Election au Royaume-Uni : victoire claire et nette pour Johnson, et maintenant ?

Election au Royaume-Uni : victoire claire et nette pour Johnson, et maintenant ? ELECTION UK - Avec une victoire haut la main aux élections, Boris Johnson semble désormais avoir toutes les cartes en main pour mener le Royaume-Uni au Brexit d'ici le 31 janvier 2020.

[Mis à jour le 13 décembre 2019 à 16h37] C'est officiel, Boris Johnson a remporté les élections aux Royaume-Uni. Au lendemain des élections législatives britanniques anticipées, le résultat définitif du scrutin est désormais connu. Le parti conservateur du Premier ministre conservateur a obtenu une majorité absolue avec 365 sièges sur les 650. Avec un peu plus de 200 sièges, les travaillistes et Jeremy Corbyn essuient quant à eux une défaite très nette. Interrogé par Sky News, le leader du Labour s'est dit "évidemment très triste" du résultat des élections, mais aussi pour ses collègues qui ont perdu leur siège.

A l'issue des résultats des élections au Royaume-Uni, le candidat défait a également eu un mot pour "tous les gens (au Royaume-Uni) qui ont maintenant un gouvernement qui va poursuivre une politique d'austérité".  Un point noir tout de même pour Boris Johnson après ces élections : la nette progression des nationalistes en Écosse. Passés de 20 sièges à une cinquantaine, ils pourraient profiter de leur succès pour demander un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse, ce à quoi Boris Johnson est loin d'être favorable.

 

Pari réussi pour Boris Johnson

Pour Boris Johnson, ces élections symbolisent avant tout la réussite de son pari. En convoquant ce scrutin, le chef du gouvernement entendait reprendre la majorité perdue à Westminster. Initiative à laquelle Theresa May, sa prédécesseur, avait échoué. Désormais, plus rien ne s'oppose à l'adoption de l'accord négocié entre Bruxelles et Londres par les députés britanniques et par voie de conséquence, le respect de la date du Brexit, le 31 janvier 2020, est tout à fait envisageable. Renommé officiellement Premier ministre par la reine Elizabeth II vendredi midi, Boris Johnson a été acclamé à son retour au 10 Downing Streeet. 

Sur la scène internationale aussi, Boris Johnson a été de nombreuses fois félicité pour sa victoire, à commencer par Donald Trump. "La Grande-Bretagne et les États-Unis seront désormais libres de conclure un nouvel accord commercial massif après le BREXIT. Cet accord a le potentiel d'être beaucoup plus grand et plus lucratif que n'importe quel accord qui pourrait être fait avec l'E.U. Célébrez Boris !", a estimé le président américain. Du côté européen, Angela Merkel a salué une "victoire claire". "Je me réjouis de la poursuite de notre coopération pour l'amitié et un partenariat étroit entre nos deux pays", a déclaré la chancelière allemande. Emmanuel Macron a lui estimé que "le temps de la clarté est venu". Et de renchérir : "Je souhaite que l'accord de retrait conclu ensemble en octobre puisse être ratifié au plus vite pour une sortie au 31 janvier."

Quel est la suite du programme ?

Si sa victoire écrasante aux élections législatives est une excellente nouvelle pour lui, Boris Johnson n'en a pas pour autant encore fini avec le Brexit. Le 17 décembre, tandis que l'intersyndicale annonce une nouvelle journée de grosse mobilisation contre la réforme des retraites en France, les députés britanniques fraîchement élus à la Chambre des communes désigneront leur "speaker", soit leur président. Selon RTL, Lindsay Hoyle devrait être reconduite. Par la suite, Boris Johnson dévoilera deux jours plus tard, le 19 décembre, son calendrier législatif à l'occasion d'un discours de la reine. À partir de jeudi donc, le Premier ministre devra rapidement s'engager à faire adopter l'accord négocié avec les Européens, afin que le Brexit puisse bien avoir lieu comme souhaité, le 31 janvier 2020 au maximum.

Résultats des élections législatives au Royaume-Uni

Les résultats remontent depuis hier soir des 650 circonscriptions du Royaume-Uni : 533 en Angleterre, 59 en Ecosse, 40 au pays de Galles et 18 en Irlande du Nord. Dans chaque circonscription, le candidat arrivé en tête de cette élection à un seul tour est élu député. Pour accéder à la majorité absolue, une formation politique doit obtenir 326 sièges, ce que les conservateurs sont parvenus à faire en raflant au moins 364 sièges (43,6% des voix) contre 203 (32,2%) pour les travaillistes.

 
 

Que signifie la victoire de Boris Johnson (Tories)? 

Le Premier ministre et les Tories ont fait campagne avec cette idée fixe : une victoire des conservateurs - seuls ou avec des alliés de circonstance - leur permet d'en finir avec les interminables tergiversations sur le Brexit. Les députés pro-Boris Johnson valideront à la Chambre des communes l'accord de Brexit négocié avec l'Union européenne, ce qui concrétisera une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne au plus tard le 31 janvier. Pour autant, Boris Johnson n'en aura pas fini avec les négociations à mener avec ses partenaires européens. Le gouvernement conservateur devra trouver de nouveaux accords commerciaux, notamment sur la pêche et les services financiers, qui devraient prendre des années. Boris Johnson, qui compte gouverner sur une ligne nationaliste, promettant un nouvel âge pour un "Royaume-Uni mondial", ne cache pas sa volonté d'instaurer des règles permettant à son pays de pratiquer dumpings social et environnemental, et de jouer la carte des baisses drastiques de fiscalité sur les capitaux placés en Grande-Bretagne.