Municipales 2020 : les résultats des sondages, qui sont les favoris des élections ?

Municipales 2020 : les résultats des sondages, qui sont les favoris des élections ? ELECTIONS MUNICIPALES. Le 15 mars, les Français sont appelés aux urnes pour le 1er tour des élections municipales. On fait le point sur les résultats des sondages, les candidats favoris et les informations essentielles à avoir en tête sur le scrutin.

L'essentiel

La campagne des élections municipales bat son plein : les candidats n'ont plus que 4 semaines pour convaincre les électeurs. Qui sont les favoris dans les points chauds ? Les sondages effectués par les instituts donnent les principaux maires sortants en bonne position de se faire réélire. Mais quelques surprises pourraient émerger au premier tour de ces élections municipales, compte tenu des intentions de vote assez élevées pour le RN et EELV. Découvrez tous les résultats de ces sondages sur les municipales ville par ville grâce à notre carte ci-dessous et suivez les principales actus de campagne en direct.

Résultats des derniers sondages sur les municipales

En direct

13:03 - Les conditions de circulation et de stationnement : la priorité des bordelais

Une enquête BVA pour Orange et Europe 1, publiée jeudi 20 février 2020, révèle que pour 40 % des bordelais la priorité est "les conditions de circulation et le stationnement". La protection de l'environnement arrive en seconde position (37%). La sécurité termine ce podium (30%). 

12:33 - Sondage Ipsos : Anne Hidalgo devance Rachida Dati

Selon une enquête d'Ipsos-Sopra Steria pour FranceInfo, parue jeudi 20 février, la socialiste Anne Hidalgo arrive en tête des intentions de vote (24%). Rachida Dati (LR) est créditée de 20%. Elle devance d'un point la candidate LREM, Agnès Buzyn. L'écologiste David Belliard est en quatrième position avec 13% des intentions de vote. Cédric Villani séduit 9% des sondés. La candidate LFI, Danielle Simonnet, se place en sixième position (5%). La liste frontiste de Serge Federbusch recueille 4% des suffrages. Gapard Gantzer atteint les 1,5% et Marcel Campion les 1%.

12:00 - À 18 ans un jeune ardéchois deviendra peut-être le plus jeune maire de France

Hugo Biolley a 18 ans, il est étudiant à Sciences Po et pourrait devenir le plus jeune maire de France. À Vinzieux (07), un village de 450 âmes, le maire sortant ne voulait pas se représenter alors le jeune homme a sauté le pas. Volontaire, la tête de liste explique à FranceBleuArdèche : "Vinzieux est un peu enclavé, en zone rurale. Pas d'école ni de commerce. La question est : comment créer du lien social ? Je veux m'appuyer sur ses atouts, le patrimoine, la culture. Il y a déjà des événements organisés, on va en faire plus et construire une nouvelle salle, car l'actuelle n’est plus aux normes." 

11:26 - À Lyon, des médecins expliquent pourquoi ils ne voteront pas pour Képénékian

Dans une tribune, rapportée par Le Progrès, un collectif de médecins du Centre Hospitalier Saint Joseph et Saint-Luc à Lyon, expliquent pourquoi ils ne voteront pas pour Georges Képénékian, candidat dissident LREM aux élections municipales de la ville des lumières. Georges Képénékian, chirurgien urologue faisait partie de la direction du centre hospitalier. Selon ce collectif de médecins : "Le personnel médical et administratif a été amené à plusieurs reprises à déplorer la gestion discutable de notre hôpital qui s’est soldée par plusieurs plans de sauvegarde accompagnés de licenciements et de fermeture de lits." Ils déplorent  que "dans ce contexte, l’approche des élections municipales ne justifie pas d’être paré de l’habit de "chirurgien réputé" et de se targuer d’être "l’artisan du renouveau".

10:59 - François Bayou soutenu par le centre, LREM et.. LR

La maire de Pau, François Bayrou, brigue un nouveau mandat. Comme en 2014, Les Républicains s'allient à nouveau au président du Modem. Nicolas Patriarche, chef de file LR dans les Pyrénées-Atlantiques, explique dans 20Minutes : " Le bilan nous semble positif. Les réalisations promises ont été faites. Il y a un regain de dynamisme à Pau aujourd'hui. Il faut dépasser les considérations nationales. Pendant six ans, il n’y a pas eu de schisme entre nous. C’est un choix responsable et naturel." Aussi, François Bayrou, solide soutien d'Emmanuel Macron, ne sera évidemment pas concurrencé par un candidat LREM. 

10:57 - Zoom sur l'élection municipale à Nice : Christian Estrosi réélu dès le 15 mars ?

Selon un sondage Ifop pour La Tribune, publié ce vendredi 14 février 2020, le maire sortant, Christian Estrosi (LR) serait gratifié de 50% des suffrages. De fait, le candidat Les Républicains serait élu au premier tour. Philippe Vardon (RN) séduit 15% des sondés. Il devance le candidat EELV, Jean-Marc Governatori, crédité de 13% des voix. Les listes PS et LFI sont à égalité : 7 % chacune. La liste Divers droite, menée par Benoît Kandel, est donnée à 5%. Le Parti animaliste réunirait 2% des voix et la liste de Debout le France 1%. 

10:56 - Le sondage de la semaine : à Paris, Rachida Dati devance Anne Hidalgo

Une enquête réalisée par Odoxa pour Le Figaro et CGI, publiée hier, donne Rachida Dati favorite, au soir du premier tour, avec 25% des intentions de vote. Elle devance de deux points Anne Hidalgo (PS). Agnès Buzyn, tête de liste LREM, atteint les 17%. En quatrième position, l'écologiste, David Belliard, est donné à 14%. Cédric Villani (SE) et Danielle Simonnet sont crédités de 7% des intentions de vote. Serge Federbusch, tête de liste du RN (4%), Marcel Campion (2%) et Gaspard Gantzer (1%) ferment le ban. Dans l'hypothèse d'une quadrangulaire au second tour (PS-EELV, "Le Nouveau Paris" de Cédric Villani, LREM, LR), Anne Hidalgo arrive en tête avec 38% des intentions de vote. Dans une triangulaire (PS-EELV, Cédric Villani avec Agnès Buzyn, LR), Anne Hidalgo est également devant.

10:55 - Nicolas Florian : une popularité plus faible qu'Alain Juppé

Selon une enquête BVA pour Orange et Europe 1, publiée ce jeudi 20 février 2020, 62% des bordelais sont satisfaits de l'action de Nicolas Florian et 8% ne le sont "pas du tout". A contrario, 82% sont satisfaits du bilan d'Alain Juppé, maire de 2006 à mars 2019. Pour rappel, à l'échelle nationale, 71% des français se disent satisfaits du bilan de leur édile. 

10:25 - Sondage BVA : Nicolas Florian maintient son avance

Selon un sondage BVA pour Orange et Europe 1, paru ce jeudi 20 février 2020, Nicolas Florian (UDI, MoDem, Agir et Mouvement Radical) arriverait en tête au soir du premier tour avec 40% des intentions de vote. Il devancerait le candidat écologiste, Pierre Hurmic (30%). La liste France insoumise menée par Philippe Poutou atteindrait le second tour avec 12%. Thomas Cazenave (LREM) obtiendrait 11% des voix. Les listes de Bruno Paluteau (5%), de Gilles Garçon (2%) et de Pascal Jarty (<0.5%) ferment le ban. 

09:10 - Maryse Joissains (LR) pourra se présenter à Aix-en-Provence

Maryse Joissains, maire (LR) d'Aix-en-Provence, pourra briguer un quatrième mandat. L'élue avait été condamnée par la Cour d'appel de Montpellier à une peine d’inéligibilité pour détournements de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Ce mercredi 19 février 2020, la Cour de cassation casse et annule partiellement la décision précédente au motif que la peine complémentaire d’inéligibilité n'était pas motivée. Un troisième procès aura lieu et portera seulement sur la sanction (inéligibilité et/ou prison). Cependant, Maryse Joissains est dès à présent condamnée pour les délits de "détournement de fonds publics" et "prise illégale d’intérêts".

LIRE PLUS
En savoir plus sur les municipales 2020

La campagne des élections municipales, comme celle de l'élection présidentielle, est toujours très suivie des Français, qui sont d'ailleurs peu à s'abstenir lorsqu'il faut élire leur maire. Les études montrent que les préoccupations locales sont fortes, mais l'enjeu des municipales dépasse les perspectives locales. Ces élections vont marquer un virage sans doute difficile à négocier pour la majorité et constituent un test pour les partis d'opposition, qui compteront leurs points dans le nouveau paysage politique une fois les nouveaux maires à leur poste. Certes, l'élection européenne, en 2019, a déjà dégagé de nouveaux rapports de force, avec la poussée du RN et la performance des écologistes, mais le résultat des municipales ouvrira une toute autre séquence pour Emmanuel Macron. Il ne faut d'ailleurs pas exclure l'hypothèse d'un remaniement et d'un changement de Premier ministre en milieu d'année 2020.

Date des prochaines élections municipales

Le mandat de maire et de conseiller municipal dure 6 ans. Les dernières élections municipales ont eu lieu les 23 et 30 mars 2014, les prochaines auront lieu les 15 et 22 mars 2020. D'autres dates sont importantes : les électeurs ont jusqu'au 7 février pour s'inscrire sur les listes électorales ; les candidats doivent eux déposer leur candidature avant le 27 février à 18h ; la campagne des élections municipales s'ouvre officiellement le 2 mars 2020.

Sondages sur les élections municipales

Le 28 janvier 2019, Odoxa a publié un sondage donnant les intentions de vote pour le premier tour des municipales 2020 par parti politique. S'il faut prendre cette enquête avec beaucoup de précautions - compte tenu de l'agglomération des intentions de vote à l'échelle nationale et des nombreuses communes avec candidats sans étiquette -, elle donne quelques indications.

Début juillet 2018, Harris Interactive avait réalisé un sondage pour La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale pour prendre le pouls de l'opinion publique sur les prochaines élections municipales. Avaient été interrogées 1674 personnes vivant dans des communes de plus 10 000 habitants. Arrivent en tête des intentions de vote : LREM-Modem (27%), le PS-EELV (19%) puis LR (18%). Viennent ensuite, dans l'ordre : le RN (13%), la France Insoumise-PCF (9%), l'UDI (5%), Debout la France (5%).

Les instituts sondagiers ont déjà effectué de nombreuses enquêtes, pour faire le point sur les intentions de vote dans les villes les plus importantes. A Paris, à Lille, à Toulouse, à Nantes, à Nice, à Bordeaux, c'est le maire sortant qui est donné favori. A Lyon, Gérard Collomb est en tête des sondages pour l'élection métropolitaine. Selon Odoxa, l’abstention devrait être autour de 35%. L'institut note que "EELV et le RN peuvent espérer être les grands vainqueurs du scrutin", avec des scores importants attendus dans de nombreuses communes.

Sondages des municipales à Paris

Selon un sondage Odax effectué pour pour Le Figaro en février 2020, Rachida Dati est créditée de 25% des intentions de vote, devant Anne Hidalgo (23%) et Agnès Buzyn (17%). Suivent dans les intentions de vote l'écologiste Belliard (14%) et Cédric Villani (7%). Anne Hidalgo est donnée gagnante au second tour.

Sondages des municipales à Marseille

Selon un sondage effectué en janvier par Ipsos pour France Bleu, la droite est donnée en tête au premier tour. Les intentions de vote sont les suivants : Martine Vassal (LR, DVD) : 23% ; Stéphane Ravier (FN) : 22% ; Michèle Rubirola (LFI, PS, PC) : 16% ;  Sébastien Barles (EELV) : 14% : Yvon Berland (LREM) : 8% ; Samia Ghali (DVG) : 7% ; Bruno Gilles (DVD) : 7% ; Christophe Madrolle : 3%.

Sondages des municipales et métropolitaines à Lyon

Selon un sondage BVA effectué pour Mag2Lyon le 12 février, Yann Cucherat (LREM) est donné en tête avec 22% des voix, devant Grégory Doucet (EELV) : 19% ; Etienne Blanc (LR) : 18% ; Nathalie Perrin-Gilbert (LFI) : 9%, Agnès Marion (RN) : 9% ; Georges Képénékian : 8% ; Sandrine Runel (PS) : 7% ; Denis Broliquier : 3%, Eric Lafond : 1%. Au second tour, EELV est en tête dans une triangulaire face à LREM et LR.

Selon BVA, les intentions de vote pour la métropole sont les suivantes au premier tour : Gérard Collomb (LREM) : 23% ; Bruno Bernard (EELV) : 20% ; David Kimelfeld (sortant) : 18% ; François Noël Buffet : 14% ; Andrea Kotarac (RN) : 12% ; Renaud Payre (PS PCF) : 9% ; LO : 3%.

Sondages des municipales à Lille

Un sondage Ipsos Sopra-Steria a été publié par France Bleu, France Info et La Voix du Nord le 13 décembre. Selon cette enquête, la maire sortante, Martine Aubry est nettement en tête dans les intentions de vote au premier tour (30%), devant EELV (18%) et LREM (15%). Ce sondage place à égalité à 11% des intentions de vote La France Insoumise, le Rassemblement national et Les Républicains.

Sondages des municipales à Montpellier

Une enquête Harris Interactive, effectuée du 26 novembre au 30 novembre, à la demande du député Patrick Vignal, a été publiée jeudi 16 janvier. Voici les intentions de vote que ce sondage établit pour les municipales à Montpellier : Clothilde Ollier (EELV) 22 % (dont la candidature a été retirée par EELV, dimanche 19 janvier) ; le maire sortant Philippe Saurel 19 % ; liste "Nous Sommes", soutenue par la France Insoumise : 12% ; Olak Rokvam (RN) : 11% ; Mohed Altrad : 10 % ; Patrick Vignal (si investi par LREM) : 9 % ; Michaël Delafosse (PS) : 8% ; Alex Larue (LR) : 8 % ; Anne Brissaud (Nouveau centre) : 1%.

Sondages des municipales à Nice

Un sondage a été effectué par Ipsos pour France Bleu Azur et publié par France Bleu Azur. Il testait l'hypothèse d'un retrait d'Eric Ciotti - ce qui est le cas désormais - et donnait alors les intentions de vote suivantes : Christian Estrosi (maire sortant LR) : 51% ; Philippe Vardon (RN) : 21% ; liste d'union des gauches (PS/EELV/PC/PRG) : 18% ; Cédric Roussel (LREM) : 6% ; liste La France Insoumise : 4%.

Sondages des municipales à Toulouse

Un sondage effectué par l'institut BVA en mai dernier donnait le maire sortant Jean-Luc Moudenc en tête du premier tour avec 36% des intentions de vote. Cette enquête a été réalisée bien avant que les rapprochements ne s'opèrent entre formations politiques et avant que les candidats soient déclarés. Mais l'enquête pronostiquait 16% pour EELV, 12% pour le PS-PCF, 10% pour LFI, 8% pour le RN. A noter que Jean-Luc Moudenc est soutenu par LREM et investi officiellement par LR.

Sondages des municipales à Nantes

Une enquête a été effectuée par Ifop en juin 2019, commandée par le Parti socialiste. Les intentions de vote pour l'élection municipale à Nantes étaient alors les suivantes : Johanna Rolland (maire sortante PS-PCF) : 33% ; Julie Laernoes (EELV): 23% ; Laurence Garnier (LR): 17% ; Sophie Errante (LREM-MoDem-UDI) : 14% ; Christian Bouchet (RN) : 8% ; Guy Croupy (LFI) : 6%.

Sondage des municipales à Perpignan

Un sondage Ifop, effectué entre le 30 décembre et le 3 janvier, a été publié mercredi 8 janvier par Sud Radio et La Semaine du Roussillon. Cette enquête donne les intentions de vote suivantes au premier tour : Louis Aliot (RN) : 26% ; Jean-Marc Pujol (maire sortant) : 18% ; Agnès Langevine (PS et EELV) : 14,5% ; Romain Grau (LREM) : 14%. Dans le cas où les quatre candidats se maintiennent au second tour des municipales, dans une quadrangulaire, alors c'est bien le candidat du Rassemblement national qui serait élu maire. Les intentions de vote seraient en effet les suivantes : Louis Aliot : 29% ; Agnès Langevine : 27% ; Jean-Marc Pujol : 26% ; Romain Grau : 18%.

Quel est le mode de scrutin des élections municipales ?

Lors du scrutin des municipales, les habitants d'une commune élisent pour un mandat de 6 ans les membres du conseil municipal, qui désignent alors le maire de la commune. Lors de la campagne, les citoyens savent qui porte les listes présentées et donc quel candidat au sein de celles-ci ambitionne d'être maire. Depuis les élections municipales de 2014, le mode de scrutin est "proportionnel avec prime majoritaire" pour les communes de plus de 1000 habitants. Les candidats de chaque formation se présentent en listes complètes, que les votants ne peuvent pas modifier. Les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages peuvent se maintenir au second tour. Avec 5 % des voix, les candidats d'une liste peuvent fusionner avec une autre liste. Pour les commune de moins de 1000 habitants, le scrutin est "majoritaire plurinominal" avec panachage : les citoyens peuvent voter pour des candidats de listes différentes.

Le nombre de candidats élus au conseil municipal varie en fonction du nombre d'habitants. A titre indicatif, un conseil municipal d'une ville comportant entre 5 000 et 10 000 habitants est composé de 29 élus ; ils sont 43 dans une ville ayant entre 40 000 et 50 000 habitants ou encore 69 pour une ville de plus de 300 000 habitants. Il y a 73 conseillers municipaux à Lyon, 101 à Marseille et 163 à Paris.

Combien y a-t-il de conseillers municipaux par commune ?

Le nombre d'élus municipaux n'est bien entendu pas le même selon la taille des villes. A titre d'exemple, dans les communes de moins de 100 habitants sont élus 7 conseillers municipaux, ils sont 33 dans les villes de 10 000 à 19 999 habitants, 55 dans les villes de 100 000 à 149 999 habitants ou encore 69 dans les communes de plus de 300 000 habitants. A Lyon sont élus 73 conseillers municipaux ; à Marseille sont désignés 101 conseillers municipaux ; à Paris ils sont très exactement 163 à l'issue des élections municipales.

Qui vote aux élections municipales ?

Pour voter il faut avoir 18 ans, être inscrit sur les listes électorales, être en possession de ses droits civils et politiques. Il faut posséder la nationalité française ou bien celle d'un pays membre de l'Union européenne.

Résultat des municipales

Comment sont répartis les sièges au conseil municipal ? Tout dépend des résultats des élections. Dans les communes de plus de 1000 habitants, on attribue dans un premier temps à la liste arrivé en tête un nombre de sièges égal à la moitié du nombre de sièges à pourvoir. Ensuite, les autres sièges du conseil municipal sont répartis entre toutes les listes à la représentation proportionnelle, suivant la règle de la plus forte moyenne. Les listes n'ayant pas obtenu 5% des voix ne sont pas prises en compte dans la répartition des sièges.

Dans les communes de moins de 1000 habitants, les voix sont décomptées individuellement par candidat, quelques soient les listes. Un candidat peut être élu au premier tour de l'élection municipale, s'il recueille la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart de celui des électeurs inscrits. Au second, la majorité relative suffit pour remporter l'élection.

Résultats des municipales par département