Cas contact : école, isolement, tests... Ce qu'il faut faire si vous avez côtoyé un malade du Covid

Cas contact : école, isolement, tests... Ce qu'il faut faire si vous avez côtoyé un malade du Covid Vous avez été en contact avec une personne positive au Covid-19 ? Le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures concernant l'isolement et le dépistage des personnes dites "cas contacts", pour tenter de contrer le risque d'arrêt de la société du fait d'une multiplication des arrêts maladies.

[Mis à jour le 6 janvier 2022, à 13h40] Inquiet d'une potentielle multiplication des absences dans de nombreux secteurs, du fait de l'explosion du nombre de nouvelles contaminations, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures d'isolement et de dépistage, qui dépendent notamment du schéma vaccinal de la personne cas contact. Un nouveau protocole sanitaire qui, entré en vigueur le 3 janvier 2022 et disponible sur le site Internet du ministère de la Santé et des Solidarité, se caractérise notamment par une disparition de la période d'isolement pour tous ceux qui possèdent un schéma vaccinal complet et qui ont été testés négatifs à J0, J+2 et J+4. Retrouvez toutes les modalités de dépistage et durée de quarantaine, au cas par cas, ci-dessous.

Définition de "cas contact"

L'Assurance maladie distingue trois types de "personne contact" dans le cadre de la lutte contre le coronavirus : personne contact à risque élevé, personne contact à risque modéré et personne contact à risque négligeable. Dans tous les cas, une protection efficace empêche d'être cas contact, c'est-à-dire : "une séparation physique isolant la personne-contact du cas confirmé ou probable créant deux espaces sans communication (vitre, hygiaphone)", "un masque chirurgical ou un masque FFP2 ou un masque en tissu catégorie 1 Afnor, porté par le cas confirmé ou probable ET la personne-contact".

Sont considérées comme cas contact à risque élevé les personnes ne possédant pas de schéma vaccinal complet (vaccination il y a plus de 7 mois mais pas de rappel) et :

  • ayant eu un contact direct avec la personne positive (ou probablement positive) au Covid-19, en face-à-face, à moins de 2 mètres, quelle que soit la durée (exemple : conversation, repas, contact physique) ;
  • ayant donné ou reçu des actes d'hygiène ou de soins à la personne positive (ou probablement positive) au Covid-19 ;
  • ayant partagé un espace intérieur (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel, salle de restaurant…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24 h avec la personne positive (ou probablement positive) ou étant resté en face-à-face avec elle durant plusieurs épisodes de toux ou d'éternuement.

Sont considérées comme cas contact à risque modéré les personnes possédant un schéma vaccinal complet (avec rappel de vaccination) et :

  • ayant eu un contact direct avec la personne positive (ou probablement positive) au Covid-19, en face-à-face, à moins de 2 mètres, quelle que soit la durée (exemple : conversation, repas, contact physique) ;
  • ayant donné ou reçu des actes d'hygiène ou de soins à la personne positive (ou probablement positive) au Covid-19 ;
  • ayant partagé un espace intérieur (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel, salle de restaurant…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24 h avec la personne positive (ou probablement positive) ou étant resté en face-à-face avec elle durant plusieurs épisodes de toux ou d'éternuement.

Enfin, sont considérées comme cas contact à risque négligeable les personnes ayant été infestées par le Covid-19 il y a moins de deux mois et les personnes appartenant à toutes les autres situations de contact non décrites ci-dessus. L'Assurance maladie précise encore que "ces définitions de personne contact ne s'appliquent pas ni pour les professionnels de santé hospitalier (une évaluation est faite par le médecin du travail et l'équipe opérationnelle d'hygiène) ni pour le milieu scolaire".

Que faire lorsqu'on est cas contact ?

Si vous possédez un schéma vaccinal complet (vaccination contre le Covid-19 et rappel vaccinal réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire), vous n'êtes plus tenu de vous isoler. Cependant, il vous faut observer un strict respect des mesures barrières (notamment du port du masque en intérieur et en extérieur) et éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave du Covid. En outre, il vous faut télétravailler, dans la mesure du possible. Il vous faut également réaliser un test TAG ou RT-PCR dès que vous apprenez être cas contact, puis effectuer des autotests à J+2 et J+4 après le dernier contact avec la personne positive. En cas d'autotest positif, vous devez alors confirmer le résultat en effectuant un dépistage avec un TAG ou un RT-PCR - qui, s'il est positif, fait de vous un cas positif au Covid-19.

Si, en revanche, vous possédez un schéma vaccinal incomplet et que vous apprenez être cas contact d'une personne positive au coronavirus, il vous faudra respecter un isolement d'une durée de 7 jours (pleins) à compter de la date du dernier contact. Au terme de ces 7 jours, il vous faut réaliser un test antigénique ou RT-PCR et avoir un résultat négatif - en cas de résultat positif, vous devenez cas positif au Covid-19 et devez vous isoler.

Mon enfant est cas contact : quel protocole à l'école ?

En ce qui concerne les enfants de moins de 12 ans cas contact, c'est le protocole de l'éducation nationale qui s'applique. Trois tests sont à faire faire pour les élèves cas contact souhaitant retourner à l'école : un premier à J0 (le jour de l'annonce du cas contact) et des autotests à J+2 et J+4. C'est aux parents de l'élève de présenter une attestation sur l'honneur de réalisation de ces tests et de résultats négatifs. L'exécutif souligne que "les autotests dont la réalisation est prévue dans le schéma de dépistage des personnes cas contact (pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet et les enfants de moins de 12 ans) seront pris en charge par l'assurance maladie et délivrés gratuitement en officine pharmaceutique après la réalisation du test à J0."

Combien de temps faut-il se mettre à l'isolement ?

Pour les personnes cas contacts ne possédant pas un schéma vaccinal complet (avec dose de rappel), il vous faut vous isoler :

  • 7 jours à compter de la date du dernier contact avec le cas positif
  • 10 jours supplémentaires si le résultat de votre dépistage - à effectuer au terme des 7 premiers jours d'isolement en tant que "cas contact" - est positif. Toutefois, au bout de 7 jours d'isolement en tant que cas positif au coronavirus, vous pouvez potentiellement sortir d'isolement, à deux conditions : que vous effectuiez un test antigénique ou RT-PCR dont le résultat est négatif et que vous n'ayez plus de signes cliniques d'infection depuis 48 heures. Dans le cas contraire, vous devez bel et bien vous isoler 10 jours.

Quand faire un test ?

A quel moment un test doit-il être fait ? Cela varie. Si vous vivez avec une personne positive à la Covid-19, le test doit être fait dès que possible. En revanche, si vous avez fait la rencontre d'un individu malade, mais que vous ne vivez pas au même domicile que lui, il est nécessaire d'attendre sept jours après avoir été en contact avec lui pour se faire dépister. Cette période n'est pas anodine. Si le test de dépistage est effectué trop tôt, il est possible que vous soyez négatif alors que vous deviendrez positif par la suite. Autre cas qui peut se produire, l'arrivée de symptômes durant cette période de sept jours. Si vous voyez que des signes se manifestent pendant votre isolement, allez vous faire dépister immédiatement. Dans l'attente des résultats, il faut rester isolé.

Peut-on bénéficier d'un arrêt maladie ?

Lorsqu’un salarié cas contact à risque ne peut pas télétravailler, il peut effectuer une demande d’attestation d’isolement sur le site de l’Assurance Maladie. Après vérification, l’Assurance Maladie délivrera une attestation d’isolement valant avis d’arrêt, via le compte Ameli ou par courrier.

Coronavirus