Prix Nobel : qui récompensera-t-il les 9 et 10 décembre prochains, le récap'

Prix Nobel : qui récompensera-t-il les 9 et 10 décembre prochains, le récap' NOBEL 2018 - Découvrez qui sont les récipiendaires du prestigieux prix cette année et la lauréate surprise du Nobel alternatif de littérature, mais aussi l'histoire du prix Nobel...

[Mis à jour le 18 octobre 2018 à 15h27] Tous les Nobel de la saison 2018 ont été remis, à l'exception du Nobel de littérature, reporté à 2019 pour cause de scandale sexuel à l'Académie suédoise : deux Nobels de littérature seront remis par cette même académie suédoise en 2019. En attendant, un Nobel "alternatif" de littérature a été créé juste pour cette année par un groupe d'une centaine d'intellectuels suédois, dont la lauréate est la romancière guadeloupéenne Maryse Condé, 81 ans. Celle-ci a été sélectionnée au milieu de 46 auteurs, à la suite d'un vote en ligne par 32 000 internautes des quatre coins de la planète, puis de celui d'une "nouvelle académie" composée de membres reconnus du secteur de l'édition suédoise. Sexes, races, cultures... font partie des thématiques explorées par l'auteure de "Ségou", "La vie scélérate" ou encore "Coeur à rire et à pleurer". Maryse Condé a longtemps enseigné à l'université Columbia et réside aujourd'hui dans le Vaucluse, ses oeuvres étant désormais traduites dans une dizaine de langues. "Très fière de ce prix", de son propre aveu, elle compte se rendre à Stockholm le 9 décembre prochain pour la remise officielle du prix, à la veille des remises de Nobels "classiques", lundi 10 décembre.

Comment le Prix Nobel est-il né ? Quelle est la prochaine date importante du célèbre prix ? Pourquoi n'existe-t-il pas de prix Nobel de mathématiques ? Comment le Nobel d'économie s'est-il rajouté aux autres catégories de Prix Nobel bien après leur création ? Que gagne-t-on exactement quand on est décerné "Nobel" de... ? Ou encore, qui sont les derniers lauréats en date des Nobel de médecine, paix, physique, chimie, littérature, économie ou médecine ? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans notre page spéciale.

Date du Prix Nobel

Le ou les nom(s) des lauréats des prix Nobel sont connus chaque année dans la première quinzaine d'octobre, annoncés à Stockholm et Oslo ainsi que sur le site internet de la fondation, nobelprize.org. La "date du Prix Nobel" correspond à la communication des identités des lauréats pour chaque discipline et se fait en réalité sur plusieurs jours selon qu'il s'agisse de la physique, de la médecine, de l'économie, de la chimie, de la littérature ou de la paix. Les heures sont chaque année données par le site officiel nobelprize.org en heure locale suédoise, identique à l'heure locale française. Quant à la remise des prix Nobels, elle a lieu mi-décembre.

Nobel de médecine

Le prix Nobel de médecine 2018 a été remis le 1er octobre au duo d'immunologistes James P.Allison et Tasuku Honjo. Le premier est américain, le second, japonais. Ils sont primés pour avoir "montré comment différentes stratégies d'inhibition des freins du système immunitaire pouvaient être utilisées dans le traitement du cancer". Des recherches clés à l'heure où le cancer constitue la deuxième cause de décès dans le monde et se propage grâce à son action néfaste sur le système immunitaire dans l'organisme des patients malades, qui donne lieu à des métastases souvent mortelles.

Nobel de physique

Le prix Nobel de physique 2018 a été décerné le 2 octobre par l'Académie royale des sciences de Suède à un trio formé de l'Américain Arthur Ashkin, du Français Gérard Mourou et de la Canadienne Donna Strickland pour leurs travaux sur la physique des lasers. Arthur Ashkin est d'une part récompensé "pour ses pinces optiques et leur application aux systèmes biologiques" - les pinces optiques permettent de piéger des objets de petite taille comme les molécules avec un faisceau laser. Gérard Mourou, 14e Français récompensé par le Nobel de physique et Donna Strickland, troisième femme de l'histoire primée dans cette discipline, reçoivent conjointement l'autre moitié du prix Nobel de physique 2018 "pour leur méthode de génération d'impulsions optiques". Une technique d'amplification des lasers baptisée "Chirped Pulse Amplification (CPA)" et mise au point voilà un peu plus de 30 ans par les deux chercheurs - Donna Strickland était l'étudiante de Gérard Mourou - qui a permis depuis de provoquer des impulsions ultracourtes (quelques dizaines de femto-secondes) et d'une très haute puissance, précise l'Ecole polytechnique... dont Gérard Mourou est diplômé. La technique CPA a notamment permis des applications dans le domaine médical, pour le traitement innovant de la cataracte et de la chirurgie réfractive de l'oeil. "Les inventions qui sont honorées cette année ont révolutionné la physique des lasers", a souligné l'Académie royale des sciences.

Nobel de chimie

Le prix Nobel de chimie 2018 a été décerné le 3 octobre par l'Académie royale des sciences de Suède à trois scientifiques Frances H.Arnold (USA), George P.Smith (USA) et Sir Gregory P.Winter (UK) pour la mise au point de méthodes s'inspirant de  l'évolution et de la sélection naturelle et permettant la production de protéines "à la carte" pour des médicaments mais aussi à des fins industrielles. Le dernier prix Nobel de chimie avait primé une méthode d'imagerie moléculaire mise au point par trois scientifiques, le Suisse Jacques Dubochet, l'Américain Joachim Frank et le Britannique Richard Henderson : la cryomicroscopie électronique. Cette méthode d'observation révolutionnaire des molécules est alors couplée à de l'imagerie 3D. Le secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède, décernant ce prix chaque année, précisait dans la foulée : "Le prix, cette année, récompense une méthode rafraîchissante d'imagerie des molécules de la vie".

Nobel de paix

Le prix Nobel de la paix 2018 revient à deux symboles de la lutte contre les violences sexuelles employées comme "armes de guerre" dans les conflits, le gynécologue congolais Denis Mukwege, 63 ans, et l'activiste yézidie Nadia Murad, 25 ans, ex-esclave du groupe Etat islamique. Depuis la création du prix Nobel de la paix, une vingtaine d'éditions ont vu se faire récompenser plusieurs lauréats à la fois.

Unique Nobel décerné à Oslo, en Norvège, la précédente prestigieuse récompense du prix Nobel de la paix avait été attribuée à la campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires ou "ICAN", formée d'ONG issues de plus de 100 pays, qui milite pour le désarmement nucléaire et l'interdiction des armes de ce type. Si l'ICAN a poussé 122 pays à signer un traité d'interdiction de l'arme atomique, les 9 puissances nucléaires n'étaient pas au rendez-vous de ces signatures. La portée symbolique du traité ainsi que le sens du combat de ces militants semble l'avoir emporté, selon le Comité Nobel. 

Nobel d'économie

Le prix Nobel d'économie 2018 est remis conjointement aux Américains William Nordhaus et Paul Romer pour leurs travaux respectifs sur le changement climatique et les innovations technologiques, à chaque fois en lien avec l'analyse macro-économique. La récompense littéralement appelée "prix de la banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel" pourrait bien réserver des surprises. Le dernier prix Nobel d'économie en date a été attribué à l'Américain Richard Thaler, théoricien de la finance comportementale enseignant à l'université de Chicago. Celui-ci avait réussi à montrer comment des caractéristiques humaines "affectent les décisions individuelles et les orientations des marchés".

Nobel de littérature

Le dernier Nobel de littérature a été reporté d'un an en raison d'un scandale sexuel touchant l'Académie Suédoise (qui le remet chaque année), dans le sillage de #MeToo. A la place, un collectif d'une centaine d'intellectuel suédois a pris l'initiative de remettre le 12 octobre un Nobel alternatif de littérature à un écrivain présélectionné par les internautes ainsi que cette "Académie éphémère" (elle doit être dissoute en décembre et n'aura donc remis qu'un seul et unique prix). C'est la Française Maryse Condé qui a reçu le "nouveau prix de littérature", une écrivaine de 81 ans d'origine guadeloupéenne, auteure d'une trentaine de romans portant notamment sur les thèmes de l'esclavage et de l'Afrique. Elle recevra 97 000 euros le 9 décembre prochain. 

D'origine japonaise et âgé de 62 ans, l'écrivain britannique d'origine japonaise Kazuo Ishiguro a pris la suite du controversé Bob Dylan dans le palmarès des prix Nobel de littérature, lors de la dernière édition en date. Premier musicien récompensé de l'histoire du prix, ce dernier avait, l'an dernier, créé la surprise (et la polémique). Mais pourquoi Kazuo Ishiguro ? Parce que, selon les termes de la secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise Sara Danius, "par des romans d'une puissante force émotionnelle, il a révélé l'abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde". Le roman le plus connu de Kazuo Ishiguro est "Les vestiges du jour", publié en 1989 et qui a été adapté au cinéma. Côté pronostics, étaient pressentis l'auteur kényan Ngugi Wa Thiong'o, grand défenseur des cultures et des langues africaine et notamment à l'origine de l'ouvrage "Décoloniser l'esprit" ; Margaret Atwood (Canada) ; Don DeLillo (Etats-Unis) ou encore Haruki Murakami (Japon).

Histoire du Prix Nobel

Testament de l'inventeur suédois Alfred Nobel, père du prix éponyme. © BERTIL STILLING / AP / SIPA

Née en 1896, cette prestigieuse distinction se divisait dès le début en cinq catégories - la paix, la littérature, la physique, la chimie et la médecine - auxquelles est venue s'ajouter plus tard une sixième (l'économie). Le père du Prix Nobel a voulu laisser l'image d'un homme bon après sa mort. Dans ses dernières volontés, via son testament du 27 novembre 1895, qui tenait sur une page (ci-contre), le chimiste suédois Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et vu par certains comme "un marchand de mort", a donc fait un voeu de taille : le produit de la succession sera distribué à ceux qui, au cours de l'année écoulée, auront rendu "les plus grands services à l'humanité".
A sa mort en 1896, Alfred Nobel est l'un des hommes les plus riches du monde. 32 millions de couronnes suédoises (plus de 3 millions d'euros) sont ainsi mis au service d'une nouvelle fondation. Cette dernière est chargée de verser chaque année les revenus accumulés via le capital du millionnaire aux détenteurs des cinq prix Nobel, créés par la même occasion. Réservé à certains des meilleurs scientifiques, écrivains et artisans de paix du monde entier, le Prix Nobel a depuis acquis une renommée internationale. Il est même aujourd'hui considéré comme le Prix le plus prestigieux de tous.
Les cinq tout premiers prix de la fondation Nobel ont été décernés le 10 décembre 1901, par le roi de Suède ainsi que le Parlement de Norvège, quand les deux pays partageaient encore la même couronne (depuis 1815). A leur séparation, en 1905, une répartition des prix s'est faite : un prix Nobel de la paix dorénavant remis par la Norvège et des prix Nobel de littérature, physique, chimie et médecine remis par la Suède. Quant au prix Nobel d'économie, il a été créé en 1968 par la banque de Suède. S'il ne s'agit pas à proprement parler d'un prix "Nobel" car Alfred Nobel ne l'a pas couché dans son testament, il est couramment qualifié de "Nobel d'Economie".
Dans la foulée de cette intégration, la Fondation Nobel a décidé de geler la liste des prix pour qu'aucune nouvelle discipline ne soit créée. Il n'y aura donc a priori jamais de Nobel de mathématiques. A ce sujet, la légende veut que le père du Nobel ait voulu se venger d'un rival en amour, un mathématicien du nom de Gosta Mittag-Leffler qui aurait séduit sa maîtresse, en ne créant pas de Nobel de maths. Mais selon deux auteurs suédois publiés dans la revue Mathematical Intelligencer, Lars Garding et Lars Hömander, cette version est contestable. D'après eux, deux raisons coexistent pour expliquer l'absence de cette discipline clé dans le panel du Nobel : A l'époque de la création du Prix Nobel, il existait déjà un prix scandinave de mathématiques ; et Alfred Nobel "n'aimait pas trop" cette discipline, qui heurtait sa nature pratique.
Entre 1901 et 2015, pas moins de 900 prix Nobel ont été attribués, dont 49 à des femmes. La France fait partie des nations les plus récompensées. Tous pays compris, le plus vieux lauréat de l'histoire du prix, Leonid Hurwicz, primé pour son travail en Economie, avait 90 ans le jour de l'annonce. Quant au plus jeune, il, ou plutôt elle, avait 17 ans ! Il s'agit de Malala Yousafzai, militante pakistanaise pour les droits des femmes récompensée en 2014 du prix Nobel de la paix.

Gain du Prix Nobel

Si la connaissance n'a pas de prix, il existe quand même des distinctions comme le Prix Nobel. Et ce dernier sélectionne des lauréats très variés. Le comité du Nobel récompense chaque automne les auteurs de grandes avancées dans tous les domaines décrits dans cette page spéciale. Mais que reçoivent exactement les lauréats d'un prix Nobel ? Chacun d'entre eux bénéficie d'un diplôme et d'une médaille, mais aussi d'un chèque de 8 millions de couronnes (822 000 euros). Ce montant n'a pas été modifié depuis 2012 (et son rabotage) mais il était grimpé jusqu'à 10 millions de couronnes en 2001 (plus d'un million d'euros), jusque 2011. Au-delà du gain matériel, recevoir un Nobel permet d'acquérir une renommée internationale. Les vainqueurs disposent de trois façons d'utiliser leur prime :

1.Engager des nouvelles recherches

2.Financer une ou des oeuvres de charité

3.Améliorer leur confort de vie (et/ou celui de leurs proches)

Article le plus lu - Tariq Ramadan révèle des SMS chocs › Voir les actualités

Annonces Google