Résultats législatives Le Mans : Le Foll élu

Résultats législatives Le Mans : Le Foll élu Au Mans, l'attention s'est focalisée pendant la campagne des législatives sur l'élection de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture socialiste en lice dans l'ancien fief de François Fillon.

Au Mans, Stéphane Le Foll a remporté les élections législatives avec 59,45 % des suffrages face à l'UMP Marc Joulaud. Le nouveau ministre de l'Agriculture s'est imposé dans l'ancien fief de François Fillon, la 4e circonscription de la Sarthe, comprenant notamment une partie du Mans (donc), mais aussi les cantons d'Allonnes, de Loué ou de Sablé sur Sarthe. A deux reprises, il avait été battu par Fillon en 2002 et 2007. Mais cette fois, ce proche de François Hollande, grand spécialiste de la PAC, bénéficie de l'aura du gouvernement et du départ de François Fillon à Paris.

Au Mans, le premier tour des législatives s'était soldé par deux duels serrés et deux belles performances à gauche dans les quatre circonscriptions que compte la ville. Dans la première, la socialiste Françoise Dubois et l'UMP Fabienne Labrette-Menager s'étaient quittées sur un score proche : 39,26 % contre 37,79 %. Tout comme Dominique Le Mener pour l'UMP et Christophe Rouillon pour le PS dans la 5e circonscription : 39,64 contre 38,61 %. Si l'on se limite aux résultats des législatives au Mans, dans la ville seule et pas dans l'ensemble de la circonscription, les scores étaient nettement à l'avantage du PS. Ils l'étaient aussi dans la 2e circonscription de la Sarthe, où Marietta Karamanli pour le PS a largement dépassé l'UMP Philippe Metivier avec 48,15 % des suffrages contre 23,97 %, frôlant l'élection dès le premier tour.

Autre score notable de ce premier tour : celui de Stéphane Le Foll dans la 4e circonscription (Le Mans Ouest, Loué, Sablé). Dans cet ancien fief de François Fillon, ce proche de François Hollande devenu ministre de l'Agriculture avait récolté 46,01 % des voix le 10 juin contre 31,67 % à son rival UMP Marc Joulaud, ancien suppléant de Fillon à l'Assemblée nationale. Si l'absence de l'ancien Premier ministre, parti pour Paris, laissait un boulevard à Le Foll, ce dernier s'avouait tout de même surpris par son avance au soir du premier tour.