"Les Républicains" : le nouveau nom pour l'UMP, est-ce vraiment une bonne idée ?

"Les Républicains" : le nouveau nom pour l'UMP, est-ce vraiment une bonne idée ? Nicolas Sarkozy aurait finalement choisi un nouveau nom pour sa formation politique. Allergique aux acronymes, il a opté pour "Les Républicains", selon les informations d'Europe 1.

Le nouveau président de l'UMP sera aussi le dernier puisqu'il entend en finir avec le parti qui aura porté Jacques Chirac à la présidence de la République en 2002. Nicolas Sarkozy sera aussi le tout premier président d'une formation politique qu'il souhaite la plus large possible, plus ouverte sur les militants, assure-t-il depuis des semaines dans les médias. Restait à lui trouver un nom. Selon Europe 1, l'ancien chef de l'Etat aurait fait son choix avant même les élections départementales 2015 : "Les Républicains". Les premières remarques ne vont pas manquer de se manifester, tant la ficelle pour bien s'opposer au Front national est grosse. A droite, il y aura donc les "Républicains", et les autres, l'extrême droite. L'idée recueillera sans doute une large approbation des militants, à l'heure où les valeurs de la République redeviennent un objet politique érigé en cause nationale par la classe politique.

Pour autant, est-ce véritablement une idée lumineuse ? D'aucuns ne manqueront pas d'affirmer que personne n'a le monopôle de la République. D'autres se souviendront que les premiers "Républicains", ceux du Parti républicain de Gambetta, qui aura imposé sa ligne dans les années 1870 face aux monarchistes, était un parti de gauche sur l'échiquier politique de l'époque. Il finira même par s'élargir à ses alliés les plus proches, pour devenir le "Parti républicain, radical et radical-socialiste". Considéré comme le plus vieux parti de France, cette formation avait alors réussi à rassembler les forces de gauche, sous l'impulsion de Parti républicain, avant de devenir une force centriste, appelée plus communément à la fin du XIXe siècle "Parti radical".

Mais ce n'est pas la seule remarque à faire au patron de l'UMP. Comment imaginer que le nom des "Républicains" ne soit pas rapproché de celui de la droite américaine ? Les accointances de Nicolas Sarkozy avec les Etats-Unis ont souvent été commentées durant son mandat. Bien entendu, le nouveau parti de la droite et du centre français n'aura rien à voir avec le parti d'outre-Atlantique, mais le parrallèle ne manquera pas d'être fait.

Le bureau politique de l'UMP pourrait avoir son mot à dire. En attendant, ce dernier a déjà fixé la date du congrès fondateur du nouveau parti : le 30 mai, la grand-messe se tiendra à Paris.

EN VIDEO - Nicolas Sarkozy est en pleine campagne des élections départementales 2015, que l'UMP devrait remporter selon les pronostics de tous les instituts de sondages :