DIRECT. Coronavirus en France : moins de 5 000 patients en réanimation, mais toujours des inquiétudes

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : moins de 5 000 patients en réanimation, mais toujours des inquiétudes"

DIRECT. Coronavirus en France : moins de 5 000 patients en réanimation, mais toujours des inquiétudes CORONAVIRUS. Si la décrue de l'épidémie de Covid se poursuit lentement mais sûrement en France, avec moins de 5000 patients en réanimation ce dimanche, les autorités restent sur leurs gardes à quelques jours du week-end prolongé de l'Ascension. Les dernières informations.

Cas, morts... Dernier bilan du Covid en France

Le bilan du coronavirus en France, daté de ce dimanche, est difficilement interprétable du fait de la prise en compte du 8 mai hier. Un jour férié qui tire vers le bas le nombre de cas, les centres de tests étant en majorité fermés. Ce dimanche, on dénombre 115 décès en 24 heures dans les hôpitaux soit 61 de moins qu'hier et 3 de plus que dimanche dernier. Le nombre de patients à l'hôpital et en réanimation continue de baisser et on compte ce dimanche soir moins de 5000 patients en soins critiques. Les admissions notamment poursuivent leur chute avec 271 admis de moins à l'hôpital comparé à dimanche dernier et 49 admis de moins en réanimation. Voici l'intégralité de ce bilan  :

  • 5 777 087 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 9 128 de plus
  • 106 392 décès au total (Ehpad compris), soit 115 de plus
  • 80 100 décès à l'hôpital, soit 115 de plus
  • 25 797 personnes actuellement hospitalisées, soit 3 de moins
  • 4971 personnes actuellement en réanimation, soit 34 de moins
  • 527 nouveaux admis à l'hôpital (-317) et 124 en réanimation (-67)
  • 350 873 personnes sorties de l'hôpital, soit 402 de plus
  • Taux de positivité des tests : 5,77%, soit 0,39 point de moins
  • Taux d'incidence : 191,73 cas/100 000, soit 7,41 points de moins

Les infos du dimanche 9 mai

  • La lente décrue s'est poursuivie dimanche 9 mai 2021. Après être repassée sous la barre des 26 000 patients hospitalisés samedi, la France a franchi un nouveau cap symbolique ce dimanche. Elle compte désormais moins de 5 000 malades du coronavirus en réanimation.
  • Selon le patron de Doctolib, Stanislas Niox-Chateau, qui s'est exprimé dans le Journal du dimanche, le gouvernement devrait bien atteindre son objectif de vaccination fixé pour la mi-mai. L'exécutif souhaitait que 20 millions de personnes aient reçu au moins une dose à ce stade-là. L'objectif devrait être atteint le 17 mai, estime Stanislas Niox-Chateau, qui remarque qu'"on vaccine désormais à flux tendu : 2,8 millions de doses de Pfizer-BioNTech et Moderna arrivent chaque semaine en France, et 2,7 millions de Français sont vaccinés chaque semaine".
  • Samedi 8 mai, le Premier ministre Jean Castex a appelé les Français à la prudence pour le week-end de l'Ascension. La situation sanitaire liée au coronavirus reste en effet fragile et, malgré les envies de retour à la normale des Français, la vigilance reste de mise. 
  • Quelle situation du côté des écoles ? 4 992 classes et 32 établissements scolaires ont fermé leurs portes cette semaine après la détection d'un ou plusieurs cas de Covid-19. Le point fait par le ministère de l'Éducation nationale sur la situation indique que la circulation du virus dans les écoles est plutôt homogène sur l'ensemble du territoire. Toutefois, l'académie de Versailles est celle qui enregistre le plus de fermetures avec 746 classes closes.
Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée... Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l'évolution de l'épidémie dans votre commune. Lire

En direct

18:32 - La décrue se poursuit à l'hôpital ce dimanche

FIN DU DIRECT - Du côté des hospitalisations de manière générale aussi la décrue se poursuit ce dimanche 9 mai. Santé publique France fait état de 25 597 patients hospitalisés, soit 203 de moins en 24 heures. Du côté des nouvelles admissions, 527 arrivées sont rapportées, c'est 317 de moins par rapport à samedi.

18:21 - La France repasse sous la barre des 5 000 patients en réanimation

Avec 34 personnes en moins dans les services de soins critiques, la France est officiellement repassée ce dimanche 9 mai sous la barre symbolique des 5 000 patients en réanimation. Ce sont très exactement 4 971 malades du coronavirus qui se trouvent désormais dans les services de soins critiques. Selon Santé publique France, 124 nouvelles admissions ont été rapportées ce dimanche, soit 67 de moins que la veille.

17:30 - "Pour répondre aux variants, d'autres vaccins sont plus efficaces" qu'AstraZeneca, estime Emmanuel Macron

En déplacement à Strasbourg ce dimanche 9 mai, Emmanuel Macron est revenu sur le choix de l'Union européenne de ne pas prolonger son contrat avec AstraZeneca passé le mois de juin. "Qui, à l'automne dernier, pouvait savoir quel vaccin marcherait ou pas ?" a d'abord questionné le chef de l'État, justifiant au passage le choix de l'UE et de la France d'avoir un temps opté pour AstraZeneca. Et d'enchaîner : "Nous avons pris tout ce qui était disponible. Nous avons maintenant un retour d'expérience, et il faut continuer de vacciner avec AstraZeneca. Mais pour répondre aux variants, d'autres vaccins sont aujourd'hui plus efficaces."

16:35 - Une baisse spectaculaire du taux d'incidence, la clé de la réussite ?

Pas forcément à en croire l’épidémiologiste Mahmoud Zureik, dans les colonnes du Parisien ce dimanche 9 mai, alors que le quotidien constate que les baisses sont nettement moins rapides pour ce troisième confinement. D'après Mahmoud Zureik, si lors du précédent confinement, "la baisse était vraiment spectaculaire", celui qui reconnaît que le phénomène est "très difficile à expliquer" remarque néanmoins que "quelque part cela s’est corrigé très vite, puisqu’on s’est retrouvé début décembre d’un coup sur un plateau haut". 

15:33 - Les chiffres diminuent, mais bien moins vite que lors des deux premiers confinements

Si l'on se base sur le taux d'incidence, le constat est imparable. Comme le constate Le Parisien ce dimanche, lors du second confinement, en novembre dernier, le taux d’incidence était alors passé d’un pic à 501,6 cas pour 100 000 habitants, à 250 cas trois semaines plus tard. Cette fois-ci, sur une période similaire, il est passé de 418,3 à environ 280. Des chiffres que l'on ne peut cependant pas comparer avec ceux du premier confinement, puisque le nombre de tests réalisés étaient l'époque bien moindre. À noter toutefois que si lors des deux premiers confinement les indicateurs avaient diminuer particulièrement rapidement, ils avaient également grimpé beaucoup plus vite que lors du troisième confinement.

14:34 - Onze cas de Covid-19 indien sur un bateau à La Réunion

Suspectant un cas de coronavirus à son bord, un bateau ralliant le Brésil depuis l'Inde avait demandé lundi de l'aide aux autorités sanitaires de La Réunion. Après analyse, il s'est avéré que onze membres de l'équipage étaient contaminés par le variant indien du Covid-19. Le cas de quatre d'entre eux était visiblement suffisamment inquiétant pour qu'ils soient même hospitalisés.

13:31 - Dans quels départements enregistre-t-on le plus de patients Covid-19 hospitalisés ?

D'après les chiffres de samedi 8 mai, c'est à Paris qu'on compte le plus de malades atteints du coronavirus dans les hôpitaux, avec 1 503 hospitalisations en cours. Suivent les Bouches-du-Rhône (1 265), le Nord (1 249), les Hauts-de-Seine (1 083), la Seine-Saint-Denis (946), le Rhône (856) et l'Essonne (797).

12:33 - Le gouvernement sur le point d'atteindre son objectif de vaccination de la mi-mai ?

C'est en tout cas ce qu'assure dans les colonnes du Journal du dimanche ce 9 mai le patron de Doctolib, Stanislas Niox-Chateau. D'après lui, le seuil des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose d'un vaccin contre le coronavirus sera atteint le 17 mai. Le gouvernement qui visait cet objectif pour la mi-mai devrait ainsi être dans les clous. "Cette semaine a été riche en bonnes nouvelles : 25% des Français sont désormais vaccinés en première dose. Vendredi, nous avons battu deux records : 618 000 vaccinés en une journée et plus de 500 000 Français ont pris un rendez-vous sur Doctolib", explique Stanislas Niox-Chateau. Et de souligner : "On vaccine désormais à flux tendu : 2,8 millions de doses de Pfizer-BioNTech et Moderna arrivent chaque semaine en France, et 2,7 millions de Français sont vaccinés chaque semaine."

11:32 - Ce nouveau cap dans la décrue qui pourrait être franchi ce dimanche

Si la France est repassée sous la barre des 26 000 hospitalisations samedi, ce dimanche, un nouveau cap devrait être franchi, cette fois-ci du côté des réanimations. Hier soir, 5 005 patients atteints du coronavirus occupaient un lit dans un service de soins critiques. Si la décrue se poursuit ce dimanche, la France devrait donc repasser sous le seuil des 5 000 réanimations. 

10:31 - La France repasse sous la barre symbolique des 26 000 hospitalisations

C'est la bonne nouvelle de samedi soir. La décrue se poursuit dans les hôpitaux. Et ce 8 mai, la France est repassée sous la barre symbolique des 26 000 hospitalisations. Avec 531 malades du coronavirus en moins, le pays compte désormais 25 800 patients Covid-19 dans ses hôpitaux. Du côté des nouvelles admissions, 844 ont été rapportées samedi, soit 296 de moins que vendredi et 402 de moins comparé à samedi dernier.

Quelle est l'évolution du coronavirus en France ?

Santé publique France a publié dans la soirée du jeudi 6 mai son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l'épidémie de coronavirus dans le pays pour la semaine 17 (du 26 avril au 2 mai 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés tous les soirs, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, on note une poursuite de la baisse des indicateurs et de la pression hospitalière. Santé publique France insiste malgré tout sur la prudence à observer à la lecture de ces chiffres, alors qu'a débuté la levée des restrictions. Découvrez ce qu'il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 continue de baisse en France. Les deux indicateurs naturellement retenus sont en diminution d'une semaine à l'autre. En S17, le taux de positivité des tests était de 7,4% (-2,5 points par rapport à S16) et le taux d'incidence faisait état de 241 cas de contaminations pour 100 000 habitants (302/100 000 en S16, soit -20%). De fortes disparités territoriales subsistent encore néanmoins, avec encore plusieurs départements encore au-dessus du seuil de 250 cas pour 100 000 habitants, dont certains encore au-dessus de 300.
  • La pression hospitalière est également en baisse, avec 10 748 nouvelles admissions à l'hôpital en semaine 17, contre 12 397 en semaine 16. En réanimation, on note également une baisse, après une stabilisation en S16. 1 678 nouveaux patients ont intégré ces services en S17, contre 1 996 en S16, soit -16%. Après une hausse la semaine passée, le nombre de décès à l'hôpital et en ESMS est en diminution.
  • La situation reste fragile. Santé publique France insiste sur la nécessité de maintenir une forte vigilance aux mesures de prévention, malgré ces baisses, alors qu'a débuté le déconfinement. "L’épidémie reste à un niveau toujours élevé, supérieur à celui observé une semaine avant la levée du deuxième confinement", note par exemple SPF, qui alerte également sur le besoin d'une accélération de la vaccination.
  • En milieu scolaire, la réouverture des écoles maternelles et primaires le 26 avril a eu un impact à la hausse sur le nombre de cas ayant fréquenté le milieu scolaire, ainsi que sur le nombre de contacts à risque chez les moins de 10 ans, explique Santé publique France. Cela se ressent dans la baisse du taux d'incidence chez les 0-14 ans, qui reste la plus faible si l'on se penche sur les classes d'âges, avec -6%. En comparaison, chez les 65-74 ans, cette baisse se situe autour des -24%.
  • Concernant les variants, si la souche d'origine britannique continue de circuler avec intensité et confirme une fois de plus son caractère majoritaire sur la souche originelle, les variants sud-africain et brésilien n'explosent toujours pas en France. En témoignent les suspicions de contaminations parmi les tests criblés en semaine 17, qui stagne autour de 5%, comme en semaine 16.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus