cas, morts... Dernier bilan du coronavirus

Voici les dernières données de l'épidémie de coronavirus en France, à la date du dimanche 28 février 2021. Santé publique France n'a communiqué pour les dernières 24 heures que le nombre de nouveaux cas et le nombre de décès à l'hôpital. Les données hospitalières (nombre de personnes hospitalisées, nombre de patients en réanimation, nouvelles admissions) sont extraites du site Géodes et ne sont pas consolidés : 

  • 3 755 958 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 19 942 de plus
  • 86 454 décès au total (Ehpad compris), soit 122 de plus
  • 61 598 décès à l'hôpital, soit 122 de plus
  • 25 280 hospitalisations en cours, soit 291 de plus
  • 3492 personnes actuellement en réanimation, soit 39 de plus
  • 728 nouveaux admis à l'hôpital (-279) et 164 en réanimation (-44)
  • 257 555 personnes sorties de l'hôpital, soit 297 de plus
  • Taux de positivité des tests : 7,3%, soit 0,1 point de plus

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l'épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde 'net', autrement dit l'évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis ('brut') présentés juste en dessous.

Les infos du dimanche 28 février

  • Le vaccin Johnson & Johnson devrait être approuvé début mars en Europe "puisque l'agence du médicament européenne est en train de passer en revue toutes les informations que lui a communiquées Johnson & Johnson pour pouvoir mettre sur le marché ce vaccin", a indiqué dimanche sur France 3 la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.
  • Le variant dit britannique du Covid-19 est à présent "majoritaire" en France. Il représente 53% des cas, a annoncé dans une interview-fleuve accordée au Journal du dimanche (JDD) le directeur général de la Santé. Mais Jérôme Salomon se veut tout de même optimiste : "On peut encore éviter le confinement si tout le monde se mobilise", déclare-t-il, assurant même : "Il y a toujours de l'espoir."
  • Plus de 50 000 nouveaux cas quotidiens à la mi-mars ? C'est en tout cas ce qu'avancent les projections de Philippe Amouyel et Luc Dauchet publiées ce 28 février dans le JDD. Une information à prendre toutefois avec des pincettes. Car si les variants du Covid-19 pourraient en effet permettre une telle prolifération, toutes leurs projections ne se sont pas toujours confirmées avec le temps.
  • Samedi matin, le Premier ministre Jean Castex, ainsi que les ministres de la Santé et de l'Intérieur, Olivier Véran et Gérald Darmanin, ont rencontré les préfets et les directeurs généraux des Agences régionales de santé (ARS) des 20 départements placés en "surveillance renforcée" jeudi soir lors de la conférence de presse. À l'issue de ce rendez-vous, Matignon a indiqué que Jean Castex demandait aux préfets de ces 20 départements des mesures immédiates telles que le "renforcement des contrôles des mesures mises en œuvre, l'optimisation de la campagne vaccinale, le déploiement des tests salivaires dans les établissements d'enseignement et le respect des directives relatives au télétravail".

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Voir

18:12 - L'idée d'un pass sanitaire fait son chemin au gouvernement

FIN DU DIRECT - Invité de l'émission Questions politiques de franceinfo, France Inter et Le Monde dimanche 28 février, le secrétaire d'État aux Affaires européennes a indiqué que le gouvernement réfléchit à la création d'un "pass sanitaire". Celui-ci pourrait s'avérer utile en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants. "La vaccination ne peut pas être le sésame unique de réouverture des activités", a souligné Clément Beaune, avant d'évoquer '"une application où vous pourrez montrer que vous êtes soit vacciné et donc protégé, soit [un] test PCR négatif ou [un] test antigénique négatif fiable, comme cela vous n'êtes pas à risque non plus".

17:18 - Où comptait-on le plus d'hospitalisations au cours des 24 dernières heures samedi ?

Les chiffres du jour ne sont pas encore connus. Mais samedi, c'est dans le Nord que l'on comptabilisait le plus de nouveaux patients admis à l'hôpital à cause du Covid-19. Ils étaient en effet 72, contre 61 pour les Bouches-du-Rhône, 48 à Paris, 38 dans le Pas-de-Calais et 37 en Moselle.

16:15 - Dans l'Oise, arrivée imminente de doses supplémentaires de vaccin

Au micro de BFM TV dimanche matin, la préfète de l'Oise a indiqué "avoir obtenu de l'Agence régionale de Santé 14 000 doses de vaccins supplémentaires". À ce jour, au niveau national, 2 917 925 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin.

15:16 - Les étudiants remontés contre la com' du gouvernement sur le Covid-19

#étudiantspasinfluenceurs. C'est la polémique qui monte depuis quelques jours. Mercredi, le gouvernement a diffusé sa première émission #SansFiltre sur la plateforme de vidéos Twitch. Un programme à destination des jeunes et dans lequel le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est confronté à des… influenceurs. Riches, célèbres, parfois déscolarisés depuis plusieurs années, le profil des intervenants à susciter l'indignation sur les réseaux sociaux. Aucun étudiant dans une situation précaire n'était convié à la discussion.

14:12 - Le vaccin Johnson & Johnson devrait être approuvé début mars en Europe

Invité du Dimanche en politique de France 3, ce 28 février, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a affirmé que le feu vert de l'Union européenne pour le très attendu vaccin Johnson & Johnson devrait survenir "début mars puisque l'agence du médicament européenne est en train de passer en revue toutes les informations que lui a communiquées Johnson & Johnson pour pouvoir mettre sur le marché ce vaccin". Pour rappel, ce vaccin présente plusieurs avantages non négligeables sur ses concurrents puisqu'une seule dose suffirait et qu'il se conserve dans des conditions beaucoup plus accessibles que le Pfizer notamment.

13:14 - Toulouse prend des mesures restrictives. Quelle situation sanitaire en Haute-Garonne ?

Les contrôles samedi n'ont pas suffi. Inquiètes de voir la population s'agglutiner sur les quais de la Garonne, les autorités locales ont donc décidé de prendre les devants en resserrant la vis dès dimanche. "L'objectif est d'éviter de rejoindre les 20 départements sous surveillance", a déclaré dimanche matin le préfet de la région Occitanie à BFM TV. Il faut dire que dans la ville rose, "le taux d'incidence est de plus de 260" cas pour 100 000 habitants. Mais qu'en est-il de manière générale dans le département de la Haute-Garonne ? Selon les derniers chiffres, datés de samedi 27 février, le nombre de personnes hospitalisées est de 348 patients, avec 35 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 76 malades sont en réanimation, avec 9 nouvelles entrées dans la journée. En tout, depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France, le département déplore 611 morts (+2 en 24 heures). Enfin, le taux de positivité des tests mesuré à la date du 24 février était quant à lui de 5,7%, tandis que le taux d'incidence était de 195,4 cas pour 100 000 habitants.

12:17 - Plus de 2 000 lits de réanimation supplémentaires pourraient être ouverts dans les hôpitaux privés

Et si la solution en cas de nouvelle vague se trouvait du côté des hôpitaux privés ? Président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), Lamine Gharbi veut y croire. "Le privé est là et le privé peut aider", assure-t-il dimanche 28 février. D'après lui, le secteur "pourrait upgrader (augmenter ndlr.) ses services de réanimation afin de disposer d’un plus grand nombre de lits". Et Lamine Gharbi de détailler : "On est aujourd’hui entre 1 500 et 2 000 lits de réanimation dédiés aux patients Covid et on peut monter à 4 000."

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 25 février son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 07 (du 15 au 21 février 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF rapporte le retour à la hausse de la circulation du Covid-19, après une baisse pendant deux semaines. Le caractère désormais prédominant des variants y est aussi mentionné et même si pour l'heure les chiffres à l'hôpital n'explosent pas, "conformément aux résultats de certains travaux de modélisation, la tension sur le système hospitalier risque de s’aggraver du fait de la hausse récente des infections dans la communauté qui se traduira d’ici quelques jours par une accentuation des nouvelles hospitalisations déjà à un niveau très élevé", explique Santé publique France, qui révèle également que les premiers effets de la vaccination se font sentir. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • Après une baisse les deux dernières semaines, la circulation du Covid-19 repart à la hausse. Entre les semaines 06 et 07, on déplore +6% de nouveaux cas positifs. Le taux de positivité des tests est passé de 6% à 6,6% désormais et le taux d'incidence a bondi de 8%. Désormais, on compte 207 cas de contaminations pour 100 000 habitants en France. A noter que ce taux d'incidence varie énormément en fonction des départements, on retrouve en tête les Alpes-Maritimes (600), le Pas-de-Calais (352), les Bouches-du-Rhône (335), la Seine-Saint-Denis (318), le Var (314), la Moselle (311), le Nord (304), Paris (304) et le Val-de-Marne (301).
  • Concernant les variants du Covid-19, les inquiétudes formulées par le passé se confirment. Santé publique France assure que les trois souches dites "d'intérêt", découvertes en Angleterre, au Brésil et en Afrique du Sud, sont désormais prédominantes. Parmi les 82 096 tests criblés en semaine 07, 49,3% correspondaient à une suspicion de variant britannique, 5,6% à une suspicion de variant sud-africain ou brésilien. Là encore, de fortes disparités territoriales existent. "Parmi les 95 départements métropolitains présentant des données interprétables, 70 affichaient une proportion supérieure à 30% de suspicions de variant 20I/501Y.V1 (UK), dont 33 avec une proportion supérieure à 50%. Cette proportion était comprise entre 10% et 30% pour les 25 départements restants", explique SPF, qui précise que les plus fortes proportions de variants sont retrouvées chez les 0-19 ans.
  • Santé Publique France révèle que la vaccination a produit ses premiers effets sur les personnes âgées, notamment en Ehpad. On note une diminution du taux d'incidence chez les plus de 75 ans (-6%) et une baisse de la proportion de personnes hospitalisés par rapport aux autres classes d'âge. Au 23 février, 80% des résidents en Ehpad avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 50,6% avaient reçu les deux doses, révèle également SPF. Hors ou en Ehpad, on compte près de de 25% des personnes âgées de 75 ans et plus qui ont reçu au moins une dose de vaccin.
  • En milieu hospitalier, on note la poursuite de la baisse des nouvelles hospitalisations. Santé publique France rapporte 9 362 nouvelles hospitalisations déclarées en S07, contre 9 921 en S06, soit -6 %. La situation en services de réanimation est toujours sur un plateau haut, mais reste stable. 1 807 nouvelles admissions ont été déclarées en S07 contre 1 763 en S06, soit +2,4%.
  • Le nombre de décès avait légèrement diminué en semaine 06 (-4% par rapport à S05, données consolidées). Santé publique France précise que les données de S07 ne sont pas encore consolidées, mais prévoit tout de même une baisse des décès de 14% entre S06 et S07.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus