Pape François : mariage homo, contraception, avortement... Un pape réformiste ou conservateur ?

Pape François : mariage homo, contraception, avortement... Un pape réformiste ou conservateur ? Le pape François serait-il homophobe ? Présenté comme le "pape des pauvres", Jorge Bergoglio est aussi un homme très conservateur sur les sujets de société. Ses mots sur le mariage gay en Argentine ont été très violents.

Qu'on se le dise, le nouveau pape François n'a rien d'un progressiste. Jorge Mario Bergoglio a des positions clairement affirmées sur ce que doit être à ses yeux la famille et la société idéale. Lorsque la société civile argentine s'est prononcée pour le mariage homosexuel en Argentine en 2010, le cardinal de Buenos Aires a eu des mots très durs à l'encontre du projet de loi : "Ne soyons pas naïfs. Il ne s'agit pas que d'un combat politique" disait alors Jorge Mario Bergoglio, ajoutant : "il s'agit d'une volonté de destruction à l'égard du plan de Dieu". Pour le nouveau pape, ce qui se dégage de la loi est la manifestation de "l'envie du démon, une volonté qui prétend sévèrement détruire l'image de Dieu". Des paroles très dures sur l'union de personnes du même sexe, qu'il considère être "un recul anthropologique".

Rien d'étonnant à ce que ce jésuite soit opposé au mariage homosexuel. Mais ses propos sont vus comme des mots d'une virulence assez saisissante et auraient sans doute été largement condamnés en France lors du débat sur le mariage pour tous. D'ailleurs, en Amérique latine, son accession au Trône de Pierre n'est pas vue d'un bon oeil par tous. Au Chili, le Mouvement pour l'intégration et les libération des homosexuels (Movilh) a déclaré que le nouveau pape était un "promoteur de la haine envers la diversité sociale" et une "figure homophobe". Le Movilh appelle ce matin "tous les catholiques à exprimer leur mécontentement concernant l'élection de ce pape".

Sur les autres sujets de société, sur lesquels le pape sera attendu, là encore les choses sont claires : l'avortement est selon lui condamnable dans tous les cas de figure, puisque "la vie est une valeur absolue". Lorsque le parlement de Buenos Aires a voté une loi permettant aux adolescentes de 14 ans d'avorter sans l'autorisation de ses parents, il a qualifié de "lamentable" cette décision, considérant que "l'avortement n'est jamais une solution".

Le gouvernement argentin ne semble guère apprécier le nouveau pape. Lorsque le pays a décidé d'octroyer le droit aux transsexuels de changer de sexe à l'état civil, Jorge Mario Bergoglio a de nouveau attaqué les pouvoirs publics argentins. Cristina Kirchner, la présidente argentine, est en conflit ouvert avec lui. Elle compare ses idées à celles de l'inquisition, et voit en lui un homme "moyenâgeux".

Défendant également les positions traditionnelles de l'Eglise catholique sur la contraception, le célibat des prêtres, le pape François semble aussi très strict en matière de caricature ou d'expression artistique concernant le catholicisme. Lorsque l'Argentin Leon Ferrari exposait à Buenos Aires une oeuvre représentant Jésus crucifié sur un avion de guerre américain, Jorge Mario Bergoglio a immédiatement dénoncé un "blasphème".

Le pape François est-il un fondamentaliste ? Pas vraiment. En réalité, ses positions s'inscrivent au coeur de la doctrine et de la discipline catholiques. Certains observateurs le considèrent même comme un "conservateur modéré". En 2012, il s'était d'ailleurs illustré en critiquant certains prêtres argentins qui refusaient de baptiser des enfants nés hors mariage. Une lecture des écrits selon lui extrémiste, qu'il qualifie de "néo-claricaliste".

ET AUSSI - Dossier : les secrets du pape François

EN VIDEO : Qui est le pape François, déjà appelé "le pape des pauvres" ?

Chargement de votre vidéo
"Jorge Bergoglio, un jésuite austère et modéré"